jeudi 31 août 2017

ARGUMENTUM AD HOMINEN



1 Corinthiens 2.12-13 "Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles."

Dans la continuité de la fameuse liste des arguments fallacieux en matière de sophisme nous trouvons le fameux : ARGUMENTUM AD HOMINEN

Connaissez-vous cet argument fallacieux...?

Il consiste à confondre les propos d'un auteur et la personne même de l'auteur, en recherchant chez lui des éléments (comme des paroles, des actes) qui contredisent ce qu'il dit ou écrit. 

Ce sophisme 'ad hominem' ou 'ad personam' (que l'on appelle aussi «attaque personnelle»), consiste à s'en prendre à la personne aux lieux de répondre à ses arguments.

Voyez-vous ici l'erreur de raisonnement...? 

Réalisons que la validité d'une argumentation n’a aucune relation avec la personnalité ou autres caractéristiques de celui qui l'avance.

Ainsi, un homme atteint d'un cancer du fumeur pour avoir consommé du tabac toute sa vie, aurait-il moins de légitimité dans ses conseils anti-tabac qu'une personne qui n'a jamais fumé...? 

Dans la Bible, nous voyons Jésus s'opposer à un 'Argumentum ad hominem' dans Matthieu 23.3, où tout en dénonçant l'hypocrisie des pharisiens, il encourage ses disciples à suivre leurs enseignements, tout en évitant leur exemple. 

Il dira : "Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas."

Si le Christ avait dit à ses disciples d'éviter leurs enseignements en raison de leurs mauvais exemples, il aurait commis cette erreur de logique.

Réfléchissons un peu,..., n'utilisons-nous jamais cet argument de défense pour contourner des propos qui nous gênent...?
Past. Xavier LAVIE