mardi 1 février 2011

" Tu es à moi! " ou les liens qui nous unissent à Dieu...

Esaïe 43/1: "Ainsi parle maintenant l'Éternel, qui t’a créé, ô Jacob! Celui qui t’a formé, ô Israël! Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi! "

Introduction:

Le passage que nous allons méditer commence par ces mots: "Ainsi parle maintenant l'Éternel "

Dieu parle et quand il parle, il sait se faire comprendre. Lorsqu'il s'adresse à son peuple, c'est au travers de révélations puissantes dont le but est toujours de lui donner à comprendre la profondeur de son amour qui est l'unique raison de toutes ses actions.

Comprenez-vous toujours pourquoi Dieu agit de telle ou telle manière dans votre vie?
Pourquoi permet-il des situations qui vous placent parfois en position de faiblesse?
Pourquoi tarde-il dans l'accomplissement de certaines de ses promesses?
Pourquoi ne répond-il  pas instantanément à vos besoins?

Lorsque Dieu nous parle c'est pour nous pousser à réaliser notre position par rapport à lui et quels sont ses engagements par rapport à nous! Si nous ignorons ces choses ou les négligeons nous anéantissons l'action de Dieu dans notre vie.
La révélation des versets d'Esaïe 43 est pour nous permettre de nous replacer dans le contexte établi que nous appartenons à Dieu et que cela implique qu'il prenne notre vie en charge dans de nombreux domaines.    


Découvrons la révélation d'Esaïe 43 dans le contexte de l'ancienne alliance:
C'est dans un caractère prophétique que Dieu s'adresse à son peuple par la bouche du prophète Esaïe. En effet, le Seigneur tient particulièrement à lui annoncer qu'il devra traverser un temps de captivité en Babylonie. Captivité qui dura 70 années.

Au moment où Esaïe écrit ces lignes, l'état Hébreux vivait dans une certaine prospérité profitant des fruits du réveil spirituel dû aux ministères d'hommes comme Samuel et David. 
Mais deux ennemis menaçaient son équilibre:

1) l’un intérieur: c’était la dissolution morale due au long bien-être qu'ils venaient de vivre.
Le confort et l'abondance avaient neutralisé les pas de foi nécessaire à la vie spirituelle.
La pratique de la religion qui cachait sous ces formes les plus hypocrites l’éloignement de Dieu et l’impiété des cœurs.
Malgré l’invocation apparente du nom de l'Éternel grandissait l’amour du luxe, des jouissances et des biens terrestres.
Seule une oreille exercée, comme celle d’Esaïe, pouvait entendre retentir du ciel cette sentence:
Esaïe 29/13: "Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est bien éloigné de moi".

2) L’autre ennemi menaçait du dehors: c’était la puissance assyrienne qui grandissait. 
Semblable à un torrent dévastateur, elle commençait à se faire entendre de l’autre côté du désert.
Telle est l’époque troublée durant laquelle Esaïe a apporté ses premières prophéties.
Il était la bouche qui avait été touchée par le tison brûlant d'un séraphin, une bouche débarrassée de l'iniquité et du péché. Une bouche au travers de laquelle allait parler l'Éternel pour exhorter et informer son peuple.    

"Sache mon peuple que tu vas aller en captivité pour éprouver ta foi et pour te permettre de te ressaisir. Après ce temps, je ramènerai un reste parmi les fidèles avec lequel je rétablirai la nation tout entière. Je suis ton Dieu et tu m'appartiens."
Telle était la parole de Dieu à l'égard de son peuple... 

Après la captivité l’Éternel se souvient de son peuple et le ramena comme l'avait annoncé Esaïe.
Et maintenant, après toutes ses humiliations, une ère nouvelle pouvait commencer.
Israël devait son existence au libre choix et aux dispensations miraculeuses de Dieu, qui a appelé Abraham et lui a donné une postérité.
Dieu a racheté Israël, lorsqu’il l’a tiré d'Égypte. C’est à ce moment aussi qu’il l’a pris pour en faire son peuple particulièrement connu et aimé de lui entre tous les autres. Au travers de lui Dieu devait accomplir son but. 
Il devait porter en son sein celui qui allait accomplir le salut de l'humanité.

Découvrons la révélation d'Esaïe 43 dans le contexte de la Grâce abondante; dans le contexte de la nouvelle alliance:
L'amour de Dieu, continuellement repoussé, reprend sans cesse l’initiative. C'est cela la grâce!
Les versets 1 à 7 donnés à Israël, avec des détails significatifs, sont prophétiques pour les croyants de la nouvelle alliance. Christ donne à son Église dans Matthieu 16/18, l’assurance que "les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle".
Tous ceux que Dieu appelle de son nom atteindront le but en sécurité.

Jean 18/9: "Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m'as donnés."

Quelques-uns des nombreux liens qui unissent les chrétiens à Dieu sont énumérés dans Esaïe 43/1: la création, la formation, la protection, le rachat, l’appel, l’amour, l’adoption et l’honneur de son nom. 
Toutes ces choses sont les preuves de l'action de Dieu en notre faveur.


1.     Esaïe 43 nous révèle le Dieu créateur:
Romains 1/20: "En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages."

On ne peut que reconnaître la grandeur, la perfection et la divinité de Dieu lorsque l'on considère le soin et l'amour qu'il a déployé pour créer l'homme et tout ce qui l'entoure.

Genèse 1/26-27: "Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance.  Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme."

L’être humain est né de la volonté et de la collaboration parfaite et créatrice de Dieu, de Jésus et du Saint Esprit. 
Comme aucune autre créature céleste ou terrestre, l'homme eut l'honneur et le privilège d'être créé à l'image de Dieu.
Cette image divine n’est évidemment pas physique, puisque Dieu est esprit mais elle correspond à la nature profonde de Dieu, à son image spirituelle.
L’être humain fut créé à l’image de Dieu, c'est-à-dire avec une morale, une nature créatrice, raisonnée, imaginative, pourvue de volonté et de sentiments.
L'être humain fut créé corps, âme et esprit.

Un homme en trois parties :
Genèse 2/7 : "L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. "

Dieu nous a créé un Corps :
Dieu a pris soin selon sa grande sagesse de créer l'homme "terrien" à partir de substances terrestres, pour qu'il vive en harmonie avec la terre d'où il tire sa subsistance (air, eau, nourriture…).

Dieu nous a créé une Âme :
L’homme fut désigné comme une âme vivante et à ce titre, il est unique.
L’homme naturel dépend de ce qu’est son âme. Son âme le définit et exprime sa personnalité.
L’âme est composée de trois parties:
-          De la volonté qui donne la capacité de choisir, sans elle l’homme serait réduit à l’état d’automate.
-          De l’intelligence qui regroupe la sagesse, les connaissances (acquises par mémoire) et l’entendement (compréhension).
-          De sentiments regroupent les émotions affectives, les désirs et la sensibilité.

Dieu nous a créé un Esprit :
L’esprit de l’homme fut insufflé par Dieu. Cet esprit permet à l’homme d’avoir conscience de Dieu et d’être en contact avec lui. C’est la partie la plus profonde de l’être humain. (A ne pas confondre avec le Saint Esprit)
  
Il est composé de 3 parties :
-          De la conscience du bien et du mal.
-          De l’intuition recevant les révélations spirituelles. (« organe » récepteur des choses spirituelles).
-          De la communion pour communiquer et adorer Dieu (« organe » émetteur des choses spirituelles qui viennent de l’homme).

Lorsque l'on considère ne serait-ce que la complexité avec laquelle est organisé et construit le corps humain, on ne peut nier l'existence du Dieu créateur, infiniment sage et ingénieux.

Comment croire qu'une montre dans sa plus grande complexité qui est infiniment plus simple que l'être humain dans sa conception est été crée sans un horloger...!


2.     Esaïe 43 nous révèle le Dieu formateur:
Dieu ne s'est pas contenté de créer l'homme mais il a voulu le former.
Il y a une grande différence entre créer et former. C'est la même différence que: mettre au monde et éduquer. Dieu n'a pas seulement amené l'homme à la vie, il a continué de s'intéresser à sa créature. Jour après jour, il est entré en relation avec l'homme et lui a communiqué toutes les informations nécessaires à son épanouissement et sa transformation salutaire.
Dieu se définit comme le créateur de Jacob mais comme le formateur d'Israël. Qui est Jacob, qui est Israël? La même personne!
Mais Jacob est le nom de la créature dont la signification veut dire: "qui supplante", alors qu'Israël est le nom de la personne formée par Dieu dont la signification veut dire: "lutteur avec Dieu"

Le but de Dieu ne s'arrête pas à faire de nous des Jacob mais il désire nous transformer en Israël!

Il l'a fait pour Adam: En lui donnant les instructions nécessaires à sa vie sur terre et ses recommandations sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Dieu voulait donner à l'homme, à la fois la clé de la vie et la liberté.
Quand l'homme a péché, Dieu ne s'est pas détourné de lui mais il l'a responsabilisé et lui a fait subir les conséquences de sa désobéissance: Dieu voulait malgré tout continuer sa formation.

Il l'a fait pour les patriarches: La relation, entre Dieu et l’homme, fut réglée par les sacrifices et Dieu continua à parler et marcher avec ceux qui voulaient le suivre.
Genèse 5/24: "Hénoch marcha avec Dieu…"
Et quand l’homme a de nouveau péché, il est tombé sous le jugement du déluge.
Dieu ne voulait pas détruire toute la race humaine mais la former à son image et pour cela il fallait d'une manière ou d'une autre, effacer le péché de la terre.

Il l'a fait pour Abraham: À travers la promesse d'une postérité et d'un pays et cela jusqu'au don de la Loi au Sinaï avec Moïse. Dieu a formé Abraham non seulement pour qu'il devienne le père de la foi mais surtout pour qu'il soit un moyen de bénir les hommes.

Il l'a fait pour Israël à travers MoïseEn formant Moïse, en formant les israélites, en leur donnant la loi, en formant des hommes tels Josué, puis les prophètes, Dieu n'a jamais cessé de vouloir communiquer avec les hommes et de les former.

Puis il a mis le comble à son amour pour tous les hommes par la mort et la résurrection de Jésus-Christ son fils unique: C'est la grâce qui a pris place et cela jusqu'à l’apostasie de l’Eglise et le jugement qui viendront mettre un terme à cette nouvelle alliance.

De tous temps, Dieu s'est soucié de l'homme et a voulu le meilleur pour lui.
La bible est pleine de recommandations, de conseils salutaires, de commandements auxquels obéir. Elle regorge aussi de promesses magnifiques liées à cette obéissance.
Depuis le jardin d'Eden, Dieu a voulu éduquer sa créature et cela malgré ses résistances et ses rébellions.

Aujourd'hui encore, nous qui sommes sous la grâce, nous ne devons pas seulement accepter la vie de Christ en nous, mais être transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12/2)
Nous devons être transformés de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur.  (2 Corinthiens 3/18)
Christ est à la fois notre modèle et celui qui nous forme.


3.     Esaïe 43 nous révèle le Dieu refuge:
Dieu peut nous dire de ne rien craindre, car il est notre refuge.
Ses paroles ne sont pas vides de sens et justes bonnes pour apaiser momentanément nos frayeurs ou nos angoisses. Si Dieu nous dit de ne pas craindre, c'est qu'il a de bonnes raisons de le faire.
Ses paroles rassurantes ne s'adressent pas à ceux qui l'ont rejeté, car ceux là ont toutes les raisons d'avoir peur.

Peur de la colère de Dieu qui va s'abattre sur les incrédules:
Jean 3/36: "Celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui."

Peur des fléaux qui doivent s'abattre sur le monde:
Luc 21/26: " Les hommes rendent l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées."

Peur de l'enfer éternel:
Apocalypse 20/15: "Quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de la vie fut jeté dans l’étang de feu."

Ceux qui pèchent, ont toujours peur car leur conscience les reprend plus ou moins.
à Le réflexe d'Adam et Eve en est l'illustration: Genèse 3/10: "Adam répondit: Je t’ai entendu dans le jardin et j'ai eu peur, parce que j'étais nu; je me suis donc caché."
 Mais pour les croyants Dieu est un refuge.
Genèse 15/1: "La parole du Seigneur parvint à Abram, dans une vision : N’aie pas peur, Abram ! Je suis moi-même ton bouclier."

Depuis Abraham, Dieu n'a cessé de répéter à ses enfants de ne pas avoir peur, car il connaît le cœur craintif de ses enfants et dans quel contexte ils vivent. Ceux qui ne sont pas inconscients du danger, ne peuvent qu'être effrayés, mais parce que Dieu est avec eux, leurs craintes sont effacées.
Moïse, Josué, David, les prophètes Esaïe et Jérémie, les apôtres: tous ont entendus ces paroles de Dieu résonner à leur cœur:
"Ne crains pas car Dieu t'entend, il te voit, il vient à ton secours."
N'aie pas peur petit troupeau, crois seulement. Dieu te donne sa paix qui surpasse tout.
Dieu est ton protecteur, ton refuge, ta forteresse et ton bouclier.
Esaïe 41/10: "N'aie pas peur, car je suis avec toi; ne jette pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; je te rends fort, je viens à ton secours, je te soutiens de ma main droite victorieuse."


4.     Esaïe 43 nous révèle le Dieu libérateur:
"Ne crains rien car je te rachète." Les rachetés n'ont donc rien à craindre.

Mais qui sont ces rachetés et que signifie ce terme?

Dans la bible, on parle de rédemption, de rachat des âmes ou de libération, de délivrance…

Mais d'où viennent ces expressions et que signifient-elles pour nous, aujourd'hui?

La rédemption, le rachat, ou la libération par le paiement d’une rançon parle d'une délivrance de celui qui est en esclavage ou en prison pour payer une dette.
L’ancien testament souligne constamment la pensée qu’Israël appartient à l’Eternel, ayant été racheté de l’esclavage de l’Egypte.
Les premiers-nés israélites ont été délivrés de la mort par le sang de l’agneau pascal et le peuple tout entier, libéré de la maison de servitude, appartiennent désormais au Seigneur.

Esaïe a prophétisé sur l'aspect libérateur de Dieu à maintes reprises, annonçant ainsi la venue de Jésus Christ qui allait libérer les hommes du péché, de la mort, de la loi et de Satan.

Christ nous a rachetés et libérés sur toute la ligne.
Paul dira dans Romains 3/24: "Ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ."
Nous avons la rédemption par son sang et non par de l’argent.
Nous avons été rachetés de notre ancienne vie de péché.
Christ nous a libérés de la mort et de la puissance de Satan, comme autrefois le sacrifice de l’agneau pascal avait délivré les Israélites de l’ange exterminateur et du Pharaon.
Le Seigneur nous a rachetés de toute iniquité. Le but de sa venue ici-bas était de "donner sa vie comme la rançon de plusieurs.
C’est pourquoi Paul déclare qu’il a été fait pour nous...rédemption. 1Corinthiens 1/30

Nous devons donc nous livrer sans réserve à Celui qui est notre créateur et notre rédempteur. Ainsi vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix. 1Corinthiens 6/19-20: "Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu."

Reconnaître que nous ne nous appartenons pas à nous même doit déclancher dans notre vie une comportement, une attitude et des réactions qui vont avec notre état, notre statut.


5.     Esaïe 43 nous révèle Dieu le père qui nous appelle:
"Je t'appelle par ton nom, tu es à moi."
Comme l'a aussi dit le roi David au Psaumes 100/3: "Sachez que l’Eternel est Dieu! C’est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage."

Il y a une différence entre l'alliance faite avec les israélites et l'alliance faite avec les chrétiens.

Hébreux 8/8 à 10: "Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte; car ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, et moi non plus je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur.
Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur coeur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple".