samedi 3 janvier 2015

LE PACIFICATEUR


Genèse 49/10: " Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu’à ce que vienne le Schilo, et que les peuples lui obéissent."

1. Introduction:
Un seul verset biblique parle du "Schilo", ce terme hébreu traduit par pacificateur représente pourtant le Christ dans l'un de ses aspects. Jésus signifie "L'Eternel est salut", le Christ veut dire "le oint", et Emmanuel "Dieu est avec nous", mais l'un des autres noms moins connu de notre Seigneur est aussi "Schilo", le pacificateur: le prince de la paix comme l'a aussi décrit Esaïe 9/6: "Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix."

Jésus Christ, le "Schilo", réalise en lui les deux types les plus glorieux de la royauté théocratique: celui du conquérant et celui du pacificateur.  
A travers lui, la paix du peuple de Dieu est toujours assurée par le triomphe qu'il a remporté sur ses ennemis.

Mais savez-vous réellement ce qu'est un pacificateur et quel est son rôle?

Le pacificateur est celui qui rétablit la paix, apaise et calme toutes sortes de tentions.

En cela notre Seigneur Jésus, notre "Schilo", notre prince de la paix a le rôle absolu:
- Il tient ce rôle au sein même de nos combats.
- Il tient ce rôle d'une autre façon, quand il nous accorde des trêves, entre chacune de nos batailles.
- Il aura ce rôle définitif lorsqu'il régnera sur la terre et que toutes les nations lui obéiront.

En attendant que tout cela arrive, les enfants de Dieu sont engagés dans une guerre spirituelle permanente contre l'ennemi de leur âme. C'est pourquoi, comme la tribu de Juda, nous devons conserver le sceptre et le bâton souverain que notre Roi nous a confiés.

Le sceptre est le symbole de l'autorité et le bâton souverain représente le législateur, celui qui grave et inscrit la loi.
L'autorité de Christ et sa loi (c'est-à-dire ses commandements) doivent accompagner notre marche. Elles ne doivent pas s'éloigner de nos pieds, le temps que nous sommes dans la bataille, le temps que le pacificateur n'est pas venu et que les peuples des nations ne lui obéissent pas encore. 
C'est ce que dit Genèse 49/10 pour le peuple de Juda et cela nous concerne aussi.
 " Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu'à ce que vienne le Schilo, et que les peuples lui obéissent."

Après sa résurrection, avant de quitter cette terre, Jésus-Christ nous a revêtus de son autorité royale et il a inscrit sa loi dans nos cœurs, notre conscience nous en rend témoignage.
Il a fait de nous " une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis…" comme l'annonce l'apôtre Pierre dans 1 Pierre 2/9.

Il nous a donnés procuration sur son nom afin que nous ayons son autorité et sa puissance.
Jean 15/16: "Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne."

Par le saint Esprit, il nous a revêtus de sa puissance pour que nous accomplissions sa volonté.
Actes 1/8: "Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre."

2. Schilo au sein des combats.
Le livre de l’Apocalypse nous montre que dans les derniers temps, Satan apparaîtra dans sa colère et fera la guerre à  l'Eglise.
Apocalypse 12/17: "Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus."

Nous, l’église de Jésus Christ, parlons souvent de combat spirituel… 
Mais le combat décrit dans l’Apocalypse est une attaque mondiale que Satan lancera contre le corps du Christ, l'Eglise. 
C'est pourquoi chaque croyant doit réaliser qu'il est enrôlé dans la grande armée du Seigneur. 

Des événements catastrophiques se suivent sans relâche partout dans le monde, que ce soit dans les domaines économiques, climatiques ou politiques. Des insurrections voient le jour, des révoltes se multiplient, la violence se répand, le péché s'infiltre insidieusement pour corrompre toutes les valeurs morales…sans épargner l'Eglise! 

Bref le pouvoir des ténèbres enveloppe la terre et s'acharne à détruire l'œuvre que Dieu veut accomplir! 

L'ennemi s'infiltre dans chaque brèche et tente d'établir son pouvoir absolu sur ce monde dont il est le prince. Il sait que les temps sont courts et que sa fin approche, c'est pourquoi, il tente d'épuiser les enfants de Dieu en précipitant ses assauts et en récidivant inlassablement. 
La guerre fait rage, nous ne pouvons ni le nier ni vivre comme si notre ennemi n'existait pas.

Nous savons quels temps nous vivons et nous devons nous accrocher à notre "Schilo", le chef de notre armée, le conquérant pacificateur.

Dieu ne souhaite pas que ses enfants serrent les dents en faisant semblant que tout va bien, alors qu'ils sont en proie aux offensives destructrices de l'ennemi.

Les soldats ne vont pas à la guerre avec un masque souriant sur leur visage! 
S'ils se griment c'est seulement pour se camoufler, non pour faire semblant que la paix règne.

En plein combat, un soldat ne sourit pas, il veille, il se défend et mène des offensives dangereuses. S'il est en danger, il appelle à l'aide ses alliés et s'il est blessé il lance un SOS à l'infirmerie. 

Aucun soldat ne tenterait de survivre seul contre ses ennemis, la fleur au fusil et un masque souriant sur le visage.

Nous devons prendre cette guerre au sérieux!
1 Corinthiens 10/12: " Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber!"

Certains présomptueux ont fini par disparaître de nos rangs alors qu'ils se croyaient si forts!
L'arrogance, la suffisance, les faux semblants et la négligence sont autant de brèches dont l'ennemi  se sert pour détruire les enfants de Dieu! Attention!!!

Aucun de nous n'est tout puissant,…, c'est pourquoi nous avons besoin les uns des autres pour nous exhorter et nous protéger tout en comptant sur notre Seigneur dont la présence nous assure la victoire.
Psaumes 24/8: "Qui est ce roi de gloire? L’Eternel fort et puissant, L’Eternel puissant dans les combats."

Christ est notre chef, mais nous sommes son corps, son armée qui doit être solidaire et unifiée en lui.

La plupart d'entre nous ne se sentent pourtant pas une âme guerrière, ni des aptitudes militaires. Nous préférons tous la paix à la guerre et préférerions tous éviter les combats, les luttes et la guerre spirituelle.  

On prie souvent pour une issue rapide à la bataille parce qu'on déteste souffrir, mais nous n'avons pourtant pas le choix. 
Deux royaumes sont en guerre sur cette terre, celui des ténèbres et celui de la lumière de Dieu. Nous ne pouvons pas être neutres dans ce combat, car nous appartenons à l'armée du Roi des rois. 

En ce moment même, le corps du Christ est au milieu du combat qui fait rage. L'enfer se ligue contre l'Eglise par toutes sortes de moyens plus ou moins sournois.
Hélas, beaucoup de croyants sont dans le retrait, cherchant à échapper complètement à la bataille, préférant rester à l'infirmerie le plus longtemps possible pour échapper à la lutte, ils tentent de se faire réformer, ou désertent le camp du Seigneur pour marcher sur un terrain plus facile.

Combien, en cherchant la facilité et la paix se sont éloignés de Jésus Christ et se sont perdus à jamais?

En plus de vingt ans de vie chrétienne, j'ai tellement vu de chrétiens se perdre, et mourir spirituellement parce qu'ils se sont fait piéger dans les embuscades tendues par l'ennemi!

Croyez moi, plus le temps passe et plus nous voyons des croyants tomber. C'est malheureusement le triste constat que peut faire l'Eglise…! 
Tous ceux qui ont cloché depuis des années des deux pieds, tous ceux qui ont vécu dans le compromis, la légèreté spirituelle ou la rébellion, ne peuvent plus tenir debout face à l'ennemi. 
Toute brèche dans votre vie est un moyen pour Satan de s'infiltrer et de vous anéantir.

Faites attention, veillez!!!

Si vous ne construisez pas votre vie sur le roc et si vous n'appliquez pas la parole de Dieu dans ses moindres détails, rien ne vous protégera des traits enflammés de l'ennemi. 
Les vents contraires vont s'abattre sur vous et votre ruine sera grande!

La puissance et la gloire du "Schilo", le prince de paix, ne se trouve pas à l'arrière mais au plus fort du combat. 

Il fut avec David contre Goliath, avec Gédéon contre les Madianites et avec les israélites pour abattre les murs de Jéricho.

Dieu ne sert pas de soldats aguerris et d'une élite entraînée, Dieu se sert simplement de ses enfants pour se glorifier à travers leurs faiblesses. 

Le principal ce n'est pas que vous soyez entraîné au combat et que vous vous sentiez fort, l'essentiel c'est que vous obéissiez à l’Éternel des armées et que vous ayez la foi en sa toute puissance.

Philippiens 4/6-7: "Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ."

La paix humaine ne se trouve pas sur le front, au plus fort du combat…! Sur le front beaucoup perdent leur paix humaine et naturelle…! Mais la paix de Dieu s'y trouve forcément! 

Néanmoins une question se pose: 
Pourquoi Dieu ne nous extrait-il pas de la guerre aussi vite qu'on le voudrait?

Tout simplement parce qu'il a besoin de nous pour repousser l'ennemi!

Si les chrétiens déclarent forfait ou désertent l'armée de l’Éternel, qui triomphera?

Dieu veut nous fortifier et nous enseigner sa sagesse en tant que soldat de son armée. 
Il veut nous apprendre à combattre le bon combat de la foi et nous aguerrir. 
Psaume 144/1-2: "Béni soit l’Eternel, mon rocher, qui exerce mes mains au combat, mes doigts à la bataille, mon bienfaiteur et ma forteresse, ma haute retraite et mon libérateur, mon bouclier, celui qui est mon refuge."

Comment s'exercer et se fortifier si on se cache loin des combats? 
Comment expérimenter que Dieu est notre bouclier, notre refuge et notre forteresse, si nous refusons de monter au front et à l'offensive?

Dieu ne tient pas à avoir derrière lui une armée de lâches, mais un peuple courageux.  
Il ne souhaite pas avoir des peureux ou des poltrons pour soldats mais une troupe dynamique et remplie du Saint Esprit.

En attendant, la délivrance de Dieu, le "Schilo", celui qui nous assure le calme et la paix au sein même de nos combats, nous aidera à glorifier Dieu et à le louer en dépit de tout ce qu'on subit. 

Il nous remplira d'espérance et de foi pour nous pousser à aller plus loin et dépasser nos propres limites.

Si nous murmurons sans cesse et que nous nous laissons sombrer dans l'amertume et la rancœur, nous serons loin de remporter le combat, et encore moins la guerre!
Esaïe 30/15: "C'est dans le calme et la confiance que sera votre force…" 

Le "Schilo", votre pacificateur, est celui qui peut vous donner le calme et la confiance, avant même que n'arrive une trêve, au sein même des combats les plus terribles.


Qui a déjà expérimenté cette paix qui surpasse toute compréhension, au cœur de la tourmente?


3. Le Schilo nous accorde des trêves.
Vous devez réaliser que les chrétiens plus faibles que vous, attendent de vous un exemple, un modèle et un encouragement par votre attitude de paix et de foi au sein des combats.

Le temps que vous serrez les dents en faisant semblant que tout va bien, Dieu n'agira pas.

Le temps que vous ignorerez votre problème, en tournant le dos à l'ennemi, les circonstances ne changeront pas.

Le temps que vous combattrez par vos propres moyens sans vous servir des armes que Dieu a mises entre vos mains, vous perdrez la bataille.

Abandonnez-vous totalement entre les mains de Dieu, confessez vos faiblesses et appuyez vous sur l’Éternel des armées.

Si l'ennemi lutte contre vous à l'extérieur et vous fait la guerre à l'âme à l'intérieur, comment vous en sortirez-vous tout seul?

Psaumes 94/18-19: "Quand je dis: Mon pied chancelle! Ta bonté, ô Éternel! Me sert d’appui. Quand les pensées s’agitent en foule au-dedans de moi, tes consolations réjouissent mon âme."
La bonté de l’Éternel est notre appui!

Dieu veille sur son armée et il ne permettra pas que ses enfants soient éprouvés au-delà de leurs forces. Il sait reconnaître nos limites car il sonde nos cœurs et nos reins et mieux que quiconque, il sait que nous avons besoin de trêves pour reprendre notre souffle et nos forces.

David, le roi guerrier a dit au Psaumes 46/9: "C'est lui qui a fait cesser mes combats."

La trêve est une suspension temporaire des combats entre deux adversaires. 
Cela ne veut pas dire que la guerre est terminée et que nous sommes définitivement tranquilles, à l'abri du danger et victorieux! 

Non cela signifie qu'il y un arrêt momentané des hostilités, grâce au "Schilo", le prince de paix qui combat pour nous et nous tient en retraite dans sa présence protectrice.

Ecclésiaste 3/8, nous dit qu'il y a un temps pour tout sous le soleil,  "un temps pour la guerre, et un temps pour la paix."

Ce serait épuisant et dangereux pour nous de n'avoir jamais de répits, au sein de nos combats.
C'est pourquoi Dieu dans sa miséricorde sait gérer ses troupes, il sait ce que nous pouvons supporter, ce que nous devons endurer pour nous perfectionner, ce que nous devons subir pour être brisé dans nos résistances, notre orgueil ou nos désobéissances. 
Il est le meilleur entraîneur d'hommes qui soit, parce qu'il nous connait parfaitement et sait ce qu'il veut faire de chacun de nous.

Que fait le soldat lors d'une trêve?
Il se repose mais ne se relâche pas complètement, il se restaure pour reprendre des forces, il se fait soigner, il se motive et s'entraîne toujours, car ce qu'on néglige, on finit toujours par le perdre! Il faut donc que le soldat se montre vigilent et qu'il se tienne prêt à repartir au front à l'appel de son commandant.

La trêve peut avoir lieu entre une victoire passée et un combat à venir, c'est pourquoi il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers et croire que la guerre est gagnée! 

Cette expression est bien adaptée à notre contexte car vous savez que le laurier servait à tresser des couronnes destinées aux héros et aux vainqueurs. Il représentait l'immortalité acquise par la victoire, mais aussi les qualités nécessaires à cette victoire: la sagesse et l'héroïsme. 
Ainsi s'endormir ou se reposer sur ses lauriers signifiait se contenter de ses premiers succès et de la couronne de lauriers qui va implicitement avec. C'est arrêter là ses efforts en prenant le risque de perdre les combats qui vont suivre. 

Attention de ne pas nous contenter d’une première réussite…!

Nous pouvons remporter une multitude de combats grâce à Dieu, mais nous n'aurons de repos que lorsque nous serons entrés dans l'Eternité.

Hébreux 4/10: "Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes."

Le temps que nous ne sommes pas rentrés dans ce repos, la guerre n'est pas terminée.

Si nous perdons la guerre en nous laissant achever par l'ennemi de notre âme, nous ne connaîtrons jamais le repos de Dieu. 

Chacun apprécie les temps de trêve qui nous font échapper à la peur et au stress. Combien il est appréciable de trouver un havre de paix au cœur des combats, un lieu de recueillement, d'isolement serein, de tranquillité et de sécurité loin des bruits de guerre et des conflits.
Mais attention, si le "Schilo", le prince de paix vous accorde une trêve, ce n'est pas pour y demeurer indéfiniment, ni pour devenir léthargique et rebelle à l'Esprit de Dieu qui vous rappellera bientôt à redescendre dans la vallée pour reprendre le combat.
Les moments de quiétude et de contemplation sur les hauteurs sont faits pour vous fortifier non pour que vous y demeuriez.

Si vous ne restez pas sur vos gardes, la négligence, l'indolence et la paresse spirituelle vous entraîneront dans un sommeil profond et comateux qui vous fera perdre la bataille.


4. Conclusion: Le Schilo et son œuvre finale!
Un chrétien qui court après la paix humaine et la sécurité à tous prix et qui s'accroche plus à son salut qu'à son sauveur, finira tôt ou tard par s'éloigner du "Schilo" et par perdre sa vie.
Pourquoi?
Parce que Jésus Christ a dit dans Luc 9/24: "Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera."

N'oublions jamais que seuls les vainqueurs entreront dans le ciel de gloire pour profiter de tous les bienfaits de Dieu.
Apocalypse 2/7: "A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu."
Apocalypse 2/11: "Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort."
Apocalypse 2/17:  "A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit."
Apocalypse 2/26: "A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations."
Apocalypse 3/5: "Celui qui vaincra sera ainsi revêtu de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges."
Apocalypse 3/12: "Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau."

A la fin des temps viendra le "Schilo" pour accomplir sa tâche ultime sur la terre: vaincre l'ennemi et apporter la paix à toutes les nations qui lui obéiront, en attendant nous ne devons pas nous relâcher, l'âme lassée.

Ce sont les violents qui s'emparent du royaume des cieux, comme l'a dit Jésus dans Matthieu 11/12
Les "violents" cela ne signifient pas ceux qui combattent par la chair et qui se mettent en colère; mais ceux qui sont forts grâce à Christ et remplis de la puissance du saint Esprit!

Désirez-vous vous emparer du royaume des cieux et connaître la paix pour l'éternité?

Si vous le désirez, prenez des forces spirituelles en étant remplis du Saint Esprit, en priant et en vous nourrissant des paroles de Dieu!

Ne laissez pas l'ennemi prendre du terrain dans votre vie, résistez lui au contraire avec toutes les armes de Dieu. 
Colmatez toutes les brèches et veillez sur votre cœur plus que toute autre chose, car c'est là que le Seigneur y a placé ses trésors.
Ne vous laissez pas piller ce que Dieu vous a donné, veillez, priez et combattez le bon combat de la foi jusqu'au bout!

Si vous voulez connaître la paix éternelle, si vous voulez connaître le lieu de repos parfait où il n'y aura plus de souffrances ni de tristesse, vous devez vaincre l'ennemi qui combat contre vous et tente de vous éloigner à jamais du but que vous désirez atteindre.

Mon appel pour vous est celui que Paul a adressé à Timothée:
1 Timothée 6/12: "Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé." 

C'est en combattant le bon combat de la foi que nous sommes assurés de voir le "Schilo", le prince de paix, face à face. 

Car lorsque nous le verrons nous pourrons profiter à jamais de sa paix et nous pourrons dire comme l'apôtre Paul: 
2 Timothée 4/7-8: (PVV)"J’ai combattu jusqu'au bout le bon combat. J’ai achevé ma course. Je suis resté fidèle à ma foi. La couronne de la victoire, c’est-à-dire la justice parfaite et éternelle, est déjà préparée pour moi, il ne me reste plus qu’à la recevoir. Le Seigneur, le juste Juge, me la remettra au jour du jugement. Ce n’est pas à moi seul qu’il la donnera, mais à tous ceux qui auront porté dans leur coeur l’attente joyeuse de sa venue."