mardi 1 février 2011

Devenir une source



Jean 4/13 et 14: "Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle."

Jean 7/37-39: "Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture. Il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l'Esprit n'était pas encore, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié."

Introduction:
Tous et toutes avons goutté et bu aux sources de ce monde.
Semblable à la Samaritaine qui chaque jour venait puiser de l’eau, nous nous sommes abreuvé aux sources du monde.   
Sychar est un mot hébreux signifiant: ivresse
Jamais elles n’ont pu nous désaltérer et rafraîchir notre vie, notre âme. 
Encore aujourd’hui, le Seigneur nous propose sont eau, une eau unique avec des vertus extraordinaires.
La vie moderne nous propose différentes qualités d’eau pour différents besoins et selon notre budget.
Il existe de l’eau pour les problèmes de reins, de l’eau favorisant la digestion, d’autres conseillées pour les régimes et certaines contiennent un apport de vitamines.

Mais qu’elle est l’eau qui peut combler ma vie de paix, de bonheur et de joie?

Dans le verset 13 et 14 de Jean 4, l’eau que Jésus nous propose possède une vertu extraordinaire et inhabituelle, celle de devenir en celui qui la boit une source d’eau qui jaillira  jusque dans la vie éternelle.

Qu’une eau soit désaltérante n’a rien d’original, mais est-il possible de plus jamais éprouver la soif?
La soif vient lorsque nous avons un manque d’eau. Nous avons tous besoin d’eau pour vivre!

Ne plus avoir soif ne signifie pas ne plus boire. Celui qui a bu de l’eau du Seigneur n’a plus soif mais cependant il continue à boire.
Le miracle de cette eau se trouve dans le fait qu’elle demeure en nous, elle dure et se renouvelle. La sensation de soif ne vient plus, nous n’éprouvons plus le manque et il n’est plus utile de chercher des sources pour nous abreuver.
Celui qui a goûté à l’eau de la vie trouve désormais inutile de retourner aux sources de ce monde, et il n’en éprouve plus le besoin.

Le but du Seigneur est de faire de nous des sources.
Dans  Esaïe 58/11: "L'Éternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas."


1) Qu’est-ce qu’une source?

C’est un écoulement d’eau qui jaillit de la terre, d’une nappe souterraine.
L’eau que reçoit la nappe en permanence par la pluie qui s’infiltre permet l’alimentation de la source. Si la nappe ne reçoit plus d’eau la source se tarit.
Le débit d’une source peut alors varier selon les saisons et les précipitations.


2) la source spirituelle

Beaucoup de Chrétiens ont ce schéma et cette façon de voir les choses. Ils pensent que la véritable source est au ciel et que leur cœur ne peut être rempli à moins que Dieu envoie sa pluie dans leur vie.

La réalité spirituelle est tout autre. Si nous lisons bien Jean 4/14, nous découvrons qu’à partir du moment où nous avons reçu le Seigneur, il est la source d’eau vive en nous.
Ne pensez pas que la source se trouve dans les cieux où hors de vous. Vous devez comprendre que le Seigneur, l’eau vive, est en vous dans la partie la plus profonde de votre être: il est dans votre esprit.
Jean 7/38 dit que "des fleuves d’eau vives coulerons du sein de la personne qui croit au Seigneur Jésus".

La foi n’a pas seulement fait pleuvoir la bénédiction sur nous mais elle a fait bien plus que cela, elle a permis à nos vies de contenir la source d’eau vive.
Mes frères et sœurs le Seigneur n’a pas tant besoin d’entrer mais plutôt besoin de sortir, de s’écouler.
C’est plus qu’une promesse, c’est un fait établi, toute personne qui croit au Seigneur possède cette source en lui et cette source doit jaillir de lui.

Si cette source est en nous alors pourquoi tant de chrétiens ressentent une sécheresse spirituelle et que rien ne sort réellement de de leur vie? 
Non seulement ils n’abreuvent personne mais ils éprouvent eux-mêmes une grande soif?

La source d’eau vive est en vous mais le problème réside dans le fait qu’elle peut être bouchée, cachée, emprisonnée et fermée profondément en vous.
Le Seigneur n’a pas besoin d’entrer à nouveau en vous mais vous devez vous ouvrir pour lui permettre de jaillir en vous.
C’est lorsqu’il jaillira en vous que vous serez arrosés.

L’eau vive ne vient pas de l’extérieur pour agir à l’intérieur de nous. Mais elle part de l’intérieur de nous pour envahir d’abord tout notre être et elle finit ensuite par jaillir à l’extérieur de nous et sur ceux qui nous entoure.


3) Une source bouchée

Trop de chrétiens vivent en attendant que le Seigneur déverse sa pluie de l’arrière saison. 
Alors ils sont dans l’attente d’une visitation de Dieu sur l’église et par le fait ils en sont arrosés à l’extérieur. 
L’eau ainsi déposée sur eux finit par s’évaporer très vite et il faut attendre une nouvelle pluie pour recevoir. 
D’autres vivent au  profit de la source d’un frère ou d’une sœur.
Toutes ces personnes connaissent d’avantage les conséquences de la sécheresse que les avantages abondants d’une vie de l’Esprit.

Désirez-vous que votre source puisse aussi jaillir et arroser tout votre être, vous abreuver, vous rafraîchir, rendre votre terrain fertile et que vous soyez à votre tour une source pour ceux qui vivent à vos côtés?

Pour cela il faut que vous puissiez vous ouvrir au Seigneur!

De nombreuses choses peuvent venir obstruer notre source:
-a)L’entêtement:
Parmi les obstacles l’entêtement empêche Dieu d’ôter la pierre qui bouche la source.
Ces personnes ne reconnaissent pas la main de Dieu.
Il a beau travailler et oeuvrer pour libérer la source, elles ne discernent pas qu’il est en train d’agir.
Elles ne voient que les hommes, elles s’imaginent que leur entourage est vraiment trop difficile; elles s’en prennent aux circonstances.
Que Dieu leur accorde de discerner ce qui est de sa main et qu’elles puissent accepter tout ce qui vient de lui; le Seigneur ne peut pas se tromper.
 
-b) L’amour propre:
Il est difficile de laisser  le Seigneur creuser dans nos vies. La croix est le seul outil dont il dispose pour effectuer son travail de déblaiement. Certains refusent l’oeuvre de la croix ne regardant qu’à la souffrance qu’elle entraîne. Ils ne regardent pas au travail qu’elle effectue en profondeur.
Il est nécessaire de s’oublier soi-même et de s’offrir à Dieu même si cela passe un abaissement de soi. L’humilité est le feu vert qui autorise l’accès au chantier de notre coeur.

-c) La déception:
Les expériences que nous vivons et l’analyse que nous en faisons nous conduisent parfois à nous replier sur nous même et ainsi nous refermons notre source.
Toutes les déceptions, les échecs mal acceptés entraînent des souffrances et beaucoup bâtissent des murs pour sauvegarder leur coeur et éviter ainsi toute blessure nouvelle.
Le problème est que bien vite ces murs deviennent des obstacles à l’écoulement de l’eau dans notre vie.
La puissance du pardon et l’analyse spirituelle de notre vie nous conduisent à briser nos murs de replis. S’il arrive parfois que nous ne comprenions pas le pourquoi de certaines choses alors l’acceptation de la volonté de Dieu  et la confiance totale en lui doit nous permettre de rétablir le courant d’eau.


4) une source polluée

L’importance d’une source est que son eau soit potable.

La source que Dieu a mise en nous ne peut être polluée. 
Cependant lorsqu’elle s’écoule au travers de notre vie elle entraîne avec elle de nombreuses impuretés.
Nos pensées, nos idées, nos raisonnements et même certains agissements charnels viennent souvent troubler la limpidité de l’eau vive qui s’écoule de nous et pour celui qui s’y désaltère elle laisse un goût d’amertume.


Jacques 3/10-11: "De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi. La source fait-elle jaillir par la même ouverture l'eau douce et l'eau amère?"

Il existe de nombreux polluants:

a) L'amertume:

Hébreux 12/15: "Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés"

L’amertume, le ressentiment  et toutes les pensées négatives que nous conservons donnent un mauvais goût à l’eau qui s’écoule de nous. Tous ceux qui viendront s’y abreuver en  repartiront contaminés. L’amertume est un poison mortel.

b) La  rancune:
Beaucoup garde rancune car ils essaient d’échapper au pardon et pourtant fuir le pardon c’est tourner le dos à la chose qui communiquerait la force à notre vie. 
Refuser de faire face ne nous libèrera pas du problème, l’origine du problème demeure intact.
Celui qui laisse derrière lui une relation amère et outragée produira une eau  imbuvable.

Il faut d’abord obtenir la guérison, oublier l’incident et seul l’amour fait oublier les torts.  

c) L’orgueil:
Chaque fois que l’orgueil est à la base de nos actions, de nos paroles nous infectons l’eau de notre source. L’orgueil vient dénaturer le goût de l’eau, car elle remplace le saveur de Dieu par notre propre fadeur.

2Timothée 3/4: "dans les derniers temps il y aura des hommes,......,  enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là."

Il existe deux moyens de venir purifier nos vies pour que l’eau du Seigneur puisse s’écouler pure et limpide.

Le premier: la croix

Exode 15/23-25: "Ils arrivèrent à Mara; mais ils ne purent pas boire l'eau de Mara parce qu'elle était amère. C'est pourquoi ce lieu fut appelé Mara. Le peuple murmura contre Moïse, en disant: Que boirons-nous?
 Moïse cria à l'Éternel; et l'Éternel lui indiqua un bois, qu'il jeta dans l'eau. Et l'eau devint douce."

Le deuxième: le selSymbolise l'action purifiante de l'Esprit de Dieu.

2 Rois 2/19-22: "Les gens de la ville dirent à Élisée: Voici, le séjour de la ville est bon, comme le voit mon seigneur; mais les eaux sont mauvaises, et le pays est stérile. Il dit: Apportez-moi un plat neuf, et mettez-y du sel. Et ils le lui apportèrent.
Il alla vers la source des eaux, et il y jeta du sel, et dit: Ainsi parle l'Éternel: J'assainis ces eaux; il n'en proviendra plus ni mort, ni stérilité.
Et les eaux furent assainies, jusqu'à ce jour, selon la parole qu'Élisée avait prononcée."


5) les conséquences de la source dans une vie

Plus nous nous ouvrirons au Seigneur et plus la source qui est en nous  jaillira avec puissance.
S’ouvrir n’est pas chose facile. Si vous le faites, vous découvrirez votre véritable condition.
Certain parviennent à s’ouvrir jusqu’à un certain point mais non en profondeur.
Plus vous vous confesserez et vous en remettrez au Seigneur plus intense sera le flot de votre source.
L’écoulement de l’eau vive, en nous, nous apporte un renouvellement dans l’intelligence, le coeur et l’esprit. S’ouvrir en profondeur à l’action de l’eau vive permettra à Dieu de répandre sa vie en nous dans chaque domaine de notre vie.

Ne dois-tu  pas laisser entrer l’eau vive dans certaines parties de ta vie qui jusqu’à présent étaient fermées?

C’est seulement quand l’eau aura pénétré tout ton être en profondeur que tu pourras enfin devenir une source à laquelle d’autres pourront s’abreuver et se désaltérer.

Laisser couler la source librement  c’est  devenir un fleuve, le fleuve de la vie, de l’amour, de la sagesse, de l’humilité, de la miséricorde et de la patience....
Ce fleuve coulera de votre sein pour vous arroser et  arroser ceux qui vivent à votre contact.

Ce que Dieu attend de nous aujourd’hui, est que ce courant de vie s’écoule de nos vies et transmette aux autres une eau qui les nourrice, les fortifie et rassasie leur soif.

Proverbes 4/23: "Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie."