mercredi 1 juin 2011

Le paraclet


Jean 14/15 & 17: "Si vous m’aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous."


Introduction:
Merveilleuse création que celle de l'être humain. L'homme est empreint à bien des égards de la nature de Dieu son créateur. Dans les attributs humains nous voyons entre autre la capacité d'avoir des sentiments, des ressentis, des émotions. Avec les attributs qui lui sont confiés, l'homme s'imprègne intérieurement de son environnement et il est influencé plus ou moins directement dans ses perceptions intérieures.
Notre environnement est parfois hostile et à ce titre, nos perceptions se doivent d'être gérées, voir parfois même digérées, dans ce que nous ressentons comme des agressions déstabilisantes.


1) Un retour aux sources.
Lorsque nous remontons aux sources de l'humanité nous trouvons Adam, le premier homme que Dieu a créé. Juste après l'avoir créé, Dieu dit dans Genèse 2/18: "Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui."
Nous voyons dans ce verset de la Genèse cette affirmation très intéressante que l'homme ne peut "s'autosatisfaire", "s'autosuffire".

Dieu aurait pu répondre directement à l'ensemble des besoins de l'homme mais son plan pour lui était tout autre.
Ainsi, Dieu va attendre pour donner à l’homme sa compagne, qu’il ait vécu seul un certain temps, pour que ce don répondre à un besoin que le sentiment de solitude allait faire naître chez lui.
Adam a donc ressenti des besoins profonds auxquels il ne pouvait répondre de lui-même.
Il est dit qu'Adam ne trouva point "d'aide semblable à lui" dans tout le règne animal. C'est donc qu'il était dans une véritable recherche motivée par de réels besoins. Aussi Dieu n'a pas corrigé son œuvre en donnant à Adam sa femme mais il l'a complétée.
C'est pourquoi ce n'est qu'au sixième jour de la création qu'il est dit dans Genèse1/29: "Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela est très bon" (tandis que pour le 3ème, 4ème et 5ème jour Dieu vit que cela était bon).   

Dans le jardin d'Eden, Adam était parfaitement équilibré physiquement, moralement, psychologiquement et spirituellement.

L'être humain de part sa nature a besoin pour s'équilibrer intérieurement d'interventions venant de l'extérieur.


2) Un constat de besoins qui révèle des déséquilibres.
Mais après la chute de l'homme en Eden, nous constatons des déséquilibres importants dans la nature humaine se traduisant par des désirs non comblés, des besoins non assouvis, des sentiments nouveaux, des pulsions nouvelles. Tous cela étant la conséquence du péché, de la désobéissance.

Depuis lors l'être humain est dans une quête constante pour tenter de parfaire ce manque d'équilibre et d'épanouissement.
Dans cette recherche nous constatons que la spiritualité prend une place importante dans l'équilibre des humains. En effet, depuis l'aube des temps l'homme a été en quête de spiritualité.

Certains besoins intérieurs ne peuvent être comblés que par une véritable spiritualité; nous constatons que l'homme s'est souvent créer des dieux qui en réalité ne le sont pas pour parfaire son équilibre.

La religion venait de naître!

La spiritualité n'est en aucun cas une question de religion
mais plutôt de relation!

La relation avec Dieu a été coupée à cause du péché et elle ne peut se rétablir que par un fait divin. 
Le Dieu de la révélation n'a cessé de vouloir renouer le contact avec sa créature déchue! 
Mais l'homme n'a pas toujours compris la démarche de Dieu et surtout ne l'a pas toujours acceptée préférant prendre en main son propre destin tout en continuant dans la pratique de son péché qui le prive directement de la relation avec Dieu...

Néanmoins, si l'ancien Adam par sa désobéissance nous a privé de cette relation avec Dieu provoquant ainsi des manques dans nos cœurs, le nouvel Adam qu'est Jésus, vient pour restaurer cette relation essentielle.


3) La solution à tous nos problèmes.
Le dernier Adam, Jésus-Christ a rétabli en sa personne et en sa vie l’harmonie détruite.
Christ par son obéissance et par sa mort a "accompli toute justice" et a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient. L'apôtre Paul a dit dans
Colossiens 2/14: "il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix"


Christ est la réponse de Dieu aux manques profonds que ressent l'humanité.

Nous avons au fond de nos cœurs un grand besoin de consolation.

Le roi David exprima se besoin dans le Psaume 69/20 lorsqu'il déclare: "Le déshonneur me brise le coeur, et je suis malade; J’espère un signe de pitié, mais rien! Des consolateurs, et je n’en trouve pas."   

Ressentez-vous parfois le vif besoin d'être consolé?
De vous retrouver devant une personne qui vous comprend et qui vous aime inconditionnellement, malgré toutes vos erreurs?
Avez-vous besoin de vivre au contact de personnes animées de sentiments purs?
Aspirez-vous après des paroles émanant d'une relation apaisante?
Aimeriez-vous pouvoir compter sur une amitié sans faille?


Si vous avez répondu oui à tous ces absolus, pourtant légitimes, j'oserai vous répondre et vous conseiller de ne pas rechercher cela au milieu des hommes!

Mais ne restez pas pour autant sans espérance alors que Dieu vous a accordé la grâce de pouvoir vivre avec Jésus-Christ.  

Dans l'évangile de Jean 14/16, Jésus dit: "Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous".

Dans ce verset, Jésus se présente clairement comme un consolateur.
Il est venu au travers de son ministère nous communiquer la"Grâce" et nous consoler de nos peines.

Il est dit de lui dans le livre du prophète Esaïe 61/1-3 que l’Eternel l’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il l’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance; pour publier une année de grâce de l’Eternel, et un jour de vengeance de notre Dieu; pour consoler tous les affligés; pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire.

Jésus accomplit un formidable ministère de consolation dans la vie de tous ceux qui se reconnaissent comme des affligés et qui espèrent en son secours!

Le dictionnaire de la langue française définit un consolateur comme une personne qui soulage une autre dans sa douleur et qui lui adoucit des sentiments pénibles.
Quelle merveilleuse définition lorsque nous regardons de quelle façon le Christ a agi au milieu de nous. Il s'est inscrit au cœur de nos besoins les plus importants!

Aussi, il n'est pas étonnant que devant l'échéance de la croix qui arrive le Seigneur Jésus désire rassurer ses disciples de la venue d'un autre consolateur!

"Il vous donnera un autre consolateur"

 
4) L'autre consolateur, l'autre "paraclet".
Mais qui est cet autre consolateur?
Définition grecque du mot consolateur:
Le mot consolateur vient du grec "paraklêtos" (paraklhtov) qui se dit aussi "Paraclet". Il vient du participe passif du verbe "kaleô" qui veux dire: appeler auquel est ajouté la préposition "para" qui signifie: auprès de, à côté de.
Le sens littéral définissant ce mot composé est: celui qui est "appelé auprès de".

Un "paraclet" devra succéder à un autre "paraclet"!

Nous savons tous que ce "paraclet" est l'Esprit Saint qui est venu sur l'Eglise au moment de la pentecôte.
Mais dans cette expression un autre "paraclet" de Jean 14/16  Jésus fait un réel rapprochement en l'Esprit Saint et lui-même.

En effet, l'Esprit lui ressemble et il est envoyé pour continuer l'oeuvre que le Seigneur avait commencé en faveur de ses disciples. Il est envoyé pour suppléer aux besoins des disciples et pour rester constamment avec eux, et en eux.

Le "paraclet" est selon la définition quelqu'un
qui est appelé à se tenir à vos cotés!


Voila de quoi vous combler magnifiquement!

Jésus qui avait été le pasteur du troupeau et ne pouvait ni ne voulait l'abandonner au milieu d'un monde hostile.
C'est pourquoi son "successeur" ou celui qui allait le remplacer devait faire connaître et comprendre aux disciples la révélation du Père dans le Fils, leur rappeler constamment à quel prix ils ont été rachetés et à qui ils appartiennent, les conseiller, les diriger, les soutenir, les relever, et les rendre capables de témoigner à leur tour pour le Seigneur et contre le monde.

La mission est attribuée au Saint Esprit et cette mission est en notre faveur!
En faveur de ceux et celles qui ont besoin du "paraclet"!
Le mot "paraclet" ou "consolateur" désigne de part sa construction grammaticale d'autres fonctions importantes que nous devons saisir.
Les différentes traductions de ce mot se complètent et nous apportent une étendue plus large de l'action de l'esprit Saint en notre faveur.


5) Les différentes missions du "paraclet".

On trouve parmi ces traductions du mot "paraklêtos" des mots comme:

a) Soutien: 
Le Saint Esprit exerce un ministère de soutien en notre faveur.                            
Il est avec nous et pour nous dès l'instant où nous désirons accomplir l'œuvre de Dieu. 
Il nous aide au quotidien et est un véritable appui sur lequel nous pouvons compter et nous reposer. 
Quel merveilleux consolateur est celui au travers duquel nous recevons un soutien sans faille. 
Nous pouvons réellement lui faire confiance pour assurer cette mission en notre faveur et nous aider à supporter tout ce qui pourrait dépasser nos capacités personnelles.  


 b) Conseiller: 
Le Saint Esprit exerce un ministère de conseiller.   
Qui peut prétendre ne pas avoir besoin de conseils? 
Dire cela prouve que nous manquons de sagesse! 
Les conseils que le Saint Esprit dispense sont essentiels à notre croissance spirituelle et à notre orientation quotidienne. 
Il est un conseiller sage et une guide sûr et efficace. 
Vivre sans ce conseiller ou en le négligeant, c'est s'exposer à de nombreux risques. 
C'est se préparer à l'errance et devoir supporter les conséquences de nos mauvais choix.    

 c) Consolateur: 
 Le Saint Esprit est un admirable consolateur.
Il comprend nos peines et se propose de nous soulager dans nos ressentis.
Il désire guérir nos blessures en profondeur, chose qu'il fait mieux que quiconque.
Il nous redonne espoir et nous relève en nous restaurant.             
Enfin, il n'est pas sans puissance comme les nombreux consolateurs humains que vous connaissez. Lui, il est tout puissant!                                           
Alors croyez qu'il peut changer toutes situations!   

d) Représentant, défenseur, avocat: du latin "advocatus" qui est un terme légal pour indiquer le conseiller appelé à la défense.                                               
C'est-à-dire celui qui va vous représenter pour défendre votre cause!       
    
Connaissez-vous un meilleur avocat que le Saint Esprit?                                                              
Son argumentation est toujours efficace! 
Savez-vous pourquoi?  
Simplement parce qu'il n'établit pas sa défense sur vous et sur vos mérites mais sur votre substitut qu'est Jésus-Christ, le substitut parfait!      
Pour le mandater ou le saisir dans sa fonction d'avocat il vous suffit d'accepter de ne plus essayer de vous défendre par vous-même!                                                   
Cette condition est essentielle et sans recours!                                                     
Nous retrouvons ce même ministère en Jésus lorsque nous lisons dans               
1 Jean 2/1: "Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat ("paraclet") auprès du Père, Jésus-Christ le juste."

e) Moniteur, précepteur:
Il fonctionne comme un enseignant particulier et nous rappelle tous ce que Jésus a dit.  
Jean 14/26:"Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. "                                          
Ce merveilleux précepteur se charge de notre éducation spirituelle et de notre instruction. 
Il comble nos manques de mémoire ou nos lacunes en nous rappelant les choses. 
Il connaît chaque parole de Jésus et vous les présentera toutes les fois que vous en aurez besoin!                                                 
Jean 15/26: "Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi"

f) Intercesseur:
Il exerce aussi un puissant ministère d'intercesseur.                   
Chez les rabbins, le mot "paraklêtos" prend le sens plus précis d'intercesseur. 
Le Saint Esprit est qualifié d'intercesseur puissant.                 
Il intercède en faveur des hommes devant Dieu.                                                      
Romains 8/26 & 27: "De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les coeurs connaît la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints."    

N'as-tu pas besoin de quelques consolations, de quelques soutiens, d'un conseil ou de quelqu'un qui prenne ta défense ou qui se propose de te guider?
Alors demande à Dieu de t'accorder le secours de son Esprit dans ta vie.


6) Conclusion d'un homme de Dieu.                              
Un pasteur coréen nommé David Yonggi Cho qui a écrit un livre intitulé "le Saint Esprit mon associé" dit:
Beaucoup de chrétiens s’imaginent tout savoir au sujet du Saint-Esprit mais ils n’ont pas en fait une réelle communion avec lui: ils sont comme des nuages sans pluie, comme des sources sans eau.
Pendant longtemps, j’ai cru que j’avais toute la plénitude du Saint-Esprit dans ma vie. 
En 1958, j’ai quitté l’école biblique pour commencer une église. J’ai travaillé très dur et c’était très décourageant. 
Pendant 6 mois j’ai prêché sans amener une seule âme au Seigneur. 
J’ai tout essayé pour y arriver (même de prêcher tous les sermons de Billy Graham et d’Oral Roberts!) mais sans succès.
Un matin je priais et demandais au Seigneur de me donner le réveil dans mon église. 
Et tout à coup j’ai vu la gloire de Dieu et j’ai entendu une voix venant du Seigneur:
– Mon fils, j’ai une question à te poser: imagine le peuple d’Israël allant dans le désert pour ramasser des cailles. Combien penses-tu qu’ils auraient pu en ramasser?
– Père, j’ai l’impression que dans ce désert de sable il ne devait pas y avoir tellement de cailles… Et s’il y en avait eu, je pense qu’il leur aurait été difficile de les attraper à mains nues.
– Mon fils, quand j’ai envoyé mon "vent" sur eux, combien de cailles ont-ils ramassé?
– Père, les cailles tombaient par terre comme la poussière.
– Mon fils, ne crois-tu pas que je puisse faire la même chose pour toi? Tu essaies de réveiller ton église par ta puissance personnelle humaine. Tu pousses… tu tires… et tu es en train de te tuer! Pourquoi ne te reposes-tu pas sur le Saint-Esprit ?
– Mais, Père, j’ai tout le Saint-Esprit: je suis né de nouveau, j’ai reçu le baptême dans le Saint-Esprit, j’ai mes diplômes de l’école biblique, qu’ai-je besoin de plus?
– Mon fils, c’est là qu’est tout ton problème: le Saint-Esprit est plus qu’une expérience. Le Saint-Esprit est une personne. Si tu ne développes pas une communion personnelle avec le Saint-Esprit, Il ne pourra pas travailler au travers de toi.
Alors la vision s’est arrêtée. Cela a été une expérience très profonde dans mon cœur. Et à partir de ce moment-là, j’ai vraiment considéré le Saint-Esprit comme une personne et j’ai commencé à chercher une réelle et profonde communion avec Lui. Je lui ai souhaité la bienvenue, je l’ai adoré. J’ai voulu travailler en communion avec Lui.


Je sais que Le Père est sur le trône
Jésus est à la droite du Père
Le Saint-Esprit est avec moi.

J’ai découvert que je ne devais plus penser seul mais que nous devions penser "à deux, Lui est moi".
Et le matin en me levant, j’ai commencé à dire: "Cher Saint-Esprit, Bonjour! Je t’aime, je t’accueille. Aujourd’hui, Toi et moi, nous allons apporter Jésus au peuple. Nous allons prier le Père au nom de Jésus. Ensemble nous allons prêcher, guérir les malades."
Et dans mon bureau, juste avant de prêcher je dis: "Cher Saint-Esprit, allons-y; Tu es le maître, je suis l’apprenti." Et à la fin, je lui dis: "Saint-Esprit tu as bien travaillé! Moi je n’ai pas très bien parlé, mais tu m’as quand même utilisé d’une façon glorieuse. Oh merci."
Et le Saint-Esprit a commencé à se mouvoir dans l’église.                                          
Réunion après réunion, nous vivions des miracles.
Quand j’ai épousé ma femme, elle est venue vers moi comme ma femme mais une année plus tard, j’ai expérimenté cette même personne dans une dimension nouvelle: elle est devenue Maman. 
C’est la même chose avec le Saint-Esprit: vous le connaissez d’abord comme Esprit d’adoption pour le salut puis vous l’expérimentez sous la forme du baptême du Saint-Esprit et vous recevez la puissance. 
Mais ne pensez pas alors que vous avez tout reçu. 
À partir de ce moment-là, il faut développer cette profonde communion avec lui.
Vous n’êtes pas orphelins, vous avez un Consolateur. 
Vous n’êtes pas des gens du commun, vous êtes des gens de là-haut. 
Ne laissez pas les complexes d’infériorité en vous. 
Vous êtes les messagers de Dieu. 
Le Saint-Esprit est avec vous. 
Attendez-vous à ce que des miracles se passent.