jeudi 10 octobre 2013

Éloignez-vous un peu.





Luc 5:1-3 (trad PVV) "Un jour que Jésus se tenait sur les bords du lac de Génézareth, la foule se pressait autour de lui pour écouter la Parole de Dieu. Il aperçut deux barques amarrées près du rivage. Les pêcheurs en étaient descendus et nettoyaient leurs filets. Il monta dans l’une de ces barques appartenant à Simon et lui demanda de s’éloigner un peu du bord…"

Introduction:
Ce passage de l'Ecriture Sainte parle du moment où Jésus va appeler ses premiers disciples pour le suivre.
Il y a dans l'attitude du Christ et dans son approche de ceux qui allaient devenir par la suite ses apôtres, une dimension spirituelle que nous allons découvrir ensemble afin d'y puiser de nombreux encouragements mais aussi des sujets de méditations personnels nous permettant, là où nous en sommes, de continuer nos progrès.

Qui désire progresser…aller de l'avant...?    
Un homme a dit: "Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour."

Le progrès est donc une marche en avant, une direction à suivre.
Pour progresser, il ne suffit donc pas de vouloir agir, il faut d’abord savoir dans quel sens agir. 
Des actes sans but ne servent à rien et nous amènent à l'épuisement et au découragement.
C'est pourquoi, lorsque Jésus vient vers nous, il ne se contente pas de susciter en nous le désir de faire les choses mais il nous communique la direction à suivre et le but à atteindre.

1. Le choix d'une barque.
Tandis que Jésus était pressé par une foule assoiffée de recevoir ses enseignements, il s'approcha du bord du lac de Génésareth. Là, se trouvait deux barques, sans doute en de nombreux points semblables, et qui étaient toutes deux amarrées au rivage.

Qu'est-ce qui guida le choix du Seigneur à cet instant pour qu'il choisisse de monter dans l'une de ces barques plus que dans l'autre…?   

Il n'est pas dit qu'il a choisi la barque qui était la mieux équipée ou la plus confortable.
Il n'est pas dit qu'il a choisi la barque qui lui semblait la plus solide ou celle qui avait le moins de chance de prendre l'eau…!

Était-ce l'activité des hommes à qui appartenaient ces barques qui dirigea son choix…?
La réponse est non, puisque ces hommes accomplissaient tous le même travail de nettoyage des filets.

Il n'est pas dit non plus que Jésus demanda au milieu de ces hommes, lequel étaient d'accord pour l'emmener faire un tour en mer…!
Non, il est dit qu'il monta tout simplement dans l'une des barques.

Un hasard pensez-vous…?
Non, rien de ce que fait Jésus n'est le fruit du hasard et pour nous en convaincre nous découvrons dans ce même passage que cette barque appartenait précisément à Simon qui devint par la suite l'apôtre Pierre.

Ce qui guida le Seigneur n'était pas de nature visible et donc propre à attirer les regards en vue de faire un choix. Ce qui dirigea le Seigneur, c'est sans y douter, la disposition de cœur de Simon.
Ce que Jésus cherchait c'est un homme, non seulement, capable de le recevoir dans sa barque, mais aussi d'accepter de détacher les cordages qui le liait à la terre afin de s'éloigner du bord.

Il y a là des applications spirituelles et édifiantes pour nos vies; car si le Christ est libre de monter dans votre barque, c'est-à-dire dans votre vie, réalisez qu'il veut bien plus que rester attaché au bord.


2. Invité à s'éloigner.
Luc 5:3 "Il monta dans l’une de ces barques, qui était à Simon, et il le pria de s’éloigner un peu de terre."

Il y a là une invitation que le Seigneur nous adresse à tous quand il vient dans notre vie: "éloigne-toi un peu du bord". 

Pour un pêcheur, tel que Pierre, il n'y avait là rien d'impossible car tous les jours où la météo le lui permettait, il sortait pêcher au large.

C'est plus loin dans le chapitre 5 que nous découvrons une information importante nous révélant que Pierre avait pêché toute la nuit.

Aussi, il aurait pu dire: "monsieur Jésus, vous êtes bien gentil de vous assoir dans mon bateau, mais moi j'ai travaillé toute la nuit et là je suis épuisé. Alors, si vous avez envie de vous offrir à mon compte une petite ballade nautique ce n'est vraiment pas le moment. De plus, je suis revenu bredouille de cette nuit de pêche alors comprenez mon agacement. J'ai une famille à nourrir moi, monsieur!"  

Pierre aurait bien eu des raisons de refuser d'emmener Jésus faire un tour dans sa barque mais il n'en fit rien. Sans même sourciller il exécuta la demande du Seigneur.

De notre coté, nous avons sans doute aussi bien des raisons pour refuser de détacher nos cordages. Pour certains, il y a l'angoisse de l'inconnu, la peur de l'éloignement des choses qu'ils maitrisent et pour d'autres les préoccupations qui les tiraillent, les responsabilités qui reposent sur leurs épaules sans parler des insuccès et des échecs qui finissent souvent par miner notre morale entravant ainsi nos perspectives futures.  

Mais lorsque Jésus vient dans notre vie, la première chose qu'il désire faire c'est de nous détacher de toutes nos entraves. Il y a bien des situations qu'il désire débloquer, des cœurs qu'il désire libérer, des fardeaux dont il désire nous soulager.  

Jésus annonçait cette grande vérité dans Jean 8:36 
"Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres."     

Ne croyez-vous pas qu'il est tant de détacher les amarres qui vous retiennent à votre passé, de relâcher l'amertume et la rancune, de faire de vos échecs des expériences et non seulement des obstacles.

Il est tant d'écouter le Seigneur vous inviter à aller plus loin, de vous éloigner du bord pour affronter par la foi les profondeurs dans lesquelles il souhaite vous amener.

Éphésiens 2:13 "Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ."
Se détacher du bord c'est finalement s'attacher à Christ…!

Mais il faut vivre parfois au milieu du vide pour expérimenter la foi.

C'est sûr que d'être un marin sans jamais sortir du port est donné à tout le monde…!
Mais affronter les flots tumultueux de la pleine mer est autre chose…!

Certains marins ne font que de longer les côtes tandis que d'autres s'aventurent en pleine mer, là où la terre n'apparait plus. Là, où il faut regarder en l'air (les étoiles) pour être guidés.
Ne craignez pas lorsque vous perdez vos repères horizontaux car il reste les repères verticaux que seule la foi peut suivre.    

Quel genre de croyant êtes-vous…?      
De ceux qui ne s'éloignent jamais bien loin de tout ce qui les rassurent ou de ceux qui par la foi sont prêt à suivre le Seigneur partout où il veut les amener…?

Les dépassements que la foi produit en nous sont non seulement salutaires mais aussi sujets à de nombreux épanouissements et accomplissements.

Seulement avant de connaitre ces grâces posons-nous cette question logique:
Pourquoi Dieu nous détacherait-il...?
Dans quels buts désire-t-il nous éloigner de toutes ces choses qui nous rassurent et auxquelles nous sommes tant attachés…?    

3. Pourquoi cet éloignement…?
Le Psaumes 116:16 établit un rapport clair et direct entre la notion de serviteur et le fait que nos liens se détachent: "Ecoute-moi, ô Éternel! Car je suis ton serviteur, ton serviteur, fils de ta servante. Tu as détaché mes liens."

Les serviteurs et les servantes de Dieu sont assurément les gens les plus libres qui soient au monde. Pour eux, les liens du péché ont été rompus, les chaines d'asservissement ont été brisées et c'est libre et sans entrave qu'ils accomplissent fidèlement leur service. 
En effet quel plus bel éloignement que celui qui met une distance salutaire entre nous et le péché.
Dans 2 Timothée 2:19, l'apôtre Paul déclara: "Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité."

Il est des rivages que nous devons quitter sans regret et sans délais: celui du pays de la perdition, de la méchanceté, de l'injustice et de la corruption.

Ce n'est pas en vain que Paul déclara encore aux serviteurs que sont les diacres dans 
1 Timothée 3:8 d'être "honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d’un gain sordide, conservant le mystère de la foi dans une conscience pure."

Que ta barque soit comme une conscience pure qui ne prend pas l'eau.
Malheureusement, trop de croyants ont une conscience perméable qui laisse tout passer…!
Le résultat d'un tel état est terrible. 1 Timothée 1:19 dit: "Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi."

Quand notre conscience n'est plus étanche notre foi est prête à faire naufrage…!

Combien nombreux sont les naufragés de la foi…?
Combien ont négligé, étouffé les cris que poussait leur conscience…?

Quand Christ est dans notre barque, dans notre cœur, il faut clairement s'éloigner de certains rivages. 
Nous voyons ensuite que la première chose que fit le Christ une fois éloigné du bord c'est d'enseigner la foule.
Luc 5:3 "Puis il s’assit, et de la barque il enseignait la foule."

Comprenez-vous que l'enseignement doit impérativement suivre toutes les libérations que Christ a permises et réalisées dans nos vies…?

A ce stade, beaucoup voudraient faire l'économie de l'enseignement et passer directement à l'expérimentation. C'est vrai….quoi de plus rébarbatif que l'enseignement…?
Rester à écouter un homme égrainer des principes pendant des heures est une souffrance intellectuelle pour ceux qui n'ont pas pleinement réalisé l'importance que cela revêt.

Le livre des proverbes dit que "le précepte est une lampe, et l’enseignement une lumière, et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie." Proverbes 6:23

Il dit aussi que "l’enseignement du sage est une source de vie, pour détourner des pièges de la mort." Proverbes 13:14

Se détacher du rivage est une chose, …, mais il faut avoir été enseigné sur les rudiments de la navigation pour éviter tous les écueils qui peuvent en un instant faire chavirer et sombrer notre barque. On ne s'improvise pas chrétien, on le devient en rencontrant Christ, en étant détachés de nos liens et en apprenant ses enseignements.


4. Puiser dans les profondeurs.
C'est seulement ensuite que nous pouvons compter sur le Seigneur du miracle et expérimenter sa toute puissance si la foi est toujours au rendez-vous.
Luc 5:4 "Lorsqu’il eut cessé de parler, il dit à Simon: Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher."

Écouter les enseignements du Christ doit toujours nous mener dans le terrain de l'expérience.
Mais n'oubliez pas que ce terrain est un terrain de foi et de renoncements.

Quelle fut la réaction de Pierre…?
Luc 5:5 "Simon lui répondit: Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre"
Quand il faut passer de la théorie à la pratique c'est alors que jaillissent les excuses, que se dressent les raisonnements, que s'oppose notre sagesse.

Là encore, beaucoup ont quitté le rivage, écouté les enseignements et les voilà à présent comme Pierre en pleine discutions d'arguments pour justifier leur manque de foi.
Voyez comme les raisonnements s'opposent à la foi..!
On n'oppose jamais des choses insensées à notre foi mais des choses réfléchies et raisonnées. C'est pourquoi il est difficile de les déloger…!

A ce propos, l'apôtre Paul nous donne la marche à suivre:
2 Corinthiens 10:5 "Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ."  

Paul conseille ici une méthode radicale.
"Renverser" les raisonnements ce dit en grec "kathaireo"  qui signifie aussi abattre, détruire, démolir et réduire à néant comme on abat une forteresse.
Quand Jésus a parlé, entreprenez une démolition en règle de tous vos raisonnements.

Le  Seigneur a-t-il froncé les sourcils devant les arguments de Pierre ou l'apôtre a-t-il été convaincu intérieurement par l'Esprit de Dieu…?
Le voilà à présent prêt à agir à l'opposé de ce qu'il pense.
La bénédiction de Dieu est souvent à l'opposé de ce que l'on pense…!
N'oubliez jamais que ses voies ne sont pas vos voies.

Pierre déclara: "mais, sur ta parole, je jetterai le filet."
Et là où rien ne se passait, là où les efforts humains n'avaient servi à rien, ou le constat rationnel était posé; à cet endroit même, sous la surface de l'eau, une quantité effarante de poissons se prirent dans les mailles du filet.

Le chemin de la bénédiction passe par le détachement des liens, par l'éloignement de certains rivages par l'écoute de l'enseignement et par la destruction en règle des raisonnements qui s'opposent à  la foi. 

Mais après quelle bénédiction pourrions espérer…?
Christ enseignant ses disciples dira dans Marc 10:29-30
"Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle."

Ceux et celles qui auront largué les amarres les plus solides, les attaches les plus protectrices et les liens les plus tenaces, non seulement connaitront les profondeurs de la foi, mais recevront en retour l'abondance qui appartient uniquement à ceux et celles qui appliquant scrupuleusement les enseignements de la parole parviendront à anéantir tous les discours intérieurs pour puiser sous la surface les trésors de la grâce.    

Nos bénédictions futures ne sont pas apparentes, elles sont cachées à nos yeux pour que nous n'avancions pas selon elles mais selon l'amour qui doit nous lier au Seigneur qui est l'auteur de toutes nos bénédictions. 


5. Conclusion:
N'oublions pas maintenant que là où nous sommes rendus, c'est à Jésus de diriger toutes choses. 
C'est lui qui monte dans ta barque si ton cœur est ouvert. C'est lui qui te demande de détacher les amarres et de t'éloigner et encore lui qui te dit de jeter le filet.
Et c'est toujours lui qui ordonne aux poissons de venir.    

Comprenons que tout n'est que grâce et que ce chemin a pour but de faire de nous des pêcheurs  d'hommes.
Luc 5:10 "Alors Jésus dit à Simon: Ne crains point; désormais tu seras pêcheur d’hommes."