jeudi 26 avril 2012

Ne baissez pas les bras...!


Exode 17/8 à 15: "Amalek vint combattre Israël à Rephidim. Alors Moïse dit à Josué: Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu dans ma main. Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée. L’Eternel dit à Moïse: Écris cela dans le livre, pour que le souvenir s’en conserve, et déclare à Josué que j’effacerai la mémoire d’Amalek de dessous les cieux.  Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom: l’Eternel ma bannière."

Introduction:
Savez-vous d'où vient l'expression "baisser les bras"?     
  
L'expression est une référence à la boxe, domaine dans lequel les sportifs sont rapidement vaincus s'ils ne gardent pas les bras suffisamment haut. Le fait de baisser les bras pour un boxeur signifie également qu'il abandonne. 

Par extension à tous les domaines, "baisser les bras" signifie que l'on abandonne un projet ou une action par manque de courage, de force ou de volonté.
La société française actuelle se caractérise davantage par la vitesse et la consommation, que par la persévérance et la combativité. 



Les nouvelles générations sont plus tentées de profiter de la vie et de se laisser aller à tous les plaisirs, plutôt que de se battre, de faire preuve de courage, de volonté et de ténacité. 
Cette mentalité pousse beaucoup de personnes à jeter l'éponge et à tout laisser tomber face aux difficultés de la vie. On le constate à travers l'abandon de certaines responsabilités et pour preuves: les taux élevés de divorces, de suicides, de délinquance, d'obésité, de dépendance à l'alcool, à la drogue, ainsi qu'à la société de loisirs qui nous environne.   


1. Mais un chrétien a-t-il le droit de baisser les bras?                                       
Sous prétexte que les épreuves et l'adversité sont le lot des êtres humains, sous prétexte que la bénédiction tarde, que le réveil n'arrive pas, que Jésus tarde à venir, faut-il baisser les bras?  

Cesser d'y croire et cesser de prier pour devenir fataliste, en se disant que Dieu fera de toute façon ce qu'il veut et quand il le voudra et qu'il se débrouillera bien sans vous, n'est certainement pas la bonne manière de faire et de voir.


Faut-il lâcher l'affaire?
A-t-on le droit de baisser pas les bras devant Dieu qui a tout accompli pour nous?
Jésus a-t-il baissé les bras sur la croix?
Non, il a ouvert ses bras pour qu'ils soient cloués pour chacun d'entre nous et pour nous donner sa vie, pleine de force, de volonté et de courage.

A travers le texte de l'Exode, nous voyons que la participation de Josué et des hommes avec Moïse était indispensable pour l'accomplissement du plan de Dieu.
Cet épisode de la vie de Moïse démontre la nécessité que chacun doit s'impliquer et aider son prochain.

Si l'un des personnages de cette histoire avait baissé les bras, que ce serait-il passé?
Dieu leur auraient-ils donné la victoire malgré leur abandon?

Ce n'est pas seulement moïse qui ne devait pas baisse les bras, mais aussi Hur et Aaron, ainsi que Josué et tous ses soldats. Chacun avait son importance et sa place à tenir. Chacun était responsable de la défaite ou de la victoire.
Dieu ne peut rien accomplir sans nous et nous ne pouvons rien accomplir sans lui.

Éphésiens 2/10:"Car nous sommes l'ouvrage de Dieu, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions."

1 Corinthiens 1/27-28: "Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu’on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire au néant celles qui sont…"

Si la victoire contre Amalek dépendait de tout le peuple israélite, la victoire de l’Église appartient à tous les croyants, non à une élite ou aux pasteurs.
La croissance de l’Église s'opère lorsque les croyants s'engagent sérieusement et assidûment dans la prière à titre personnel et collectif, et quand ils s'investissent efficacement dans des services en fonction de leurs dons et de leurs compétences.
Autrement, l'église ne peut espérer une quelconque croissance!
L’Église a besoin de la bonne volonté de tous, du courage de chacun et de la force de l'union de ses membres.
1 Pierre 4/10: "Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu."

Dans un premier temps, que firent d'Aaron et Hur ?
Ils ont accompagné Moïse sur la montagne mais ne se sont pas impliqués concrètement à ses côtés. Ils symbolisent par leur attitude les croyants présents dans l'église qui assistent aux réunions, font acte de présence, bénéficient de l'enthousiasme et de la consécration des autres.
Ce sont des personnes qui ont la possibilité de s'engager mais qui restent en arrière, comme des spectateurs.
Souvent, des excuses sont avancées pour justifier le manque d'implication: je suis trop jeune, trop âgé, trop timide, trop occupé, trop incapable, trop pris par les soucis personnels, j'ai été trop déçu, ou encore mon contexte de vie ne me permet pas d'agir.

Un missionnaire disait un jour en guise d'excuse: "J'ai toujours désiré un Réveil, mais là où je suis est si loin de tout, que je n'ai jamais pu y faire venir un évangéliste". Comme si l'Esprit de Dieu n'agissait que par quelques privilégiés! Je suis convaincu et j'affirme avec une pleine conviction, que le Réveil peut avoir lieu quand et où nous le voulons.
Un des plus grand revivaliste du 19ème siècle, Finney, croyait que tout groupe de chrétiens qui fait de cœur et sans réserve la volonté de Dieu, pouvait obtenir un Réveil.

Bien évidemment, Jésus tient compte des circonstances, des limites, des contraintes et des impossibilités de chacun. Mais, il s'agit là d'être honnête devant Dieu et de faire la différence entre ces réalités et le manque de volonté personnelle.


Une question se pose à tous: êtes-vous consacré dans la prière comme Moïse?
 Êtes-vous engagé activement dans un service comme Josué?
 Ou bien êtes-vous présent passivement comme Aaron et Hur ?

Au verset 12, nous pouvons lire qu'au bout d'un certain temps, Moïse s'est fatigué et à eu tendance à baisser sa main. Un disciple réellement impliqué dans la prière ou un service actif pour Dieu peut rencontrer la fatigue sur un plan physique mais aussi dans les domaines spirituel et moral.
Le découragement, la lassitude et le doute frappent tout le monde, à un moment ou un autre.

Dans ce genre de moment, on commence à penser que ça ne sert à rien de persévérer dans la prière et de travailler pour Dieu: les gens ne se convertissent pas; les malades ne sont pas guéris; les personnes pourtant soutenues et entourées demeurent toujours dans la même situation de défaite et d'accablement avec leurs problèmes.
La tentation de baisser les bras se présente avec insistance.
Heureusement, le Seigneur a prévu un secours et une solution.
Souvenez-vous toujours qu'il a tout prévu à la croix. Tout est entre ses mains qui n'ont jamais fléchi. Avant même que vous ne rencontriez de l'adversité, avant même que vous vous lassiez, il avait la solution.

1 Corinthiens 10/13: "Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter."


2. Des remèdes à la lassitude.
Que firent Aaron et Hur lorsqu'ils ont commencé à entrer en action?

a) Ils ont assis Moïse:
Réalisant la difficulté de leur chef pour gérer seul cette situation, ils l'ont d'abord installé sur une pierre.
En hébreu, le verbe "s'asseoir" signifie aussi: "habiter, demeurer, être établi, rester.
Pour nous, en tant que chrétien, la pierre représente Jésus sur laquelle nous sommes invités à nous asseoir et à être établi dans la foi pour construire notre vie.
Jésus est réellement la base et le soutien de l'œuvre de son Père sur laquelle chaque personne est appelée à bâtir son existence.
En plus, le disciple ne doit pas se contenter de croiser Jésus de temps en temps, lorsqu'il a besoin d'aide et de secours. A travers son engagement de foi, le chrétien choisit de permettre au Seigneur de demeurer, d'habiter, de rester en lui pour y régner.

Quand  Moïse s'est retrouvé assis sur le rocher, il ne s'est plus appuyé sur ses seules forces et n'a plus puisé dans ses propres ressources, mais il a été soulagé par le rocher représentant le Seigneur.

2 Samuel 22/3: " Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge."


b) Ils ont soutenu les mains de Moïse:
Dans un second temps, Aaron et Hur ont soutenu les mains de Moïse jusqu'à la victoire totale.
Ce dernier a eu besoin d'eux pour poursuivre son intercession en faveur du peuple. Ils étaient tous les trois liés et unis pour le combat des hébreux face à un ennemi violent.


Cette histoire montre que des hommes ou des femmes animés du vif désir de prier mais seuls sont limités dans l'efficacité de leur implication. Mais lorsque des frères et sœurs se sentent concernés pour s'associer à l'intercession et pour s'unir dans la communion fraternelle, alors Dieu agit puissamment et fait mouvoir son bras pour se glorifier.

C'est aussi le résultat de l'œuvre magnifique du Saint-Esprit demeurant à la base de toute unité et de tout effort spirituel, qui transforma chez les Moraves, en 1727, toutes les discordes en un grand amour, fit d'eux la plus grande force missionnaire du monde. Cette œuvre eut sa source dans l'action spirituelle la plus simple: La prière.
Y a-t-il jamais eu dans l'histoire de l’Église, écrit l'évêque Hasse, une réunion de prière qui ait duré cent ans?
Les Moraves la commencèrent à Herrnhute en 1727; ils l'appelèrent l'intercession d'une heure. Se relayant jour et nuit, un frère ou une sœur était toujours en prière. L'objet principal de ces requêtes était l'œuvre de Dieu par l’Église. 

La prière mène l'action mais l'inverse n'est pas vrai! 

Dans ce cas-là, elle créa un désir ardent, chez les Moraves, de porter le salut de Christ aux païens. 
Ce fut le commencement des missions modernes. De l’Église d'un petit village, il sortit, en vingt-cinq ans, plus de cent missionnaires. Nous ne trouverons nulle part et à aucune époque, aucun mouvement qui égale celui-là"

Jésus-Christ a remporté à la croix une victoire totale et éclatante!

Nous sommes tous au bénéfice de cette œuvre. Seulement, la responsabilité des chrétiens est de rendre ce triomphe concret, effectif en se l'appropriant par la foi et en s'engageant entièrement aux côtés de Jésus par la mise en pratique de ses enseignements.
Pour éviter que les promesses divines restent abstraites et théoriques, il est indispensable pour les disciples d'être solidaires dans la prière et les actes.
Rappelez-vous ce qui arriva le jour de la Pentecôte…
Ils étaient tous rassemblés, unis dans une même attente, un même but, d'un même esprit et ils priaient. Alors vint la bénédiction, le saint Esprit promis.

Biens aimés, pour que s'accomplissent les promesses de Dieu pour nous, nous devons aussi accomplir notre part.
Ceci sous-entend de manifester des qualités: avoir une vision biblique du plan de Dieu pour l'Eglise, être motivé pour s'impliquer dans l'intercession collective, ne pas se contenter d'être passif mais souhaiter être actif selon ses moyens dans la vie de l'assemblée, accepter certains sacrifices au niveau temps, énergie, désir personnel, vivre selon le principe du renoncement à soi pour privilégier le salut et le bien-être des autres, admettre les contraintes relatives à toute implication dans l'œuvre de Dieu, manifester de la persévérance.


c) Ils ont persévéré jusqu'au bout:
En effet, Moïse, son frère et Hur ont persisté de longues heures jusqu'à ce éclate la victoire finale. Trop de croyants se relâchent dans la prière et l'engagement et perdent toute motivation car ils s'attendent à des résultats immédiats.
Lorsqu'une église s'unit dans la prière et l'action, elle obtient des résultats car le Seigneur bénit, selon ses promesses.
De plus, cela resserre les liens fraternels, favorise la qualité des relations humaines.
En effet, dans ces conditions, les chrétiens ne cherchent pas à défendre à tout prix leurs idées car ils sont concentrés sur l’Église et la croissance de ses membres.
Ainsi lorsque vous êtes préoccupés par des soucis ou des pensées qui vous tenaillent apprenez à les délaisser en vous occupant d'autres choses. Car si vous ne pouvez rien changer à vos problèmes, vous pouvez, au moins, faire en sorte qu'ils ne prennent pas toute la place dans votre vie. Tout est une question de place vide ou de place occupée. Si vous laisser de la place vide dans votre vie croyez qu'un jour un souci viendra si mettre!   
Car quand les regards et les prières sont orientés vers le prochain, cela aide à les détacher de nous-mêmes et pousse à ne plus focaliser sur nos propres problèmes et permet de relativiser beaucoup de choses.

Conclusion:
Pour remporter des victoires à grande échelle et voir l'œuvre de Dieu se développer de façon conséquente, pour accueillir des gens en nombre et les conduire à Jésus pour être sauvés et restaurés, cela nécessite des Moïse, des Aaron, des Hur et des Josué.

La facilité à nos yeux humains consiste bien souvent à baisser les bras. 
Mais lorsqu'on prend le temps de réfléchir et de prier, on découvre qu'en ayant choisi de baisser les bras, on a fini par aggraver les situations. Car on ne se réalise pas personnellement et spirituellement en abandonnant les choses mais au contraire en dépassant le stade critique, qui permet la révélation de nos propres limites, pour découvrir que c'est seulement derrière ces limites que nous pouvons enfin accéder la force et la Toute Puissance de Dieu.