lundi 14 février 2011

La gloire de l'Eternel.

 
1ère partie
La gloire de l'Éternel.
Exode 33/18 à 23: "Moïse dit: Fais-moi voir ta gloire! L’Eternel répondit: Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l’Eternel; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde. L’Eternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. L’Eternel dit: Voici un lieu près de moi; tu te tiendras sur le rocher. Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé. Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue."


Introduction: 
Connaissez-vous la gloire de Dieu?
L'avez-vous déjà vu?
Savez-vous de quoi il s'agit?

Lorsque nous lisons la Bible nous découvrons que pratiquement dans tous ses livres il est fait mention de la gloire de Dieu.
La gloire de Dieu c'est quelque chose dont on parle souvent mais dont on ne sait pas grand chose en réalité...

Lorsque la Bible parle de la manifestation de la gloire de Dieu à quoi fait-elle référence?
Il y a-t-il quelques descriptions précises qui puissent nous servir à nous représenter cette gloire?
Est-elle réellement visible ou est-ce quelque chose d'immatériel?
Enfin, la gloire de Dieu est-elle toujours d'actualité?
Et si oui, se manifeste telle encore?   


Pour cela revenons dans le terrain de la Bible pour en apprendre d'avantage sur ce sujet!

1- La gloire de l'Éternel dans la bible.
Lorsque nous parcourons la parole de Dieu, nous voyons que la gloire de Dieu était une manifestation visible.
Cette manifestation se faisait dans certaines circonstances et avait pour but de rendre "honneur" à Dieu et de faire "briller" sa majesté devant son peuple.

On pourrait dire qu'elle était comme le "rayonnement"  qui se dégage de sa personne, l'éclat insoutenable de toutes ses perfections, une révélation de son existence et de sa toute puissance.
Elle apparaît pour la première fois quand la grâce de Dieu se manifesta pour son peuple au travers du don de la Manne et des cailles qui étaient de la nourriture qui tombait littéralement du ciel. A ce moment précis, il est écrit dans Exode 16/10:"Et tandis qu’Aaron parlait à toute l’assemblée des enfants d’Israël, ils se tournèrent du côté du désert, et voici, la gloire de l'Éternel parut dans la nuée.

Plus tard, on la retrouve lorsque Moïse monta au mont Sinaï pour recevoir la Loi de Dieu. Il est dit que la "gloire de l’Éternel" demeurait sur cette montagne qui était couverte par la nuée pendant six jours. Et, le septième jour, l’Éternel appela Moïse du milieu de la nuée. La gloire était comme un feu dévorant qui se tenait au sommet de la montagne et qui était visible aux yeux du peuple d’Israël. (Exode. 24/16&17)

Quand le Tabernacle a été achevé, la nuée couvrit la tente d’assignation et la "gloire de l’Éternel" remplit le tabernacle. Moïse ne pouvait même pas entrer dans la tente d’assignation par la présence de Dieu qui y demeurait. (Exode 40/34-35)
Dans le livre du Lévitique 9/21, la "gloire de l'Éternel" se manifesta au moment où Aaron offrit pour la première fois le sacrifice d'actions de grâce. Moïse et Aaron entrèrent dans la tente d’assignation, puis au moment où ils sortirent ensemble pour bénir le peuple la "gloire de l’Éternel" apparut et un feu sortit de devant l’Éternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses, et tout le peuple le vit. En réaction, ils poussèrent des cris de joie et tombèrent sur leur face.

Dans une autre occasion, pendant que le peuple était dans le désert, il éprouva la soif.
Toute l’assemblée s’attroupa contre Moïse et Aaron et ils les accusèrent de les avoir amenés dans ce désert pour les faire mourir (Nombres 20/2-5).
Moïse et Aaron tombèrent sur leur face à l’entrée de la tente d’assignation et à ce moment précis la "gloire de l’Éternel" leur apparut et Dieu leur indiqua comment il allait abreuver son peuple à partir d'un rocher que Moïse devrait frapper.

Plus tard, à l'époque du roi Salomon, lors de la dédicace du Temple qui portait son nom (2 Chroniques 7/1-3), il est noté que lorsque le roi eut achevé sa prière, le feu descendit du ciel et consuma l’holocauste et les sacrifices.
La "gloire de l’Éternel" remplit la maison et les sacrificateurs ne pouvaient plus entrer dans le Temple. Alors, tous les fils d’Israël, voyant le feu, et la gloire sur la maison, se prosternèrent et célébrèrent l’Éternel.


Tous ces passages de l'Écriture nous parlent de la manifestation de la "gloire de l'Éternel".
Une manifestation puissante qui fit que tous ceux qui la contemplèrent furent saisis de joie mais aussi d'une telle crainte que cela les conduisit à se prosterner sur leur face et à adorer.


2- Signification biblique de la gloire de L'Éternel.

Quelle est la signification du mot gloire dans la bible?

La "gloire" en Hébreux se dit "Kabhod" qui signifie: Poids et qui nous communique l'idée de quelque chose de lourd et d'écrasant qui à la fois nous éblouit et nous aveugle tout en nous inspirant la crainte et le respect.
En grec la "gloire" se dit "Doxa": Terme qui caractérise le fait de montrer une opinion ou un jugement mais pas un mauvais jugement. "Doxa" est un jugement qui est toujours bon, c'est-à-dire une approbation.


3- Le cri d'un homme.
Cette "gloire de l'Eternel", que le peuple hébreux appelait "Kabhod Yahovah", Moïse la désirait plus que tout.
"Fait-moi voir ta gloire" était son cri et sa prière.
Il soupirait après une révélation plus profonde de Dieu dans sa vie.
Son être entier tendait vers Dieu!
Ainsi, il recherchait constamment l'intimité de son Dieu parce qu'il savait quel bonheur il y a d'être en sa présence...
"Fais-moi voir ta gloire"doit être la prière de chaque chrétien!

Une prière qui appelle Dieu à se révéler à notre vie pour nous faire entrer dans son intimité.


4- Une position qui en dit long.
Quel merveilleux passage que celui où l'on voit Moïse, attendre sur la montagne que Dieu se révèle à lui. Son cœur tout entier est réellement impatient de pouvoir admirer Dieu.

Et Dieu lui dit: "Voici un lieu près de moi; tu te tiendras sur le rocher."

Une belle image spirituelle que celle de Moïse sur le rocher.
L'homme avec un cœur de serviteur, celui qui était connu pour sa grande douceur, se tient sur le rocher dans l'attente de voir la "gloire de l'Eternel".
Jusqu'au moment où la "gloire" passa devant lui. Un moment extraordinaire dans la vie de cet homme.
Mais, comme il est impossible de voir la face de Dieu et de vivre, Dieu lui dit: "Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que j'aie passé. Et lorsque je retournerai ma main tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra être vue."


C'est caché dans le creux du rocher que Moïse va pouvoir diriger ses regards vers la "gloire de Dieu" car une vision directe de cette gloire, l'aurait bien sûr écrasé totalement.

Deux raisons justifient cela:
La 1ère est que chaque homme est misérable devant Dieu. Nous sommes faibles et ne pouvons supporter une vision si intense.
La 2ème  est que nous sommes coupables et indignes. Nous ne pouvons percevoir directement la grandeur de la "Gloire de Dieu".
Romains 3/23& 24: "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ."

Il fallait donc quelque chose pour protéger Moïse pendant que l'Eternel passerait devant lui, un refuge dans lequel Dieu allait le placer.
Et c'est sur un rocher qui symbolise la personne du Christ que Dieu demanda à Moïse de se placer.

Seule la manifestation de Christ, dans sa miséricorde, peut nous permettre de supporter l’approche de Dieu.
Ce rocher d’Horeb était une image typique du Christ, qui est le Roc, le Rocher des siècles.

Il est le Rocher du Refuge, du Salut et de la Puissance de Dieu.

Heureux sont ceux qui se tiennent sur ce rocher!

Le creux du rocher était également une image du Christ mais dans sa condition de Sauveur.
Un sauveur qui a été frappé, crucifié, blessé et mis a mort.
Le creux du rocher nous parle des blessures du Seigneur qui sont semblables à un refuge dans lequel le pécheur est justifié.
C'est donc au travers de l'œuvre de la croix dans laquelle Dieu nous place en Christ que nous pouvons trouver la grâce de contempler Dieu dans sa gloire!

Christ est celui qui nous révèle le Père!

Hébreux 1/3: "Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts."

Jésus dira à Philippe dans Jean 14/9: "Celui qui m'a vu a vu le Père"



5- Une vision qui nous transforme.
Cette vision de la "gloire de Dieu" eut pour résultat dans la vie de Moïse quelque chose d'étonnant.
Le fait de contempler la gloire de Dieu avait eu une incidence directe sur sa propre nature et sur son physique car son visage rayonnait.

La "gloire de Dieu" se reflétait sur le visage de celui qui venait de passer 40 jours dans la présence de Très-haut.

Exode 34/29&30: "Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec l’Eternel.  Aaron et tous les enfants d’Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait; et ils craignaient de s’approcher de lui."

De même, la marque de notre communion avec le Seigneur doit s'imprimer, s'incruster sur notre visage et bien plus encore dans notre personnalité, notre caractère.

Illustration:
Connaissez-vous la technique de la photographie?
Cette technique consiste à obtenir une image permanente par l’action de la lumière sur une surface sensible.
Cette technique peut vous aider à vous représenter l'action de Dieu sur votre vie.
Lorsque vous êtes exposé à sa "gloire" c'est-à-dire à sa lumière puissante, elle imprime l'image de Dieu à l'endroit où vous êtes le plus sensible.   


Cet éclat qui était sur le visage de Moïse doit se trouver sur le visage et dans le coeur de chaque chrétien:
2 Corinthiens 3/18: "Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur."


L'Apôtre Paul nous révèle dans ce verset de 2 Corinthiens 3/18, que cette transformation est pour les croyants de la Nouvelle Alliance, le résultat d'une action du Saint-Esprit dans leur vie.
Une régénération spirituelle qui fait de chaque croyant un temple dans lequel l'Esprit de Dieu désire se tenir!


6- La gloire qui conduit à la plénitude.
Dans le livre de l'Exode au chapitre 40, il nous est raconté comment la "gloire de Dieu" remplit le tabernacle au moment de son achèvement.
Exode 40/34 à 38: "Alors la nuée couvrit la tente d’assignation, et la gloire de l’Eternel remplit le tabernacle. Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente d’assignation, parce que la nuée restait dessus, et que la gloire de l’Eternel remplissait le tabernacle. Aussi longtemps que durèrent leurs marches, les enfants d’Israël partaient, quand la nuée s’élevait de dessus le tabernacle. Et quand la nuée ne s’élevait pas, ils ne partaient pas, jusqu’à ce qu’elle s’élève. La nuée de l’Eternel était de jour sur le tabernacle; et de nuit, il y avait un feu, aux yeux de toute la maison d’Israël, pendant toutes leurs marches."

La nuée le jour et la colonne de feu la nuit n'étaient pas la"gloire de Dieu" mais il est dit dans la bible que la "gloire de Dieu" apparaissait dans la nuée.
Ce nuage couvrait la tente d'assignation et la "gloire de l'Eternel" remplissait le tabernacle à un tel point que Moïse ne pouvait y entrer.

a) Faire sortir les sacrificateurs.
C'est encore là une image précieuse de ce que Dieu désire pour notre vie!
Comme lors de l'inauguration du temple du roi Salomon, les sacrificateurs ne purent rester pour faire le service, tellement la présence de la "gloire de Dieu" remplissait le temple.

1Rois 8/11: " Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée; car la gloire de l’Eternel remplissait la maison de l’Eternel."

Aujourd'hui encore la présence de Dieu dans notre vie réclame que nous sortions de notre temple pour laisser Dieu tout diriger.
Il désire avoir la primauté sur tous nos projets, prendre en main notre avenir et guérir notre passé.
Lorsque la "Doxa" était dans la tente et le temple, c'était le signe de l'approbation de Dieu!

b) Devenir l'habitation de Dieu.
Le peuple pouvait alors célébrer le fait qu'elle était devenue la "Schékinah" de Dieu.    
La "Schékina" est un terme hébreux pour définir le lieu où Dieu habite.

Ce mot tire sa racine des mots hébreux:
"Scheken" = Demeure.
"Schakan" = Être au milieu. 
"Schakab" = endroit où l'on se repose.

La "Schékina" était donc le nom de l'endroit ou Dieu demeurait.
Pour cela deux choses devaient être réunies:
                                La nuée (ou la colonne de feu) et la "gloire de Dieu".
Le mot "Schékina" est dans le langage hébraïque et la pensée juive l'équivalent le plus proche du Saint-Esprit.

Nous devons en retirer une analogie importante. Le Saint Esprit est à la fois pour les croyants de la nouvelle alliance la colonne de feu (langue de feu) et la "gloire de Dieu".
1Pierre 4/14, définit le Saint Esprit ainsi: "parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous."

c) Parallèle dans la nouvelle Alliance.
Dans le livre des Actes des apôtres, lorsque les croyants étaient réunis dans la chambre haute, ils vécurent un évènement majeur semblable à celui qui s'était produit dans la tente d'assignation lors de son inauguration.
Actes 2/1 à 4: "Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer."
Désormais, chaque croyant, par sa marche dans l'obéissance à la parole de Dieu, devient un temple remplit de Saint-Esprit. La "gloire de Dieu" s'établit sur la vie du croyant.

1 Corinthiens 3/16: " Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu,
et que l’Esprit de Dieu habite en vous?"

Les versets de l'Apôtre Paul aux Ephésiens prennent alors toute leur signification lorsqu'il déclare dans Ephésiens 1/11 & 14: "En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté, afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ. En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis. Lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, pour célébrer sa gloire."


7- La gloire un chemin à suivre.  
La démarche est claire, c'est celle d'une réelle conversion, d'une nouvelle naissance spirituelle qui consiste:
·         A espérer en Christ.
·         A entendre le message de l'évangile, la parole de vérité.                                        
Romains 10/14: "Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche?"
·         A croire, c'est-à-dire manifester la foi.                                                               
Jean 11/40: "Jésus lui dit: Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?"
·         A être scellé du Saint-Esprit.
·         Pour ensuite servir à la louange de la "gloire de Dieu".                                                              
       Psaumes 66/2: "Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges!"

Mais n'oubliez surtout pas que pour que la "Gloire de Dieu" continue de se manifester, il convient de respecter certaines choses importantes.

Nous verrons dans la deuxième partie de ce message que gloire de Dieu n'est pas quelque chose de permanent dès l'instant où certaines choses ne correspondent plus à la volonté de Dieu, la "gloire" se retire.

Tite 2/11à 13: "Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.  Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ." 
  
Dans cette attente du retour de Christ qui sera le point crucial ou encore l'apogée de la "gloire de Dieu" au milieu des hommes, tenons-nous loin du péché et de ses convoitises qui font la guerre à notre âme et recherchons comme des fils biens aimés la gloire de notre père et proclamons-la!

"Racontez parmi les nations sa gloire,
Parmi tous les peuples ses merveilles!"
2 Chroniques 16/24




 2ème partie
 "KABOD   ou   i-KABOD" 
1 Samuel 4/12 à 21: "Un homme de Benjamin accourut du champ de bataille et vint à Silo le même jour, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il arriva, Eli était dans l’attente, assis sur un siège près du chemin, car son coeur était inquiet pour l’arche de Dieu. A son entrée dans la ville, cet homme donna la nouvelle, et toute la ville poussa des cris. Eli, entendant ces cris, dit: Que signifie ce tumulte? Et aussitôt l’homme vint apporter la nouvelle à Eli. Or Eli était âgé de quatre-vingt-dix-huit ans, il avait les yeux fixes et ne pouvait plus voir. L’homme dit à Eli: J’arrive du champ de bataille, et c’est du champ de bataille que je me suis enfui aujourd’hui. Eli dit: Que s’est-il passé, mon fils?
 Celui qui apportait la nouvelle dit en réponse: Israël a fui devant les Philistins, et le peuple a éprouvé une grande défaite; et même tes deux fils, Hophni et Phinées, sont morts, et l’arche de Dieu a été prise.  A peine eut-il fait mention de l’arche de Dieu, qu’Eli tomba de son siège à la renverse, à côté de la porte; il se rompit la nuque et mourut, car c’était un homme vieux et pesant. Il avait été juge en Israël pendant quarante ans.
Sa belle-fille, femme de Phinées, était enceinte et sur le point d’accoucher. Lorsqu’elle entendit la nouvelle de la prise de l’arche de Dieu, de la mort de son beau-père et de celle de son mari, elle se courba et accoucha, car les douleurs la surprirent.
Comme elle allait mourir, les femmes qui étaient auprès d’elle lui dirent: Ne crains point, car tu as enfanté un fils! Mais elle ne répondit pas et n’y fit pas attention.  Elle dit: La gloire est bannie d’Israël, car l’arche de Dieu est prise! Elle appela le garçon I–Kabod (« Où est la gloire ? »), en disant : La gloire est exilée d’Israël !  C’était à cause de la prise du coffre de Dieu et à cause de son beau–père et de son mari."

Introduction

Réalisez le cri de détresse de cette femme! Elle est sur le point d'accoucher lorsqu'elle apprend la nouvelle que son mari vient de mourir sur le champ de bataille.
Dans cette même journée, les deux fils d'Eli le sacrificateur meurent, l'arche de Dieu a été prise par les philistins et le vieux sacrificateur Elie, en place depuis 40 ans au temple de Silo, meurt également, comme foudroyé par la mauvaise nouvelle.

Le cri de détresse de cette femme sur le point d'accoucher est aussi le cri de tout un peuple qui réalise que la gloire de Dieu vient de lui être ôtée. (Verset 13 b: "A son entrée dans la ville, cet homme donna la nouvelle, et toute la ville poussa des cris.")

Aujourd'hui, les chrétiens eux-mêmes soupirent souvent après la gloire de leur père céleste car ils ont devant les yeux un monde en souffrance, un monde perdu dans les ténèbres, un monde qui agonise et hurle son désespoir.

Les hommes d'aujourd'hui sont dans le même état de souffrance et d'accablement que la femme de Phinées, impuissants face au désastre, ils crient "i-kabod!" "Où est la gloire de Dieu?" "Où est Dieu?" "La gloire de Dieu est bannie" …

Mais réalisent-ils qu'ils sont coupables?
Réalisent-ils qu'ils sont en train de récolter le fruit de leur désobéissance?
Cette femme qui hurle son désespoir l'a-t-elle réalisé?
Hophni, Phinées et Elie l'avait-il compris?

En tous cas, ils savaient que la prise de l’arche par les Philistins signifiait que Dieu avait abandonné Silo et qu’il y avait suspension de l’alliance conclue au Sinaï, symbolisée par l’arche et le rituel. D'ailleurs, plus tard, quand les Philistins rendirent l’arche, on ne la remit pas à Silo.

La bible dit que : "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu…" Romains 3/23
Et " Le salaire du péché, c’est la mort…" Romains 6/23

Voyons à travers l'histoire d'Eli le sacrificateur, comment la gloire de Dieu si précieuse lui a échappé et comment nous, nous pouvons, au contraire, l'obtenir et la conserver.

1- Dieu descend vers sa maison.
J'aime penser que Dieu vient nous visiter, alors que nous sommes rassemblés en son nom, réunis pour le célébrer.

Matthieu 18/20: "Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux."

Ce jour là, à Silo, Dieu était venu visiter son œuvre.
A cette époque, le tabernacle et l'arche de l'alliance se trouvaient dans cette petite ville.
Silo était une référence, un témoignage devant tous les peuples.
Cette ville abritait les objets sacrés, les symboles de Dieu sur la terre, les moyens d'obtenir la présence et la bénédiction de Dieu. Ce n'était pas rien! Dieu était là, à Silo!

Êtes-vous conscient que Dieu est là, au milieu de nous?
Êtes-vous prêt à recevoir sa visite ce matin?

Amos 4/12:"Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu!"

Dieu se rendit à Silo, mais l'ennui, c'est qu'Eli, Hophni et Phinées n'étaient pas prêts à le recevoir! Quel problème! Quel déshonneur lorsque Dieu vient vers les siens et que ceux-ci ne sont pas prêts à l'accueillir comme il convient.

A ce moment, Hophni et Phinées remplaçaient leur père dans sa fonction de sacrificateur au temple de Silo.
1 Samuel 2/12 nous révèle que les fils d’Eli étaient des hommes pervers, qui ne connaissaient pas l’Eternel. Et le verset 17 ajoute que ces jeunes gens se rendaient coupables devant l’Eternel d’un très grand péché, parce qu’ils méprisaient les offrandes de l’Eternel.

Au lieu de se tenir dans le sanctuaire de Dieu, ils restaient à la porte, consommaient la viande offerte en sacrifice à Dieu et ils couchaient avec les femmes qui s’assemblaient à l’entrée de la tente d’assignation.
Leurs mauvaises actions étaient connues de tout le peuple qui se disait:
Puisque les fils du sacrificateur se permettent de telles choses pourquoi devrions-nous obéir à Dieu et respecter ses lois?

Comment la gloire de Dieu pouvait-elle approcher du temple alors qu'à sa porte se commettaient toutes sortes d'infamies?

I-kabod! Où est la gloire de Dieu? La gloire de Dieu est bannie!

Rien n'arrive au hasard, Hophni et Phinées étaient bel et bien coupables, responsables d'I-kabod!
Dieu est patient mais sa patience a aussi des limites. Il ne peut pas tolérer le péché dans sa maison, parmi son peuple, indéfiniment.

Vous vous posez peut être la question: Mais que faisait Eli leur père?

Il était pourtant sacrificateur, un homme choisi par Dieu pour le servir!
 


2- Dieu entre dans sa maison.
Malgré le péché d'Hophni et Phinées, Dieu continue sa marche, il passe par-dessus leurs abominations, il "enjambe" leurs transgressions car il veut aller voir plus loin, il veut aller jusqu'à la source des problèmes, il se rend vers Elie.

Là, dans la pénombre du chandelier qui n'était pas encore éteint, Dieu observe un vieillard faible et aveugle, endormi dans le temple.

Mais Dieu ne s'arrête pas à l'apparence. Dieu sonde les âmes...

Nous aurions pu nous attendrir face à cette scène: un vieillard de 98 ans, fidèle encore, assoupi dans le temple… Mais nous aurions été trompés par les apparences.
Dieu connaît Eli, il sait que son âme est aussi faible que son corps et que sa vision spirituelle était aussi obscurcie que celle de ses yeux.
Dieu ressent une immense souffrance face à son serviteur, un grand dégoût face à sa lâcheté, à ses compromis.

Comment en était-il arrivé là?
Pourquoi les sacrifices et les offrandes étaient-ils foulés aux pieds?
Et pourquoi Eli honorait-il ses fils plus que Dieu, en les laissant pécher et souiller le temple de Dieu?

Prenons garde, nous ne venons pas à l'église pour nous servir et satisfaire nos passions, mais pour servir Dieu et pour l'honorer.

Dieu n'agrée pas toutes nos prières, comme Dieu n'agréa pas les sacrifices de parfums qu'Eli brûlait sur l'autel.
Jacques 4/3: "Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions."

Dieu ne peut pas accepter le péché dans notre vie si nous confessons être ses enfants, son peuple, le temple qu'il veut remplir de sa gloire.

La gloire de Dieu ne peut cohabiter avec le péché.

Ceux qui ne pensent qu'à leur intérêt, qui négligent l'offrande de leur vie, qui vivent dans le péché et le compromis et qui profitent de la bénédiction présente sur l'église ont du souci à se faire car non seulement ils se perdent mais ils éloignent aussi par leur mauvaise attitude, ceux qui veulent s'approcher de Dieu.

Eli était aveugle, non seulement physiquement mais aussi spirituellement.
En fermant les yeux sur le péché de ses fils, il a sombré dans les ténèbres, n'ayant plus aucune perception des réalités spirituelles, aucun discernement sur sa vie et celle du peuple.
Il est devenu un aveugle, conduisant d'autres aveugles et malheureusement tous sont tombés dans la fosse de la condamnation et du jugement de Dieu.

Jésus lui-même a qualifié ce genre de religieux, en disant:
Matthieu 15/14: " Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse."

Non seulement Eli était aveugle, mais il était aussi endormi.
Eli, engourdi par une petite vie spirituelle médiocre et routinière a fini par s'endormir.

Certes, il demeurait dans le temple, certes il brûlait des parfums sur l'autel (prière), certes il portait l'éphod (apparence de la piété) et sacrifiait des animaux (rituels)…
Mais Eli n'avait plus la vie de Dieu en lui depuis un certain moment.

Esaïe 59/2: " Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter."

Comme à l'époque d'Eli, nous vivons dans une époque de décadence morale, de corruption et d'apostasie (abandon de la foi).
Alors prenons garde de ne pas nous endormir, de ne pas subir l'influence du monde qui nous entoure!

Jésus a dit: "Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux." Matthieu 7/21 
" La prière ne suffit pas, surtout si elle est égoïste.

2 Timothée 3/1: "Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles…
Car les hommes auront l’apparence de la piété, mais renieront ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là."
" L'apparence religieuse ne sert à rien, Dieu ne s'y trompe pas car il regarde au cœur.

1 Samuel 15/22: "l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers."
" Le sacrifice est rendu inutile si nous n'obéissons pas à Dieu et à sa parole.

Eli était tombé bien bas. Sa présence dans le temple était inutile, voir même un sacrilège aux yeux de Dieu. Tous ses rituels ne servaient à rien, sauf à irriter Dieu et à entraîner le peuple à l'apostasie.

I-kabod! Où est la gloire de Dieu? La gloire de Dieu est bannie!

Rien n'arrive au hasard, Eli était bel et bien coupable, responsable d'I-kabod!

Alors pourquoi Dieu a-t-il pris la peine de se déranger à Silo?
Pourquoi est-il descendu dans son temple?

Peut être certains parmi nous auraient-ils eu la même pensée que Jacques et Jean devant l'attitude des samaritains (personnes à la religion mélangée): "Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume?"

Dieu n'a pas condamné sur le champ Eli et ses fils.
Dieu aurait voulu les sauver, leur donner l'opportunité de se repentir et de changer.
Dieu leur donne du temps, et il poursuit sa marche dans le temple.


3-Dieu parvient jusqu'à l'arche de l'alliance.
Dieu laisse derrière lui, Phinées, Hophni et Eli.
Dieu pénètre un peu plus loin dans le temple, jusqu'au lieu très saint, jusqu'au cœur du temple, jusqu'à l'arche de l'alliance.
Et là, il voit un enfant. Lui aussi est endormi, la tête posée sur l'arche de l'alliance.

Aurions nous prêté attention à cet enfant?
L'aurions-nous jugé, apostate comme Eli?
L'aurions-nous jugé d'avoir osé poser sa tête sur l'arche de Dieu?

L'enfant dormait paisiblement, sous le regard de Dieu.
L'âme de cet enfant était pure et agréable à Dieu.
J'imagine le contentement et l'espérance dans le cœur de Dieu alors qu'il contemple ce jeune garçon nommé Samuel.
En fait Samuel avait été consacré à Dieu et confié par sa mère aux soins d'Eli.
Depuis sa plus tendre enfance, il n'avait pas quitté le temple et accomplissait son service devant l'Eternel avec fidélité.
Alors que les fils d'Eli déshonoraient de plus en plus Dieu, le jeune Samuel grandissait dans ses voies et lui était agréable.
Il y avait une telle opposition entre l'attitude du jeune garçon et celle des "sacrificateurs", que tout le monde pouvait reconnaître la différence.

Parmi toutes les personnes que Dieu venait de rencontrer et de sonder, seul Samuel était disposé à recevoir l'Eternel.
Dans un monde enténébré, au milieu d'une génération corrompue, une lueur d'espoir brillait encore dans le temple de Dieu.
Même si la parole de Dieu était rare en ce temps-là et que les visions n'étaient pas fréquentes, la lampe de Dieu n'était pas encore éteinte. (1 Samuel 3/3)

Jésus l'a dit en son temps: " Dieu n'éteindra pas le lumignon qui fume, jusqu'à ce qu'il ait fait triompher la justice." Matthieu 12/20

Ne croyez pas que les ténèbres parviendront à étouffer ou éteindre la lumière de Dieu dans ces temps de la fin! Le peuple de Dieu ne doit pas se laisser corrompre, ni se laisser endormir par l'ennemi de nos âmes.
Il est temps de détourner nos yeux des ténèbres et de laisser Dieu faire éclater sa gloire!

Esaïe 60/1 à 3: " Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l’Eternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et l’obscurité les peuples; Mais sur toi l’Eternel se lève, Sur toi sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière, Et des rois à la clarté de tes rayons."


A l'époque d'Eli, la gloire de l'Eternel se manifestait dans son temple, dans le lieu très saint, au cœur du sanctuaire.
Aujourd'hui, la gloire de Dieu se manifeste dans chaque croyant.
1 Corinthiens 6/19: " Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous?"

 Dieu nous exhorte ainsi à être des lumières dans ce monde de ténèbres.
Matthieu 5/14: " Vous êtes la lumière du monde… Que votre lumière luise devant les hommes…"

Nous devons concevoir que nous sommes comme des vases d'argiles porteurs de lumière, porteurs du feu de Dieu, porteurs de la gloire de Dieu.

Pouvez-vous regarder l'état de votre lampe?
Est-elle éteinte?
Le lumignon fume-t-il encore?
L'huile manque-t-elle à ta lampe?

Seuls ceux qui demeurent en communion avec Dieu et dans son obéissance, ont une lampe allumée.

1 Samuel 3/3-4: " La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte, et Samuel était couché dans le temple de l’Eternel, où était l’arche de Dieu. Alors l’Eternel appela Samuel. Il répondit: Me voici!"

Vraisemblablement, si la lampe brillait encore dans le temple de Silo, ce n'était ni pour Eli qui était aveugle, ni pour ses fils qui demeuraient au dehors, le seul qui profitait de cette lampe c'est Samuel. Samuel qui se tenait tout contre l'arche, Samuel qui entendit, lui seul, la voix de l'Eternel, et répondit aussitôt à son appel.

Samuel ne connaissait pas encore Dieu personnellement, il n'avait jamais entendu sa voix, c'est pourquoi il se rendit vers Eli, croyant que c'était le vieillard qui l'appelait.

1 Samuel 3/5 à 10: "Il courut vers Eli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit: Je n’ai point appelé; retourne te coucher. Et il alla se coucher. L’Eternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit: Je n’ai point appelé, mon fils, retourne te coucher.  Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel, et la parole de l’Eternel ne lui avait pas encore été révélée. L’Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Eli comprit que c’était l’Eternel qui appelait l’enfant, et il dit à Samuel: Va, couche-toi; et si l’on t’appelle, tu diras: Parle, Eternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place. L’Eternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois: Samuel, Samuel! Et Samuel répondit: Parle, car ton serviteur écoute."


Par sa réaction, Eli ne fit que confirmer l'état pitoyable de son âme.
" Il n'entendit pas la voix de Dieu malgré qu'il fût près de l'enfant.
" Il ne comprit pas immédiatement que c'est l'Eternel qui appelait l'enfant.
" Il n'eut pas la réponse adéquate pour l'enfant et retourna se coucher.

Dieu, malgré tout ce contexte, ne se lasse pas d'appeler celui à qui il veut se révéler.
Ce n'est pas sur la base de notre connaissance que Dieu nous parle mais sur la connaissance que Dieu a de nous.

Dieu parle et parlera encore à tous ceux qui comme Samuel sont disposés à l'écouter et à lui obéir.
Dieu se cherche plus que jamais des Samuel, qui avec les années apprendront à connaître Dieu et à vivre chaque jour à ses côtés.

Êtes-vous prêt comme Samuel à répondre à son appel?
Êtes-vous prêt à lui répondre: "Parle ton serviteur (ta servante) écoute!"
Si vous êtes prêt à l'écouter, il ne manquera pas de vous transmettre son message.

Ce message peut être percutant et effroyable, il peut être bouleversant pour vous-même comme pour ceux qui vous entourent, mais ce sera toujours un message de vérité, un message de sagesse ou de connaissance, un message prophétique…
Dieu ne parle jamais en vain, ce que sa bouche dit, son bras l'accomplit.

Pour le jeune Samuel le message fut porteur de condamnation pour la maison d'Eli qui vivait dans le péché, cette nuit là, Dieu parla pour annoncer la mort et la fin de la gloire de l'Eternel sur Silo.
"I-kabod" fut annoncée.

Quelques temps plus tard, e que l'Eternel avait annoncé s'accomplit.
Les jugements de Dieu tombèrent sur la maison d'Eli. Comme nous l'avons lu au début, ses deux fils périrent dans le combat contre les philistins et l'arche de Dieu fut prise.
A cette nouvelle, Eli tomba à la renverse et mourut.
I- Kabod! Quand la patience de Dieu prend fin, sa gloire se retire, ne laissant que désespoir et ruines derrière lui.

Samuel conserva la gloire de Dieu sur sa vie, quittant Silo, il poursuivit sa route jusqu'à Rama où il créa une école de prophètes et où il exerça les fonctions de juge, prophète et sacrificateur.

Conclusion
 Dieu se lève, il vient visiter son peuple. Il est à la porte, il vient…
Il ne s'arrêtera pas aux apparences, il sonde vos cœurs.


Il vient, votre lampe est-elle allumée?
Vous êtes vous assoupi?
Vivez vous dans le péché ou les compromis?
Vous sentez-vous faibles et aveuglés?


Il est encore temps de se repentir et de se préparer, mais dépêchons nous les temps sont proches où le Seigneur vient!
Déjà des milliers de Samuel se lèvent partout dans le monde pour crier "I-kabod!"
La gloire de Dieu disparaîtra bientôt en même temps que l'Eternel rassemblera ses enfants, ses porteurs de lumière, ceux qui veillent et se tiennent prêts à le servir, le cœur pur et bien disposé.