mardi 12 avril 2011

L’approbation de Dieu


2 Corinthiens 10/12 à 18: "Nous n’osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en se mesurant à leur propre mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d’intelligence.  Pour nous, nous ne voulons pas nous glorifier outre mesure, mais seulement dans la limite du champ d’action que Dieu nous a assigné en nous amenant jusqu’à vous. Nous ne dépassons point nos limites, comme si nous n’étions pas venus jusqu’à vous; car c’est bien jusqu’à vous que nous sommes arrivés avec l’Evangile de Christ. Nous ne nous glorifions pas des travaux d’autrui qui sont hors de nos limites. Mais nous avons l’espérance, si votre foi augmente, de devenir encore plus grands parmi vous, dans notre propre domaine, en évangélisant les contrées situées au-delà de chez vous, au lieu de nous glorifier de ce qui a déjà été fait dans le domaine des autres. Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. Car ce n’est pas celui qui se recommande lui-même qui est approuvé, c’est celui que le Seigneur recommande."


Définition du terme « approbation » : Action d’approuver, de donner raison, d’être d’accord, considérer comme juste.

Rechercher l’approbation de Dieu: c’est souvent vouloir que Dieu atteste ce que nous faisons, attendre de sa part comme un sceau (un coup de tampon : A.O.C appellation d'origine contrôlée). C’est vouloir des exhaussements, des miracles et des prodiges, des signes, des changements…

Si l’approbation de Dieu n’est pas là: On se pose des questions, on se remet en question, on fait des comparaisons, on est dans la confusion !

Alors on recherche l’approbation des autres: C’est attendre des autres de la considération, de la reconnaissance… Cela traduit un vide affectif ou un manque de confiance en soi. C’est une attente charnelle, signe d’un manque de maturité spirituelle.

La véritable approbation de Dieu ne vient jamais de nous ni des autres, elle vient de Dieu quand nous ne la recherchons pas, elle dépend de Dieu et de notre obéissance.

Il faut attendre l’approbation de Dieu avec patience, persévérance, constance et humilité.
Dieu donne son approbation en son temps, au temps favorable pour nous et pour les autres.


L’approbation de Dieu dans la vie de Moïse :
 A travers la vie de Moïse, nous allons voir que :
- Dieu ne l’a pas toujours approuvé.
- A quel moment il a reçu l’approbation de Dieu.
- Quelles ont été les conséquences sur sa vie et celle des autres.
- Et nous verrons que ce que Moïse a vécu est un processus identique pour tous ceux qui veulent être utiles entre les mains de Dieu.


1. La vie naturelle de Moïse:
 Moïse a été élevé dans la maison de Pharaon, instruit dans la sagesse des égyptiens.
C’était un homme avec de grandes capacités qui vivait dans une opulente richesse.                       
 Actes 7/22: "Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Égyptiens, et il était puissant en paroles et en œuvres."

2. La prise de conscience de Moïse :
Exode 2/11: "En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères."

En grandissant, on est obligatoirement placé devant des choix, car on prend conscience du monde qui nous entoure avec davantage d’objectivité que lorsque l’on est enfant.
Il y a une nécessité de croître et de devenir mature, non seulement physiquement mais aussi dans notre âme et notre esprit.
En prenant conscience de son environnement, Moïse a fait un choix entre la maison de Pharaon et celle de son père céleste.

Hébreux 11/25-26: "C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon; il préféra être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché; il regarda l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération."


3. Agir par ses propres forces :
 Sans que Dieu ne lui commande quoi que ce soit, Moïse a voulu délivrer son peuple.
Il a tué un égyptien qui frappait un hébreu. Il a fait ce qui lui semblait bien, selon son propre raisonnement, sa volonté propre, ses émotions du moment.
Il a bien ressenti que Dieu voulait délivrer son peuple et qu’il voulait se servir de lui pour le faire. Mais malgré cela, Moïse a mal agi. Pourquoi ?
Ce n’était pas le temps favorable, celui de Dieu : Moïse n’a pas su attendre, il s’est précipité dans l’action sans Dieu à ses côtés.
Ce n’était vraiment pas la bonne méthode, celle de Dieu ! Dieu a ses plans pour nous et pour son œuvre.

Esaïe 55/8-9: "Car mes pensées ne sont pas vos pensées, vos voies ne sont pas mes voies.
Autant le ciel est élevé au–dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au–dessus de vos voies et mes pensées au–dessus de vos pensées."

Les bonnes intentions ne suffisent pas pour agir.
Connaître l’objectif de Dieu ne suffit pas non plus.

Jean 15/5 : "Hors de moi, vous ne pouvez rien faire."

Pour avoir l’approbation de Dieu il faut tous ces éléments : L’objectif de Dieu, son plan de déroulement, son temps (top départ-  son rythme d’évolution dans le plan- top final), son aide quotidienne dans la mission qu’il nous confie.

S’il manque l’un de ces éléments, Dieu n’approuve pas, du moins il n’approuve pas tout… Dieu doit demeurer au centre de notre vie, au centre de nos actions, si nous voulons voir sa gloire et ses bénédictions.

Si l’on agit et qu’ensuite on demande à Dieu de bénir ce que l’on est en train de faire, c’est que l’on sème par la chair, qu’on construit avec de la paille et du chaume…

Galates 6/8: "Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle."

Il faut savoir attendre et savoir discerner la volonté de Dieu. C’est dans la prière qu’on peut entendre sa voix nous révéler son plan…


4. La leçon de Dieu :
 Osée 2/16: "C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur."

Ce qui peut être interprété par les hommes comme une fuite, est vu par Dieu comme une protection et une mise à part.

Lorsqu’un homme veut accomplir la volonté de Dieu ou les desseins de Dieu par sa propre chair, lorsqu’il prend les devants et va plus vite que Dieu, alors Dieu le conduit au désert, à son école !

Moïse a eu 40 ans de formation dans le désert : 40 ans pour être vidé de lui-même, pour apprendre l’humilité, pour être brisé…

Avant d’être approuvé, il faut être éprouvé !

Celui qui fuit l’épreuve ne sera jamais approuvé de Dieu. Avant d’être approuvé il faut diminuer, disparaître pour laisser toute la place à Jésus.

Jean 3/30: "Il faut qu’il croisse, et que je diminue."

Le désert est là pour nous former, pour nous vider, ce n’est pas l’endroit où l’on peut recevoir l’approbation de Dieu. L’approbation vient après… Comme l’obtention d’un diplôme vient après une formation, pas pendant, ni avant.

5. La révélation de l’approbation de Dieu :
(Exode 3)
La révélation n’est pas l’approbation.
Pour recevoir cette révélation, il fallait que le cœur de Moïse soit disposé. // Avec les chrétiens.

Moïse ne pense plus à l'Égypte, elle n’est plus dans son cœur. Moïse ne pense plus aux hébreux non plus. Il a 80 ans. Il n’est plus motivé pour délivrer son peuple, il ne s’en sent plus capable, il est vidé.
C’est à ce moment que Dieu peut alors le remplir, se servir de lui comme d’un instrument docile, humble et utile.

L'Éternel se révèle à lui dans un buisson en feu. Le phénomène n’était pas rare dans le désert. (Essence végétale + chaleur intense = feu) Ce qui était extraordinaire c’est que le buisson ne se consumait pas. La révélation divine apportée par l’Esprit n’est jamais un feu de paille.
Ce qui est de la chair (un engouement, un coup de foudre) se consume comme de la paille et du chaume, mais ce qui vient de l’Esprit demeure malgré l’épreuve, malgré la fournaise.

L’approbation commence par la révélation car Dieu ne fait rien sans en avertir d’abord ses serviteurs. 
C’est le Saint Esprit qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes les enfants de Dieu et c’est lui qui nous conduit dans les voies de Dieu, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. (Romains 8/14)

Dans l’ancienne alliance, Dieu donnait son approbation par le feu qui descendait du ciel. 
A l'Exemple d’Elie qui reçut le feu sur son offrande  ≠ des 450 prophètes de Baal et des 400 prophètes d'Astarté.

1 Rois 18/24: "Invoquez le nom de votre dieu; et moi, j’invoquerai le nom de l’Eternel. Le dieu qui répondra par le feu, c’est celui-là qui sera Dieu."

Dieu n’approuve pas Élie dans son service ou sa position, mais il désire se glorifier à travers Élie pour prouver qu’il est Dieu, qu’il vit et qu’il est tout puissant. D’ailleurs le peuple l’avait bien compris lorsqu’il dit: « C’est l’Eternel qui est Dieu! C’est l’Eternel qui est Dieu! »

Nous sommes approuvés pour glorifier Dieu.

L’approbation de Dieu se manifeste dans ma vie par le Saint Esprit. Elle me permet de connaître Dieu, de connaître sa volonté, ses plans et sa puissance afin que son œuvre s’accomplisse en moi, à travers moi et autour de moi.
Pour Moïse, Dieu s’est révélé au travers du buisson ardant :
Il lui a révélé :
* Son existence.....« Je suis celui qui suis »
* Son plan ........ Libérer le peuple de Dieu de l'Égypte et l’amener dans un pays, où coulent le lait  et le miel.
* Sa puissance.......A travers des miracles prodigieux (transformation du bâton en  serpent et guérison de la lèpre)

Face à la révélation de Dieu, Moïse réalise ses incapacités, ses impuissances, son humanité. 
C’est une réaction saine et normale.

Exode 3/11: "Moïse dit à Dieu: Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Egypte les enfants d’Israël?"
Exode 4/10: "Moïse dit à l’Eternel: Ah! Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur; car j’ai la bouche et la langue embarrassées."


Qui ne se sent pas petit face à la grandeur de Dieu ?
Qui ne se sent pas impuissant face à sa toute puissance ?
Qui ne se sent pas incapable face à son omnipotence ?

Dieu est Dieu, celui qui est, qui était et qui sera. Moïse était un homme de la même nature que nous, un homme vidé de son tempérament impétueux, de ses forces et de ses idéaux.

Nous n’avons rien a prouver, ni rien à revendiquer devant Dieu. 
Nous sommes ses créatures, il est le créateur. Ses plans et ses pensées sont élevés au-dessus de nos possibilités, de nos capacités, de notre compréhension.
Pourtant Dieu veut se servir de nous pour se glorifier ! (Mystère insondable)

Moïse avait raison de se sentir incapable mais il a eu tord de discuter avec Dieu.
Dieu sait ce qu’il fait, et ce qu’il dit. Il ne parle jamais en vain.
Dieu est le maître de l’univers.

Qui sommes nous pour discuter de ses volontés, de ses plans et de ses choix ?
Avons-nous plus de sagesse ou de connaissance que lui pour négocier avec lui ?

Pour parler de la sorte, Moïse ne regarde pas à Dieu mais à lui. Il ne s’appuie pas sur Dieu mais sur lui. Il s’appuie sur ses connaissances de lui-même, de pharaon et des égyptiens mais pas sur la toute puissance de Dieu, c’est pourquoi Dieu a besoin de lui prouver sa puissance à travers des miracles et des prodiges. Il a besoin que la foi de Moïse grandisse pour se servir de lui.

Nous avons raison d’être humbles devant Dieu mais nous avons toujours tord de discuter sa volonté, ses plans et ses appels pour notre vie. Résister à Dieu comme l’a fait Moïse entraîne des réactions de la part de Dieu.

Exode 4/14: "Alors la colère de l’Eternel s’enflamma contre Moïse, et il dit: N’y a-t-il pas ton frère Aaron, le Lévite? Je sais qu’il parlera facilement. Le voici lui-même, qui vient au-devant de toi; et, quand il te verra, il se réjouira dans son coeur."

Dieu est patient, mais sa patience n’est pas illimitée. Dieu parle, il encourage, il agit pour augmenter notre foi mais si nous ne finissons pas par lui faire confiance malgré tout, il finit par se mettre en colère.
La colère de Dieu envers Moïse ne semble pas au premier abord avoir de fâcheuses conséquences, au contraire, puisqu’il lui donne son frère Aaron comme compagnon d’œuvre.
Mais l’intervention d’Aaron n’était pas le plan de Dieu pour Moïse.
Quelque fois, à cause de l’endurcissement de notre cœur, Dieu permet certaines situations.
Mais ce qui nous semble une grâce ou un réconfort, finit bien vite par nous handicaper, nous gêner, nous embarrasser.
La volonté parfaite de Dieu c’est que nous nous appuyons sur lui seul !

Jérémie 17/5: "Ainsi parle l’Eternel: Maudit soit l‘homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour appui, et qui détourne son coeur de l’Eternel!"

Moïse l’a appris à ses dépens, car à plusieurs reprises Aaron a été pour lui une cause de déception et d’ennuis. (Veau d’or et médisances au sujet de son épouse)
La gloire de Dieu aurait été encore plus grande dans la vie de Moïse s’il s’était appuyé plus sur Dieu et moins sur son frère.

6. L’approbation de Dieu sur tout le foyer :
Exode 4/24: "Pendant le voyage, en un lieu où Moïse passa la nuit, l’Eternel l’attaqua et voulut le faire mourir."

Moïse obéit à la voix de Dieu et part vers l’Egypte. Il emmène avec lui sa famille, sa femme Séphora et ses deux fils (Guerschom: bannissement & Eliezer: Dieu est un secours). Nous voyons que dans la nuit, Dieu voulut faire mourir Moïse. Cela semble incohérent avec tout ce qui s’est passé avant dans la vie de Moïse !
Il est préparé pendant 40 ans, il est appelé par Dieu à une grande mission, Dieu se révèle et lui révèle ses plans, pour finalement le faire mourir sur la route qui le conduit dans la volonté de Dieu. 
Ca semble illogique ! Non ?

Pourtant Dieu l’a fait. Pourquoi ? Parce qu’il exige l’approbation de toute la famille. Séphora avait négligé la circoncision de l’un de ses fils, cette légèreté est vue par Dieu comme une rébellion.

Ne négligez rien ! Ce qui vous paraît insignifiant, dénué d’intérêt peut avoir une grande importance aux yeux de Dieu et c’est peut être cela qui empêche la bénédiction de Dieu sur ton foyer, ton couple, tes enfants…
Dieu veut retrancher dans notre vie tout ce qui est impur et charnel.
Par la force, par l’épreuve, Séphora a apprit à obéir à Dieu et à ne rien négliger.
Réfléchissez à cet épisode brutal dans la vie de Moïse et sondez votre cœur pour remettre à Dieu tout qui doit être ôté de votre vie.

7. L’approbation et ses conséquences :
L’approbation a fait de Moïse un homme de prière :

-Un intercesseur pour le peuple.
Exode 32/32: "Pardonne maintenant leur péché! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit."

-Un homme de communion avec Dieu.
Exode 33/11: "L’Eternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. " + 40 jours de jeûne et prière au Sinaï.

-Un homme humble et sage.

-Un homme de foi.  
Hébreux 11/27 à 29: "C’est par la foi qu’il quitta l’Egypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. C’est par la foi qu’il immola la Pâque et fit l’aspersion du sang, afin que l’exterminateur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. C’est par la foi qu’ils traversèrent la mer Rouge, comme un lieu sec, tandis que les Egyptiens qui tentèrent de passer furent engloutis."

-Un homme patient.
Nombres 12/3: "Moïse était un homme fort patient, plus qu’aucun homme sur la face de la terre."

-Un homme victorieux. 
Proverbes 16/7: "Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis." 
Pharaon et ses cavaliers, Koré et ses compagnons…

L’approbation de Dieu se fait jusque sur le bâton d’Aaron qui refleurit.
1 Corinthiens 11/19: "Il faut qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous."



Conclusion :
Appliquez-vous à recevoir l’approbation de Dieu avec patience, persévérance, constance et humilité. Acceptez sa volonté, ses plans et son appel pour votre vie et vous verrez son approbation vous bénir et bénir ceux qui vous entourent.


Jérémie 17/7 & 8: "Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, Et dont l’Eternel est l’espérance! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert; Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit."

Et l’approbation ultime aura lieu dans le ciel, alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui est due.  
1 Corinthiens 4/5: "C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due."