jeudi 1 septembre 2011

Que transportez-vous dans votre navire ?


Psaumes 107/23&24: "Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, et qui travaillaient sur les grandes eaux, ceux-là virent les œuvres de l’Eternel et ses merveilles au milieu de l’abîme."

1. Introduction
Le 14 Mars 2007, une jeune navigatrice, Maud Fontenoy, bouclait un tour du monde à contre courant en 150 jours. N'échappant pas aux difficultés que représente un tel défi, elle fut durant sa traversée confrontée aux flots impétueux de la mer qui se dressaient devant elles avec des creux de 10/12 
 mètres. 

A cet exploit se rajouta celui de son mat qu'elle répara seule, suite à une avarie, avec un gréement de fortune lui permettant ainsi de finir son aventure. Mais ce défi sportif était aussi porteur d'un message adressé particulièrement aux enfants. 


On pouvait lire sur sa voile une phrase célèbre d'Antoine de SAINT EXUPERY disant:   
"Fais de ta vie un rêve et d'un rêve une réalité."

Maud Fontenoy essaya de prouver par son geste que nos rêves même les plus démesurés peuvent devenir une réalité dès l'instant où l'on est prêt à aller jusqu'au bout de soi.  
Mais si vous avez écouté à cette époque les déclarations de la navigatrice, vous avez certainement dû entendre combien Dieu fut celui vers lequel elle se tourna dans les moments les plus périlleux de sa traversée.
La première chose qu'elle fit en arrivant sur l'île de la Réunion fut d'aller remercier Dieu de l'avoir gardée.
Car bien sûr un rêve peu vite devenir un cauchemar!
En effet, lorsque vous vous retrouvez confrontés aux limites de vos possibilités, il n'y a que la foi qui puisse vous permettre d'accéder aux ressources cachées en Dieu pour vous permettre de franchir tous les obstacles qui se dressent devant vous.

En pensant à l'exploit de cette jeune femme, je réalise que ce qui a compté le plus dans cette aventure, ce n'est pas tant le bateau ou sa cargaison mais bien la personne qui se trouvait dedans…! C'est cela qui fait toute la différence.

La Bible parle aussi de célèbres marins et de traversées d'océans.

En parcourant votre Bible vous y découvrirez des hommes qui durent aussi traverser des océans et affronter des conditions climatiques rendant la navigation dangereuse.        

Nous allons maintenant nous tourner vers cinq d'entre eux.

2. Noé, le navigateur atypique.
Noé fut le premier de tous les navigateurs rencontrés dans la bible et à ce titre il est intéressant de découvrir de quelle façon il a entrepris son périple.
Tout commence par une révélation de Dieu dans sa vie.
En face de la corruption et de la violence qui animaient les hommes sur toute la surface de la terre, Dieu entreprit un plan de sauvetage de l'humanité.
Pour cela il se tourna vers un homme dont il est rendu le témoignage qu'il était juste et intègre. Cet homme marchait avec Dieu, il dépendait entièrement de lui au quotidien et de cette relation émanait une justice et une obéissance sans faille que Dieu allait utiliser.       

Dieu s'adressa à lui en ces mots:
Genèse 6/13-16: "La fin de toute chair est arrêtée devant moi; car ils ont rempli la terre de violence; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de Gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras: l’arche aura trois cents coudées de longueur, cinquante coudées de largeur et trente coudées de hauteur. Tu feras à l’arche une fenêtre, que tu réduiras à une coudée en haut; tu établiras une porte sur le côté de l’arche; et tu construiras un étage inférieur, un second et un troisième."

Avez-vous déjà remarqué l'architecture de cette embarcation?
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle ne correspondait en rien à l'image que l'on se fait d'un bateau. On peut s'étonner que Dieu ne donne pas plus de détails à Noé pour sa construction mais c'est intentionnellement qu'il le fait car l'arche n'était pas un bateau ordinaire. 


 D'ailleurs, le terme d'arche dans son étymologie hébraïque signifie: "caisse" ou "coffre".
Cette embarcation était effectivement une caisse car on n'y trouvait nulle part de voile, de gouvernail, ou de rames. Rien qui puisse permettre de diriger ou de faire avancer ce bateau.
Naviguer dans cette caisse était une folie! 

D'ailleurs peut-on parler de navigation alors que tout ce qui est indispensable pour naviguer faisait défaut?
Naviguer ne signifie pas seulement flotter mais aussi conduire et diriger.
Dieu ne voulait pas que Noé navigue, il l'appelait seulement à entrer dans cette caisse et à lui laisser prendre toutes choses entre ses mains.
Rien ne devait lui permettre de se raccrocher à ses instincts charnels. Dieu alla jusqu'à priver l'arche de la moindre ouverture si ce n'est qu'une petite fenêtre d'une dimension ridicule comparée à celle du navire. Et pendant 40 jours cette fenêtre resta fermée laissant tous les occupants de l'arche dans une totale dépendance de Dieu car ils n'avaient plus aucun repère avec le monde extérieur.
  
Vous arrive-t-il parfois de sentir que votre âme se trouve à l'intérieur d'une caisse?
Beaucoup de personnes sont les capitaines de leur vie, elles se sont fabriquées des voiles, des rames, un gouvernail et se sont entourées de toutes sortes d'instruments de navigation pour se diriger et se conduire elles même.
D'autres s'équipent de moteurs puissants pour pouvoir gagner du temps. 
Mais combien au bout de leur voyage, de leur traversée ne peuvent faire que le constat d'une errance, fruit d'une vie de vanité, tandis que d'autres ont connu un naufrage et se sont échoués finissant brisés et anéantis...?  

Notre arche n'est pas faite pour être équipée de toutes ces choses qui servent à la diriger.
Le prophète Jérémie a dit dans Jérémie 10/23:"Je le sais, ô Éternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n'est pas à l'homme, quand il marche, à diriger ses pas."

Il est une leçon spirituelle à retenir: Lorsque nous tentons de contrôler notre vie nous perdons le privilège de voir Dieu nous conduire. Tandis que lorsque nous acceptons de nous abandonner pleinement à Dieu, il nous guide et nous dirige dans les voies les meilleures pour nous.
Luc 17/33: "Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera."   


L'apôtre Jacques nous a avertis dans son épître au chapitre 3/4 que: "Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voyez, comme un petit feu peut embraser une grande forêt!"
Aussi petite soit-elle, la langue peut prendre le contrôle du corps entier, comme le fait le gouvernail pour le navire. Elle se vante de grandes choses et comme une étincelle peut incendier une forêt, une petite chose comme la langue peut produire de grands troubles.

Faites-vous la différence entre une personne qui se dirige grâce à sa langue et une autre qui se laisse conduire par Dieu?

Dès le commencement, Noé s'abandonna entièrement à Dieu. À aucun moment nous le trouvons dans une attitude de questionnement, d'étonnement, de rébellion ou de polémique devant tout ce que Dieu lui annonce et lui demande de faire.
Au contraire à plusieurs reprises, on peut lire que Noé avait une obéissance totale envers Dieu.
Genèse 6/22: "C’est ce que fit Noé: il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné."

Noé fut, pour bien des raisons, un navigateur atypique. Il embarqua dans un bateau qui ne l'était pas, il vogua sur le pire des océans, celui de la destruction, et il ne disposa d'aucun moyen pour se repérer et se guider.
Dieu fut son gouvernail, sa voile, ses rames et une simple colombe lâchée dans le ciel fut pour Noé plus salutaire que le plus grand des phares. Elle lui indiqua la fin du voyage et l'arrivée au port tant attendu.
A l'exemple de Noé maintenez la colombe au cœur de votre vie comme elle le fut dans l'arche car elle vous sera utile jusqu'à la fin.
Jean 16/13: "Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir."   

Par trois fois nous lisons dans le passage biblique qui parle du déluge que Noé exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. 

Mais pouvez-vous répondre à cette simple question: qui est le navigateur de votre vie?

Être un navigateur comme Noé dans votre vie est très important. Car s'il fut un navigateur atypique il le fut aussi par son obéissance et sa soumission à la volonté de Dieu.
C'est ce qui fit de lui un instrument permettant le salut de l'humanité.

Si Noé accepta sa mission sans discuter, ce ne fut pas le cas d'un autre navigateur célèbre de la bible appelé Jonas.


3. Jonas, le navigateur en débâcle.
Au contraire de Noé, Jonas embarqua non pour obéir à la volonté révélée de Dieu mais pour y échapper.
Jonas 1/2-&3:"Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! Car sa méchanceté est montée jusqu’à moi. Et Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Eternel. Il descendit à Japho, et il trouva un navire qui allait à Tarsis; il paya le prix du transport, et s’embarqua pour aller avec les passagers à Tarsis, loin de la face de l’Eternel."

Le motif de cette désobéissance n’était pas, comme on pourrait le croire, la crainte des dangers susceptibles d'accompagner cette mission mais plutôt la prévision de la non-réalisation de la menace de Dieu.
Comme Jonas connaissait Dieu, il sentait que la honte allait être la seule chose qu'il allait pouvoir retirer de son intervention, car il savait que ses avertissements produiraient la repentance des Ninivites éloignant d'eux la colère de Dieu.
Ainsi, il choisit Tarsis comme destination de fuite et il partit volontairement vers la contrée située à l’extrémité la plus reculée du monde connu de l'époque pensant ainsi échapper à Dieu. Dieu lui avait dit d’aller à l’orient mais il prit la résolution réfléchie d’aller aussi loin que possible à l’occident.

N'est-ce pas paradoxal et étonnant de voir que la connaissance que Jonas avait de Dieu, l'a conduit à sortir de sa volonté plutôt que de l'aider à l'accomplir?
Notre connaissance de Dieu toujours limitée et notre amour propre sont bien des raisons qui nous éloignent de Dieu et nous empêchent de faire sa volonté.

Avez-vous réfléchi à ce qui pourrait vous empêcher d'obéir à la volonté de Dieu?
Quelles sont les raisons qui peuvent vous pousser à fuir ce que Dieu veut pour vous?

Pour certains leur connaissance limitée de Dieu viendra se cumuler à  une mauvaise estime de soi, à la peur, à l'entêtement ou comme pour Jonas à un égocentrisme qui l'empêcha de renoncer à lui-même. Dans tous ces cas énumérés vous constaterez que les regards ne sont pas tournés vers le Seigneur mais vers nous-mêmes!
Jonas préféra maintenir son bien-être dans la fuite plutôt que de risquer l'humiliation devant les Ninivites.


La fuite coûte toujours!     
S'il y a un prix à payer pour accomplir la volonté de Dieu, il y en a un aussi lorsque l'on veut la fuir!
Et, Jonas paya le prix de son voyage bien au-delà de celui d'un simple billet qu'il dût acquérir pour embarquer sur le bateau.
Bien vite, une tempête dont Dieu était l'auteur, s'éleva sur la mer et entraîna certaines réactions au milieu des hommes qui se trouvaient à bord du navire.
La peur poussait les marins à implorer leurs dieux et à jeter dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger.
Pendant ce temps, on pouvait observer une autre réaction bien surprenante, celle de Jonas qui descendit dans la cale et s'endormit  profondément.

Lorsque la tempête surgit dans votre vie, comment réagissez-vous?
Êtes-vous du genre à tout jeter en l'air ou essayez-vous de fuir la réalité?
       
N'est-ce pas étrange de voir la réaction de Jonas?
Au contraire des marins qui cherchaient la raison de leurs difficultés en invoquant leurs dieux, Jonas de son côté ne chercha à aucun moment à s'adresser à l'Éternel car il savait très bien que c'était à cause de lui que Dieu avait fait lever cette tempête.

Pourquoi prier alors que l'on n'est pas prêt à "lâcher le morceau"?      
Nos résistances en face de la volonté de Dieu, le poussera toujours à se placer en travers de notre route simplement parce qu'il nous aime et ne nous abandonne pas à nos inconséquences.

Jonas était la cause des toutes les difficultés qui s'abattaient sur le bateau.
Son comportement, sa réaction et ses décisions avaient engendré toutes les circonstances qui s'opposaient à eux.
Il savait très bien que toutes ces choses qui arrivaient étaient par sa faute, au point qu'il déclara aux hommes d'équipage:
Jonas 1/12: "Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous; car je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête."

Mais Jonas était loin de savoir que chaque mètre qu'il faisait dans le sens opposé de la volonté de Dieu ne faisait que de le précipiter dans une ruine, une débâcle qui lui permettrait dans le fond de revenir vers son Dieu.

La nature humaine réclame souvent d'arriver à certaines limites pour accepter de se courber devant Dieu.

Et à peine fut-il jeté dans l'océan qu'un grand poisson, envoyé par l'Éternel, engloutit  tout vivant le prophète et l'entraîna dans les profondeurs abyssales.
Alors qu'il était dans une situation plus que critique, dans une voie sans issue c'est alors seulement qu'il cria vers son Dieu.
Il était arrivé aux confins de ce qu'il pouvait supporter et était maintenant prêt à laisser Dieu l'utiliser.

N'est-ce pas triste de constater qu'il nous faut souvent aller aux extrémités de nous même pour permettre à Dieu de réellement régner en nous?  


Les limites contre lesquelles vous risquez de buter seront aussi celles à partir desquelles vous vous disposerez à écouter Dieu vous parler comme jamais auparavant? 

Nous avons tous quelque part un Jonas qui sommeille en nous, un navigateur qui nous pousse à fuir, à nous révolter et qui entraîne notre bateau sur un océan de problèmes.
Notre âme parfois réagit comme Jonas, elle fait de la résistance et accepte difficilement de devoir se plier à ce que Dieu demande. C'est alors qu'elle se retrouve bien souvent confrontée aux difficultés et nous pousse dans le sommeil plutôt que dans l'intercession.
Si votre Jonas vous amène à fuir la volonté du Tout-Puissant, dites lui à l'oreille, que son billet de retour par le prochain poisson est déjà payé par l'Éternel!

Dans la bible nous trouvons un autre navigateur. Celui-là fut sans nul doute le plus aguerri et le plus professionnel de tous ceux que nous pouvons rencontrer en parcourant les pages de notre bible.        
  

4. Pierre, le navigateur chevronné.
Pierre était un marin expérimenté. Son métier de pécheur l'avait amené à connaitre à la fois l'art de la navigation et les dangers auxquels elle était confrontée.
On peut dire que sur un bateau Pierre était dans son élément. Il maîtrisait les choses par des années de pratique et par un réel professionnalisme.
Avec un tel navigateur à bord, il n'y avait pas grand soucis à ce faire!

Dans l'évangile de Marc 14/24 nous le retrouvons avec les autres apôtres au milieu de la mer aux prises avec un vent contraire qui agitait leur embarcation.
Jusque là rien de bien original pour un navigateur chevronné comme Pierre.
Rien qui puisse le troubler ou l'empêcher de maîtriser la situation.

Et vous, aimez-vous maîtriser les choses?
Ou plus précisément que ressentez-vous lorsque les choses vous échappent et que vous perdez le contrôle?

C'est cette expérience que le grand professionnel de la mer allait vivre.
Il allait connaître une véritable perte de contrôle!
Verset 25-28: "A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.
Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C’est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur! Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux."

Si Pierre était dans son élément sur un bateau, qu'elle allait être sa réaction en dehors de ce bateau?  

La demande de Pierre était sans nul doute le résultat d'un esprit vif et plein d'ardeur.
Avait-il bien réfléchi avant de formuler une telle requête?

Néanmoins, la réponse du Seigneur Jésus ne fut pas tardive puisqu'aussitôt il lui répondit: Viens!
Et Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.
Jusque là tout se déroulait à merveille et le disciple continuait à évoluer dans une parfaite maîtrise des choses. Jusqu'au  moment où voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi!

Voilà que sous les pieds du disciple téméraire le sol commençait à se dérober l'entraînant du même coup à vivre une véritable perte de contrôle.
On pourrait se demander pourquoi avoir été amené à vivre une telle expérience pour la terminer de cette façon?
La réponse à cette question se trouve dans les paroles de Jésus à Pierre au verset 31  "Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?"

 
Nous découvrons dans ces paroles une chose importante que nous devons découvrir au-delà du simple reproche du manque de foi.
C'est que Dieu désire nous attirer dans des situations de non contrôle pour que nous exercions notre foi.  

Lorsque nous contrôlons et que nous maîtrisons les choses 
à quoi nous sert la foi?
À rien!

Alors ne craignez pas de perdre le contrôle de certaines choses car là où s'arrête votre maitrise, là commence votre foi!

La bible nous parle d'un autre navigateur, d'un navigateur qu'on pourrait qualifier de résistant.


5. Paul, le navigateur résistant.
L'apôtre Paul fut certainement le plus résistant de tous les navigateurs rencontrés dans la bible. 
Il est sans aucun doute le spécialiste biblique des voyages!

Il déclara lui même dans 2 Corinthiens 11/26:"Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères."

Un proverbe connu dit que: "les voyages forment la jeunesse"
Assurément ce proverbe contient une part de vérité surtout lorsque l'on regarde ce que les voyages ont produit dans la vie de l'apôtre Paul car en guise de finalité il déclara:
"S’il faut se glorifier, c’est de ma faiblesse que je me glorifierai!"
A travers cette déclaration nous percevons une partie de la profonde spiritualité de l'apôtre.
À aucun moment nous le voyons rempli de suffisance et d'arrogance. Au contraire, il a découvert par les expériences qu'il a traversées que sa faiblesse loin d'être un handicap, était au contraire le meilleur moyen de glorifier Dieu au travers de sa vie.
Il traversa ainsi tous les périls, tous les dangers énumérant une collection que personne n'envie vraiment!

Comme navigateur, il fut bien souvent éprouvé car pas toujours épargné!
Traversant nombre de tempêtes il déclara dans 2 Corinthiens 11/25: "trois fois j’ai fait naufrage".

Et vous combien de fois avez-vous fait naufrage?
Faire naufrage c'est être brisé, cassé, déchiré, détruit, en ruines!
C'est rater son but et connaitre l'échec…

Comment êtes vous ressorti de vos différents naufrages: 
Aigris, amers, déçus, révoltés?

Que dans votre bateau Paul le navigateur résistant soit à toujours à l'œuvre!
 Comment ne pas terminer avec le plus grand des navigateurs!


6. Jésus, le navigateur hors du commun. 
S'il existe bien un navigateur hors du commun nous le trouvons dans la personne de notre Seigneur Jésus.
Lui aussi se retrouva au milieu de la tempête, au cœur d'une situation plus que critique.


Dans l'évangile de Marc 4/37 à 41 nous lisons:
"Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons?
 S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer: Silence! Tais-toi! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit: Pourquoi avez-vous si peur? Comment n’avez-vous point de foi? Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres: Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer?"

Quel est le navigateur capable par une seule parole de calmer la tempête en menaçant le vent et lui ordonnant de se taire?

Christ est le navigateur que chacun d'entre nous doit avoir sur son bateau!
Car quand à l’extérieur il y a des luttes et à l’intérieur des craintes, que les esprits sont dans le tumulte, lui seul peut réellement dire: d'un côté "Silence! Et tais-toi!" et de l'autre "Paix et soyez tranquilles" et immédiatement un grand calme s'installe.


7. Conclusion.
Comme le dit le psalmiste: "Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, et qui travaillaient sur les grandes eaux, ceux-là virent les œuvres de l’Eternel et ses merveilles au milieu de l’abîme."
 
C'est au milieu de l'océan que l'on découvre les merveilles de Dieu 
et non en restant amarré au port!

Nos vies sont bien souvent comme des navires traversant l'océan de l'existence, un océan qui parfois se déchaîne et devient menaçant.
Quel importance alors d'avoir un bon navigateur sur votre bateau!
Car en réalité les plus important ce n'est pas le bateau mais le navigateur!
Alors pour faire de votre vie un rêve et de votre rêve une réalité occupez-vous bien de savoir quel est le navigateur que vous transportez sur votre navire…!

Et si vous craignez le moindre nuage menaçant qui s'avance vers vous retenez ceci:  
Deutéronome 33/26: "Israël, aucun dieu ne ressemble à ton Dieu ! Avec puissance, il vient à ton aide en traversant le ciel, à cheval sur les nuages."