lundi 29 septembre 2014

JE N'AIME QUE CEUX QUI ME RESSEMBLENT!



JE N'AIME QUE CEUX QUI ME RESSEMBLENT!
Voila le slogan en vogue aujourd'hui tandis que l'esprit tribal et clanique s'intensifie.
Triste de constater que l'église n'est pas toujours préservée de cette logique de fin des temps. 
Certains "concepts tendances" ne font que d'entraîner l'église dans une sorte de spécialisation au sein de laquelle ne peut se retrouver qu'une gamme d'initiés ou de partisans de la dite spécificité.

Et l'on entend de plus en plus souvent: "Si vous n'aimez pas notre concept alors changez d'église...!"

Mais l'église doit-elle exclure ou incorporer...?

Ceux et celles pour Christ est mort peuvent-ils être rejetés car il ne sont pas dans les critères de ressemblance souhaités...?
Dans les standards recherchés, dans l'ADN de la vision...?


L'église ne doit pas être une fabrique de clones mais une table de communion et de partages.
Ne recherchez donc pas uniquement la compagnie de ceux qui vous ressemblent mais plutôt de ceux qui vous sont différents.
Le progrès passe par la confrontation et le partage des idées et des coeurs.
Recherchez la complémentarité dans la différence et ne croyez plus que vous êtes suffisants.

La facilité nous conduit à ne fréquenter que ceux qui ne remettent pas en question nos modèles, nos traditions, nos pratiques et même nos certitudes.
La richesse est pourtant dans la différence et non dans l'uniformité ou la pensée unique.
La peur de l'autre conduit au rejet, à la xénophobie et à toutes les formes d'exclusions qui repoussent l'idée d'une société mixte et variée.
Mais, la nature nous enseigne la richesse de la variété et la complémentarité des espèces comme un tout, un équilibre à conserver au risque de sombrer dans le chaos.

Si Dieu a créé la diversité c'est qu'elle doit contribuer à notre bien être et notre développement.
Refuser l'évidence créationnelle et de fait la révélation biblique c'est s'opposer au plan de Dieu.


C'est donc faire l'oeuvre du diable qui ne travaille qu'a diviser, opposer, cloisonner, morceler et fractionner. Ainsi, il divise pour mieux régner...!

Ouvrez-vous à l'autre, sortez de la psychose ambiante et enrichissez-vous des autres, tout en enrichissant les autres de ce que vous êtes.
La vie n'est que partage, c'est pourquoi j'aime l'Eglise quand elle devient un lieu de ressources variées et multiples. Elle nous ramène aux sources de la volonté divine dans une unité faite de diversités comme la Trinité ne fait qu'en témoigner.

C'est pourquoi je ne dirai pas "j'aime mon église" comme on le lit de plus en plus souvent mais "j'aime l'EGLISE" au sens le plus large qui soit.
J'aime ceux et celles pour lesquels Christ est mort.

Et, permettez moi aussi de dire: j'aime l'humanité car j'y vois encore la main de mon Dieu et parce qu'au milieu d'elle, il reste encore tellement de personnes qui n'attendent qu'une chose: qu'on les reçoive dans leur diversité... et pas seulement comme un poisson vert dans un bocal de poissons rouges...!