samedi 15 octobre 2016

FORMÉS OU DÉFORMÉS...


Matthieu 23.15 "malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Vous parcourez terre et mer pour amener ne fût-ce qu’un seul étranger à votre religion, et quand vous l’avez gagné, vous le rendez pire que vous et vous lui faites mériter l’enfer deux fois plus que vous."

A la lecture de ce verset nous pouvons dire que Jésus ne mâche pas ses mots...
Il soulève ici la question du zèle déployé par l'hypocrite religieux qui sous des aspects attirants de discours bien cadrés et rodés, d'un lissage médiatique, d'une communication raffinée, d'apparences pompeuses, promettant sans cesse ce qu'ils sont eux-mêmes incapables d'atteindre ; séduisent bien des cœurs afin de les amener en finalité à idolâtrer leurs propres personnes.

Parce qu'il sait grâce à sa connaissance véritable de l'homme que les disciples vont toujours plus loin que les maîtres, Jésus n'hésite pas à dire qu'en agissant ainsi les scribes et les pharisiens rendent les gens pires qu'eux. Pourtant, si leur zèle semble remarquable, leurs intentions ne le sont pas et la destination finale de ceux qui adhèrent à leurs messages est bien effrayante.

Au sein d'une longue diatribe, à l'intention de ces types d'hommes, Jésus reproche dans Matthieu 23 : leur cupidité, leur fausse piété, leur aveuglement, leur propension à établir des différentiations afin de noyer l'utile dans l'inutile ou de faire disparaître le fond grâce à la forme, leur culte des apparences, etc...

Cela nous questionne sur la formation d'homme à homme.
Un homme qui forme un homme entraînera presque toujours un transfert de ce qu'est l'un à l'autre.
Ainsi, la formation transmet bien plus qu'un programme...!

C'est pourquoi, le formateur doit sans cesse veiller à ne pas occulter par sa personne les enseignements qu'il dispense, ni diriger ses enseignements pour qu'ils servent sa personne, sa cause.
Aussi, de bons enseignements peuvent être altérés par la personnalité de celui qui les dispense.

De l'autre côté, la personne en formation doit toujours se questionner sur les intentions de son formateur afin de ne pas devenir des instruments servant à satisfaire les ambitions ou une possible soif de reconnaissance et de gloire chez leurs formateurs. Elles doivent toujours s'efforcer d'extraire la formation de l'influence que pourrait produire le formateur par sa propre personnalité.

Le vrai formateur ne doit avoir qu'un seul objectif, c'est d'amener chacun au pied du seul maître....! 
Aussi, il commencera par y aller lui-même et si sa démarche est réelle alors les autres le suivront. Ensemble, assis dans la présence du Seigneur, ils se feront former là où le transfert de l'un à l'autre est forcément bon.
Existe-t-il un seul homme totalement formé qui puisse déclarer et assurer que ses formations ne transmettront que de bonnes choses?

Le meilleur formateur est sans doute celui qui a intégré cette question dans son plan de formation afin de ne pas produire des prosélytes mais plutôt de laisser Dieu engendrer de véritables ouvriers à son image à lui!
Past. Xavier LAVIE