mercredi 18 janvier 2017

Promenade dans mon champ



Proverbes 24.30-34 BFC "un jour, je suis passé près du champ et de la vigne d’un homme paresseux et à la tête vide. Des ronces et des mauvaises herbes poussaient partout, le mur de clôture était écroulé. J’ai réfléchi à ce que j’avais vu et j’en ai tiré la leçon: tu dors un peu, tu t’assoupis un petit moment, tu restes étendu en te croisant les bras. Pendant ce temps, la pauvreté arrive sur toi comme un rôdeur, la misère te surprend comme un pillard."

Je vous invite à faire une promenade mais pas n'importe quelle promenade,…, une promenade champêtre…!

Aimez-vous vous promener dans la campagne, le long des champs…?
Contempler la nature, la végétation, la faune qui y fourmille et respirer les odeurs qui émanent de ce milieu à la moindre brise sont des purs moments de plaisirs pour qui sait s'arrêter et observer.

Cette une des activités que nous préférons avec mon épouse…
Cela nous permet de prendre un peu de repos, de fuir l'agitation de la ville, de respirer le bon air, de faire un peu d'exercice mais aussi de partager des sujets spirituels ensemble.

De nombreuses fois, cela a été d'un grand bénéfice pour nous deux car en plus de nous rapprocher l'un de l'autre, ces temps ont été des temps de cœur à cœur mais aussi des temps de révélations de la volonté divine, d'éclaircissements utiles pour nos vies.  
 
La campagne et la nature plus globalement sont des supports formidables des révélations divines. D'ailleurs, la Bible, et plus particulièrement le Christ, utilisent la nature pour délivrer des enseignements utiles et profitables à nos vies.

  
Acceptez-vous que nous allions parcourir la campagne …?!

Salomon écrivait souvent des proverbes dont la pratique aidait à poser sa réflexion.
Il écrira dans Proverbes 24.30-34 "J’ai passé près du champ d’un paresseux, Et près de la vigne d’un homme dépourvu de sens. Et voici, les épines y croissaient partout, Les ronces en couvraient la face, Et le mur de pierres était écroulé. J’ai regardé attentivement, Et j’ai tiré instruction de ce que j’ai vu. Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, Un peu croiser les mains pour dormir ! …  
Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur, Et la disette, comme un homme en armes."
 
Dans ces quelques versets Salomon nous explique une de ses promenades champêtres.
Tandis qu'il parcourait la nature, il passa à côté d'un champ et d'une vigne d'un homme à la tête vide… J'aime cette traduction de la Bible en français courant même si l'hébreu dit plus exactement au cœur ou à l'esprit vide….!

L'expression de l'homme paresseux et à la tête vide parle d'elle-même n'est-ce pas ?

Elle est pour nous plus significative que celle utilisée dans d'autres traductions à savoir: un homme dépourvu de sens.

Le roi Salomon passait près d'un champ et il fit quelques observations.
Des ronces et des mauvaises herbes poussaient partout et le mur qui entourait le champ était écroulé. Il semble que ce champ était laissé à l'abandon….


Salomon connaissait-il cet homme ou est-ce juste l'observation de l'état du champ qui lui permit de qualifier cet homme de paresseux et de tête vide…?

En réalité, le texte ne nous le dit pas…!
Mais, il est fort à supposer que c'est la constatation de Salomon qui lui permet de porter un jugement sur cet homme.

Salomon poussa plus loin sa réflexion et ne se contenta pas de faire de ses observations un constat de critiques sans grand intérêt.

Il dit alors : "J’ai réfléchi à ce que j’avais vu et j’en ai tiré la leçon"

Tirer des leçons de la vie est une qualité propre aux disciples du Seigneur.
Ceux qui ne retirent aucune leçon de la vie ne progressent jamais et ne peuvent atteindre la maturité qui convient au disciple.

Tirez-vous des leçons du quotidien de votre vie…?

Quelqu'un accepterait-il maintenant de nous partager une leçon de sa vie à la façon de Salomon ? 

Quelqu'un aurait-il assez de recul et de réflexion pour nous édifier à partir d'un événement de sa vie ?  

Quelle leçon Salomon tira-t-il de son observation…?  

Pour lui, la leçon est simple :"tu dors un peu, tu t’assoupis un petit moment, tu restes étendu en te croisant les bras. Pendant ce temps, la pauvreté arrive sur toi comme un rôdeur, la misère te surprend comme un pillard."

Dans la pensée de Salomon le lien est clairement établi entre l'attitude de l'homme paresseux à la tête vide et l'état de ce champ qui pourtant nous laisse penser qu'il avait connu une prospérité d'antan.

Pour Salomon, la liste de comportements tels que le sommeil, l'assoupissement, l'inactivité ou l'oisiveté sont les raisons suffisantes à l'état de délabrement du champ qui s'étalait devant ses yeux. Pauvreté et misère étaient la seule récolte que cet homme pouvait réellement espérer de son attitude.

Quand on ouvre nos bibles le sujet de la croissance est souvent mentionné. C'est un sujet que je partage beaucoup avec Julien qui a l'air très sensible à la seule évocation de ce terme. Normal, la croissance est un sujet passionnant…!

Parlez-en à des jardiniers et à des fermiers : ils s’occupent de leurs plants et surveillent attentivement leur récolte, espérant les voir produire du fruit au moment opportun.

Chaque année à l'époque des récoltes les journaux écrivent des articles ou font des reportages sur la qualité et les quantités des produits cultivés. Il y a quelques jours un reportage aux informations mentionnait que des viticulteurs surveillaient leur vigne toute la nuit avant la vendange en raison de vols de raisin…..

En quoi cela nous intéresse personnellement…? 
Simplement parce ces informations nous font états de ce qui concerne notre nourriture et du coût de la vie…

Si l'on pousse l'image du champ nous pourrions considérer aussi aux parents qui surveillent constamment le développement physique et psychologique de leurs enfants et portent attention aux signes inquiétants et célèbrent leurs réalisations chemin faisant.

La croissance est parfois assurée, comme lorsque nous investissons dans un compte d’épargne à intérêt garanti par une banque. D'autres fois, nous devons seulement espérer que tout ira pour le mieux, surtout quand il s’agit de choses ou d’êtres vivants.
Les plantes, les animaux et les humains sont conçus pour grandir d’une façon prévisible, mais leur croissance dépend de conditions qui sont parfois indépendantes de notre volonté.

Le bon sens nous dit généralement que nous pouvons nous attendre à récolter ce que nous semons. Si nous plantons des carottes, nous récoltons des carottes et non des betteraves.
Si nous plantons un rosier, nous ne nous attendons pas à voir des tulipes pousser.

Il est étrange que tant de gens oublient ce principe de base lorsqu'il s’agit de leur vie spirituelle.

Galates 6.7-9 "ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’esprit moissonnera de l’esprit la vie éternelle. Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas."

Dans ce passage de l'épître aux Galates, l'apôtre Paul nous donne à travers les lois de la botanique des principes spirituels importants. Il rappelle aussi l'exigence de ne pas se relâcher afin d'assurer la meilleure des récoltes car si la nature fait sa part,…, le cultivateur doit aussi faire la sienne. Il en va de même dans la vie spirituelle.

Tout comme les jardins reproduisent la vision d’un paysagiste, notre vie reflète les domaines dans lesquels nous investissons notre temps, notre énergie et nos ressources.

Ma promenade champêtre de ce soir n'a pour objectif que de vous permettre de passer à côté de votre champ afin d'y faire un constat….à la méthode de Salomon.

Quelle leçon pourriez-vous tirer de la vie qui est la vôtre…?

Qu'est-ce que votre champ vous apprend sur vous…?  

Si nous sommes centrés sur nous-mêmes et cherchons à éprouver le plus de plaisir possible, nous ne devrions pas nous étonner de nous sentir vides et insatisfaits ou de subir la correction de Dieu. Le temps que je passe dans les futilités de ce monde, dans les occupations stériles (jeux vidéo, l'internet idiot, les discussions et relations sans but, les heures à ingérer des émissions de télé juste bonne à distraire l'esprit,….) vont avoir des répercussions directes sur mon champ, ma récolte.

Peut-être pas aujourd'hui mais demain….c'est une assurance!      

Par contre, si je recherche quotidiennement des occasions de croître spirituellement et de servir Dieu et les autres, je récolterais des fruits éternels.

2 Corinthiens 9.6 "sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment."

La Bible a beaucoup à dire sur l’importance de la croissance spirituelle, et on y trouve souvent des comparaisons avec les plantes et les petits enfants (2 Corinthiens 9.10, Éphésiens 4.14-15; Hébreux 5.12-14; 1 Pierre 2.1-3).

Il ne suffit pas à une semence de germer ou à un enfant de naître; s’ils restent dans leur état original et impuissant, ils mourront vite.

Il faut qu’ils croissent, non seulement en taille, mais aussi en force.

2 Pierre 3.18 "mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre seigneur et sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité! Amen!"

Hébreux 6.1 "C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes"

Naître de nouveau est un miracle merveilleux, mais Dieu veut aussi que ses enfants grandissent et atteignent les objectifs spéciaux auxquels il les a appelés.


Réfléchissons tandis que nous observons chacun notre champ….

Quand un arbre pousse en hauteur et en largeur, plongeant ses racines dans le sol, il peut non seulement résister aux tempêtes, mais profite aussi aux plantes, aux animaux et aux humains en leur fournissant ombre, abri, nourriture et oxygène.

Galates 5.22-25 "mais le fruit de l’esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’esprit, marchons aussi selon l’esprit."

Lorsque vous laissez le Saint-Esprit agir dans votre vie, non seulement vous croissez, mais vous portez également du fruit, faites du bien aux autres et glorifiez Dieu.

Nous pouvons tirer des leçons des arbres infructueux.
Voici quelques raisons pour lesquelles un arbre peut ne pas produire de fruit :

  • L’arbre est trop jeune. La plupart des arbres fruitiers donnent du fruit la troisième année.
  • L’arbre est chétif à cause d’une trop grande quantité de pluie (drainage inadéquat), d’une maladie, de dommages causés par les insectes ou de la pauvreté du sol.
  • Une fertilisation excessive engendre une croissance démesurée à certains endroits et prive le fruit de nutriments.
  • Le stress, la sécheresse, le manque de lumière et un dommage structurel peuvent tous affecter la récolte.


Quelles applications pouvez-vous tirer de cette liste quant au développement spirituel? 

Rappelez-vous que, comme l’arbre fruitier, votre croissance spirituelle sera retardée si votre environnement est inadéquat.

C’est pourquoi l’Écriture nous exhorte à rechercher la communion fraternelle et à éviter les mauvaises influences.

Proverbes 13.20 "Celui qui fréquente les sages devient sage, mais celui qui se plaît avec les insensés s’en trouve mal."

Si vous restez trop longtemps à l’état de nourrisson spirituel, vous ne porterez pas beaucoup de fruit. Lorsque vous consacrez plus d’efforts à votre croissance financière, sociale ou intellectuelle qu’à votre croissance spirituelle, vous porterez du fruit, mais ce ne sera pas le fruit de l’Esprit.


Ce message est un appel à réagir…
Pour s’épanouir, les êtres vivants ont besoin de lumière, d’eau, de nourriture et de soins réguliers.

Comment cela s’applique-t-il à votre vie spirituelle? 

Si votre vie ne produit pas le fruit de l’Esprit, quelle en est selon vous la raison…? 

Etes-vous un homme paresseux ou une femme paresseuse et à la tête vide…?

La Bible dit que seul un bon arbre peut porter du bon fruit (Mt 7.17-18 ; Luc 6.43).

Conclusion: 
Demandez à Dieu de vous révéler le progrès que vous avez réalisé relativement aux neuf facettes du fruit de l’Esprit (Galates 5.22, 23). Et, priez pour que Dieu vous montre un domaine qu’il veut vous aider à améliorer.
Past. Xavier LAVIE