mardi 8 mars 2016

UNE SPIRITUALITÉ A LA CARTE...!



1 Corinthiens 3.4-5 "quand l’un dit: moi, je suis de Paul! Et un autre: moi, d’Apollos! N’êtes-vous pas des hommes? Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le seigneur l’a donné à chacun."  
"Sans être passéiste, ce n'est pas mon genre,..., il me semble cependant qu'un des fondements de la foi chrétienne est toujours: "Le Christ tout entier dans la Bible tout entière". En tout cas c'est ce que j'ai entendu durant toute ma jeunesse chrétienne dans le but de nous exhorter à demeurer fidèles aux Christ et à l'enseignement biblique dans la pratique quotidienne. Mais arriverions-nous maintenant à une spiritualité à la carte...?
Je me questionne sur cette tendance ou réalité très postmoderniste....!

  • Choisir de lire essentiellement les passages de la Bible qui me confortent et pas ceux qui me remettent en question.
  • Choisir une vie chrétien sans engagement voir sans vie d'église.
  • Choisir les réunions qui m’intéressent en fonction des thèmes qui sont annoncés.
  • Choisir les ministères en fonctions de mes attirances et de mes besoins personnels.
  • Choisir mon église en fonction des activités qu'elle propose ou de l'ambiance qu'elle génère et non plus de la doctrine qu'elle enseigne.

Choisir, choisir, choisir....transforme les croyants en consommateurs spirituels et plus en véritables disciples.

Cependant, Dieu ne cherche pas des consommateurs mais des personnes qui se consument dans le feu de l'Esprit. Car en réalité, nous n'allons pas à l'église pour nous faire du bien comme cela est tellement partagé (encore moins du mal...), mais nous allons à l'église parce c'est spirituel de le faire pour rendre un culte à Dieu, vivre la communion fraternelle, prier ensemble, partager la Cène et pratiquer les sacrements. Actes 2.42 "ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières." Puissions-nous sortir de la dynamique qui initie une spiritualité à la carte générant sans cesses des critiques comme cela se fait dans une logique de consommation : C'était bon, c'était moyen, pire....c'était nul...! Ne prenons pas le risque de former une génération d'insatisfaits notoires et toujours en recherches de sensations (voir de sensationnel) qui réclament ainsi une surenchère au niveau des propositions et des offres. Car cela transformerait sans doute les pasteurs en animateurs alors qu'ils doivent être essentiellement des messagers divins et les églises en lieux de consommations et de distractions alors qu'elles doivent demeurer des autels où l'on s'offre au Christ." Past. Xavier LAVIE