mercredi 27 juin 2012

Crois seulement !


Luc 8/49 à 56 : "Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant: Ta fille est morte; n’importune pas le maître. Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant. Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit: Ne pleurez pas; elle n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte. Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte: Enfant, lève-toi. Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva; et Jésus ordonna qu’on lui donne à manger. Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé."

Introduction:
Il est écrit dans le livre des Proverbes 25/11: "Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos."
Parler au bon moment n'est pas l'apanage de tout le monde…!
Certains parlent après coup,…, d'autres parlent avant le temps,…, tandis qu'une grande majorité parle sans savoir ce qu'elle dit!

L'auteur des proverbes a raison de dire qu'une parole dite à propos possède une grande valeur pour celui qui sait la recevoir car elle est semblable à une pomme d'or sur des ciselures d'argent.
La parole dite à propos arrive au moment voulu ; elle donne le bon conseil au bon moment ou encore parfois elle reprend, mais toujours d'une façon proportionnée.
Il n'est pas facile d'agir, d'intervenir ou plus précisément d'interagir  dans la vie d'une autre personne!
De plus, pour parler à quelqu'un il faut nécessairement prendre en compte le genre de personne à qui l'on s'adresse et des circonstances qui l'entourent.

Négligez tous ces paramètres et vous échouerez dans votre communication!

Même si votre cœur est rempli de bonnes intentions vous essuierez les revers que provoque une parole mal donnée. 

Lorsque Jaïrus, le chef de la synagogue, arriva vers Jésus, il avait sur son cœur un fardeau d'une extrême lourdeur: sa fille de douze ans se mourait!
Mais malgré l'urgence de la situation, Jésus repoussa  momentanément cette demande pour se donner le temps d'intervenir dans la vie d'une femme malade. Tant et si bien qu'arriva de la maison de Jaïrus la mauvaise nouvelle du décès de sa fille.

Comment réagir dans une telle circonstance?
Quelle parole apporter au sein d'une telle douleur, d'un tel déchirement?   

Là où tous se taisent préférant ne rien dire pour éviter toutes réactions non contrôlées comme elles se produisent souvent dans de telles situations, Jésus dit une parole dont la portée raisonne encore aujourd'hui : 

"NE CRAINS POINT, CROIS SEULEMENT"

Nous voyons au travers de Jaïrus l'image d'un homme à bout de ressources qui ne peut plus rien faire pour espérer changer sa situation.

Que lui reste-t-il d'autre que la résignation?
Mais n'est-ce pas à ce moment précis qu'une parole consolante acquiert toute sa valeur?

La parole de consolation pleine de foi est souvent tout ce qui nous reste lors de nos difficultés. 
Elle est comme le dernier secours auquel nous faisons bien de prêter attention!  
Que de fois cette parole prononcée au-delà de la frontière des possibilités humaines a été la force de nombreux enfants de Dieu aux prises avec la plus grande détresse!

Que cette parole: "Ne crains pas, crois seulement", soit aussi votre force!
Si vous faites silence dans vos cœurs, vous entendrez la voix du Seigneur vous la dire.

Au milieu de tous vos raisonnements, de vos inquiétudes, de votre agitation et de vos craintes, gardez à la base de votre vie spirituelle cette inébranlable confiance qui consiste à croire que Dieu est un père, le meilleur des pères!
Matthieu 7/11: "Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent."

Dans son amour infini, celui que le Père désigne comme son enfant vit aux bénéfices de ses soins, de sa protection, de son attention, de son amour, de ses conseils et il se voit aussi par la même confier toute sa part d'héritage.
Ainsi, "ne crains point, crois seulement" doit raisonner dans votre cœur avec toute la confiance que vous devez porter à un Père qui est aussi le Dieu Tout-Puissant!

Nous avons par rapport à cette vérité biblique trois grandes leçons à apprendre...


1. Sans pouvoir tout comprendre ou tout expliquer vous devez croire seulement.

Souvent les questions qui envahissent notre esprit sont comme autant de doutes qui viennent retarder, ou pire encore, bloquer les bénédictions dans notre vie.
L'apôtre Jacques dit dans son épître (Jacques 1/6) que: "celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre."

Malheureusement, nous avons souvent besoin de tout savoir, de tout maîtriser, de connaitre tous les paramètres avant de d'accepter un quelconque changement ou d'accepter un engagement.
Mais peut-on parler réellement d'abandon dans les bras d'un père si nous nous posons toutes sortes de questions avant de commencer chaque chose?

Deux questions reviennent souvent lorsque Dieu a parlé: 

Puis-je vraiment lui faire confiance?
Et comment savoir si réellement sa volonté est le meilleur pour moi?

Certaines personnes sont tellement hésitantes et manquent tellement de foi que chaque pas dans leur vie spirituelle est plus pénible que celui d'un scaphandrier en dehors de l'eau!

Le croyant par nature n'est pas un insouciant compulsif  ou un aventurier inconscient mais une personne remplie de la certitude absolue que son Père qui veille sur elle, désire le meilleur pour sa vie.

Chacun de nous est tout ou tard confronté à douter sur lui-même mais ne croyez pas qu'un chrétien soit appelé à douter de Dieu!
Jamais le tentateur n'a poussé une personne à douter d'elle-même, mais dès le commencement, il a attiré les hommes à douter de Dieu!
Genèse 3:1: "Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit"
 
Dieu s’est engagé envers vous voilà la vérité à laquelle vous devez croire d'une façon inconditionnelle. Alors, réjouissez-vous en lui sans vous laisser troubler par n’importe quel problème qui vous arrive; sachez qu'il est fidèle, vous ne serez pas déçus.
Psaumes 22/6: "ils t’ont appelé au secours, et tu les as délivrés; ils t’ont fait confiance, et tu ne les as pas déçus."

Si vous avez accepté que Dieu soit ce Père dans votre vie, comment pouvez-vous douter qu'il ne désire pas ce qu'il y a de mieux pour vous? 

Jaïrus devait réaliser qu'en face du meilleur qu'il désirait pour sa fille, Jésus avait quelque chose de meilleur encore!
Si Jaïrus espérait une guérison pour sa fille, Jésus lui se préparait à une résurrection!
Vous ne pourrez pas toujours tout comprendre dans la façon dont Dieu fait les choses, ni tout expliquer. Mais cela doit-il vous empêcher de vous confier en Dieu?

Dieu agit sur des données et des paramètres qui nous échappent.
Esaïe 55/8&9: "Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées."  


2. Quelle que soit l’attitude peu encourageante ou même hostile des autres, toi, crois seulement.
Il y a de nombreux combats qui prennent leurs sources au-dedans de nous.
Mais, il y a en d'autres qui sont produites par l'action des autres dans notre propre vie!

Savez-vous qu'un des plus tristes symptômes du manque de spiritualité dans l’Eglise est l'impassibilité avec laquelle on accepte généralement ses déficits, ses échecs, ses buts manqués sans avoir soif de quelque chose de mieux?

Quand la fatalité s'installe la foi déménage! Êtes-vous fataliste?
N'est-ce pas triste de passer son temps et son énergie à essayer de trouver les raisons de nos échecs plutôt que  de concentrer nos efforts à mettre notre foi dans celui qui peut tout changer?!
   
On finit par prendre la température ambiante,…, sans se rendre compte du danger dans lequel on se plonge…!
Dans l'église de LAODICEE, la tiédeur était la conséquence d'un trop grand bien être et d'une réelle abondance matérielle qui entraînaient les croyants à faire sans Dieu, à se passer de lui.
Apocalypse 3/16: "Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche."

Comme il est triste de voir que le rapport des dix espions qui s'opposèrent à Caleb et à Josué est parfois plus influent au milieu du peuple que celui des deux hommes qui marchaient par la foi!
Tous ceux qui cherchent quelles seront les difficultés avant même d'avoir commencé quoique se soit sont des descendants directs de ces dix espions! 
Le pays est magnifique, dirent-ils, mais les Cananéens sont trop forts pour nous. Alors, faute de consentir à un complet renoncement à eux-mêmes, ils n’ont pas eu la hardiesse de dire: Nombres 13/30: "Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs".

Ne vous laissez pas prendre aux filets de tous ces raisonnements.
Vous aurez constamment sur votre route  des personnes qui au travers de certaines paroles, dont vous ne devez pas minimiser l'impact, entraîneront votre vie à retourner en arrière plutôt que d'affronter par la foi ce que Dieu met devant vous. 
 "Crois seulement", car Dieu est tout-puissant!

Jaïrus devait choisir entre les paroles pleines de réalisme de ceux qui revenaient de chez lui et lui disait: 
"Ta fille est morte; n’importune pas le maître" et la parole de Jésus qui l'appelait à exercer la foi sans se laisser envahir par ses craintes. 

Croyez-vous que Dieu a pu ressusciter Christ d’entre les morts?
Si vous le croyez alors croyez aussi qu'il peut manifester avec puissance sa vie divine dans votre cœur.
Tenez-vous-en à ce que Dieu vous a promis, aux paroles qu'il vous a donnés tout en vous reposant sur sa Toute-puissance pour attendre l’accomplissement de sa promesse.
Demandez au Père de vous "fortifier puissamment par Son Esprit", et adorez "celui qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons et pensons".
Que la foi en la Toute-puissance de Dieu remplisse votre âme, et vous garderez alors la certitude que Dieu va agir au-delà de tout ce que l'on vous annonce; même aussi difficile et improbable que cela paraisse.

 "Crois seulement."


3. Que tu en sois digne ou indigne, à la hauteur ou non, toi, "crois seulement".
 Parfois nous pensons à tord que nous ne sommes pas digne de recevoir ce que Dieu a pour nous!

Avez-vous la même réaction lorsque l'on vous verse une allocation?
Lorsque l'on vous offre un cadeau d'anniversaire?
Refusez-vous ce que les autres vous tendent sous prétexte de ne pas avoir été parfait envers eux?

Beaucoup de personnes que j'ai rencontrées dans des entretiens m'ont déclaré qu'elles aimeraient appartenir à Dieu mais qu'elles devaient d'abord arranger beaucoup de choses dans leur vie. 
Quelle grave erreur que de penser que Dieu attend de nous la perfection avant de commencer à agir dans notre vie!

Bien sûr, les douloureux souvenirs d’un passé humiliant viennent souvent décourager le croyant désireux d’obtenir la grande bénédiction promise.

Lorsque  l'on se souvient de sa misère et son indignité actuelle cumulée au peu de progrès qu’on a fait: on peut se poser la question de savoir si l’avenir vaudra-t-il mieux?
Dans un cas de ce genre, il n’y a qu’une chose à dire: "Crois seulement".

Jaïrus était-il digne de recevoir ce que Jésus avait pour lui?
Sa place de chef de la synagogue lui octroyait-elle une telle grâce?
Se trouvait-il ainsi récompensé?

Croire cela, c'est attribuer des réactions purement humaines au Dieu qui siège dans les cieux!
En tant que père, je ne nourris pas mes enfants selon leurs résultats scolaires ou le comportement qu'ils ont eu envers moi.
Je sais en tant que père donner à mes enfants ce dont ils ont besoin même si je peux ressentir au fond de moi qu'il leur reste encore des progrès à faire.

Alors, jetez-vous dans les bras de celui qui est votre Père et comptez sur son amour.
Ce n’est pas à vous d’amener Dieu à vous bénir, à force de renoncements ou de consécration. 
C’est au contraire Dieu qui ne demande qu’à accomplir son œuvre en vous.
Il a pour vous un amour paternel, et il sait à quel point vous avez besoin de lui et de ses grâces pour être pleinement heureux et épanouis.
Il vous faut apprendre à jouir de cet amour, dont Jésus, au prix de son Sang, vous a garanti la réalité; apprendre à affirmer par la foi que cet amour vous enveloppe et resplendit sur vous comme la clarté et la chaleur du soleil.
Mettez-vous à vous confier en cet amour, à croire qu’il aspire indiciblement à vous inonder de sa chaleur....

Qu'est-ce que ce Père, votre Père, réclame de vous?

Tout simplement que vous vous abandonniez à lui tel que vous êtes, dans votre complète indignité, votre néant, votre impuissance, pour qu'il puisse faire son œuvre en vous; que vous le laissiez agir et vous façonner à sa guise, vous fortifier puissamment dans votre être intérieur, d’une manière invisible, jusqu'à vous rendre capable de tout lâcher pour parvenir à saisir la grâce qu'il vous tend.
Dieu assumera volontiers la responsabilité de votre avenir tout entier, et prendra soin que vous deveniez capable de marcher d’une manière digne de la bénédiction reçue.

Ce n’est pas à vous de vous forger un idéal de ce que doit être cette vie nouvelle; ce sera à l’Esprit-Saint de vous l’enseigner si vous prenez le temps nécessaire et que vous mesurez l'importance qu'il y a de l'écouter vous parler.

Ainsi lorsque Christ prononce cette parole: "crois seulement", il vous invite à vous reposez entièrement  sur l’amour de votre Père.

Alors tenez-vous en silence à ses pieds, dans l’adoration: Il veut faire quelque chose pour vous, et il est puissant pour le faire, pour faire bien plus que vous ne sauriez demander: "crois seulement".