jeudi 23 décembre 2010

L'agneau et la colombe

Jean 1/29 à 34: "Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. C’est celui dont j’ai dit: Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi. Je ne le connaissais pas, mais c’est afin qu’il fût manifesté à Israël  que je suis venu baptiser d’eau.
Jean rendit ce témoignage: J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une  colombe et s’arrêter sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, celui-là m’a dit: Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du Saint-Esprit. Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de Dieu."


Introduction
Jean est au bord du Jourdain, à Béthanie pour baptiser d'eau comme Dieu lui a demandé, quand il voit Jésus arriver au loin.
Comme l'atteste l'apôtre Jean dans son évangile, Jean Baptiste ne savait pas qui était cet homme qui arrivait vers lui parmi la foule des gens qui venaient se faire baptiser mais Dieu lui a révélé qu'il était son fils et qu'il viendrait baptiser du Saint Esprit.
Imaginez ce qu'a dû ressentir Jean le Baptiste en se retrouvant face à face avec le messie.
Bien qu'ils soient cousins éloignés, Jean ne le voit pas comme tel.
La révélation de Dieu est plus forte que le lien de la chair!
Jean voit donc arriver Jésus de loin...

Comme Abraham a pu le voir de plus loin encore. (Genèse 27/2: "où est l'agneau?")
Et c'est Jean le baptiste qui a la réponse: "Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde."
Face au Christ, Jean se sent tout petit, indigne même d'être son serviteur: "Je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers." 

Jean qui pratiquait le baptême de repentance, sachant que Jésus n’avait commis aucun péché dont il aurait dû se repentir, Jean ne voulait pas accéder à sa demande. Sa droiture le conduisit à suggérer que ce serait plutôt à Jésus de le baptiser. "C’est moi qui ai besoin d’être baptisé  par toi, et tu viens à moi!"
Jésus ne contesta pas ce raisonnement; Il répéta simplement sa requête.
Le baptême était la forme convenable pour accomplir tout ce qui est juste.
Il trouva bon, à travers ce baptême, de s’identifier aux Israélites pieux qui venaient se faire baptiser en vue de la repentance.

Mais ce baptême revêtait un sens plus profond. Il préfigurait la manière dont Il accomplirait le juste dessein de Dieu à l’encontre du péché de l’homme.
Son immersion symbolisait sa mort au Calvaire.
Sa sortie des eaux annonçait sa résurrection.
Par sa mort, son ensevelissement et sa résurrection, Il allait répondre aux exigences de la justice divine et fournir une base juste au salut des pécheurs.

Finalement, Jean se résout à obéir au Christ et le baptise, sans même comprendre toute la symbolique de son geste.
Comme lui nous avons besoin d'apprendre à obéir à Dieu même lorsque l'on ne comprend pas.
La compréhension humaine vient toujours après la révélation divine.
Quand l'obéissance totale est accomplie, le miracle suit!


1. Un agneau avec sur la tête une colombe.
Et nous lisons: "Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux  s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et  venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection." Matthieu 3/16-17 


Quelle scène extraordinaire!
Une colombe sur la tête d'un agneau!

Lorsque Dieu conçut de se révéler aux hommes à travers son fils, il appela celui-ci l'agneau.
Et lorsque le Saint Esprit vint dans le monde, il apparut sous la forme corporelle et emblématique d'une colombe.

1 Corinthiens 1/27:"Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages;  Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes."

Les hommes attendaient un guerrier puissant pour les délivrer des romains, Dieu envoya un agneau pour les délivrer du péché, un agneau avec de surcroît, une colombe sur la tête.

1 Corinthiens 1/21:"Puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la  sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de  la prédication."

Les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées et ses voies ne sont pas nos voies, mais que Dieu soit béni pour sa "folie", que Dieu soit béni pour l'agneau et la colombe!

La question que je te pose est: Veux tu recevoir la colombe sur ta tête?

Pour cela, il te faut devenir un agneau! Le Saint Esprit ne peut venir et demeurer sur nous, si nous n'acceptons pas de devenir semblables à l'agneau.
Le fils de Dieu s'est fait agneau pour toi, il reste à savoir si tu acceptes de devenir agneau pour lui. Il fut l'agneau: une simple créature, soumise, obéissante, humble...

2. L'agneau est simple.
Etes-vous simples?  Combien d'entre nous se sont éloignés de la simplicité?
Il est pourtant écrit dans 2 Corinthiens 11/3: " Je crains  que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité  à l’égard de Christ."

L'apôtre Paul avait raison d'avoir des craintes: les chrétiens d'aujourd'hui raisonnent, cherchent, élaborent des plans, plutôt que d'obéir à Christ tout simplement.

Nous avons vraiment besoin de renverser nos raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la  connaissance de Dieu, et amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ.
(Réf. à 2 Corinthiens 10/4-5)

Pour avoir la colombe sur la tête, il faut avoir la simplicité de l'agneau!

Que d'efforts personnels pour vivre notre vie chrétienne, et pour accomplir les œuvres de Dieu?
Combien de tentatives pour nous secourir nous-même?
Combien de fois avons-nous oublié d'être simples comme l'agneau et avons-nous vu la colombe s'envoler de notre tête?

3. L'agneau se laisse tondre.
L'agneau se laisse dépouiller de sa laine représentant sa vieille nature pécheresse, de ses droits, de sa réputation, de sa liberté égocentrique... L'agneau ne résiste pas, il ne se débat pas, il ne se rebelle pas.
Esaïe 53/7: " Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable  à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux  qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche."

L'agneau symbolise la douceur.
Philippiens 4/5: "Que votre douceur soit connue de tous les hommes."
(Expérience de la tonte d'une brebis)
Comment avons-nous réagi face à ceux qui nous ont outragé, mal traité, dépouillé?
Avons-nous fermé notre bouche ou nous sommes-nous justifiés, défendu avec véhémence?
Avons-nous réagi comme l'agneau ou comme un loup?
Une colombe peut elle désirer se poser sur la tête d'un loup?

Galates 5/15: "Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde  que vous ne soyez détruits les uns par les autres."

Si nous résistons à Dieu, si nous combattons contre lui, comment la colombe peut elle se poser sur notre tête ou y demeurer?
Par amour pour toi, le fils de Dieu a accepté de tout perdre, même sa vie, et toi qu'es-tu prêt à abandonner pour lui?

Les disciples de Jésus ont accepté avec joie l’enlèvement de leuss biens, sachant qu'ils avaient des biens meilleurs et qui durent toujours dans le ciel (selon Hébreux 10/34), est-ce votre cas?
C'est dans le calme et la confiance que sera votre force, ne bronchez pas mais au contraire faîtes confiance au Seigneur.

4. L'agneau est soumis.
L'agneau ne se conduit pas lui-même mais il suit aveuglément son berger.
Jean 6/38: "Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté  de celui qui m’a envoyé."
Comment est notre soumission à Dieu?
Faisons-nous toujours sa volonté ou affectionnons-nous plutôt notre chair?

Nous ne pouvons pas suivre le bon berger par la chair, car la chair ne peut pas se soumettre à la volonté de Dieu (Selon Romains 2/7).
Jacques 4/6: "Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux  humbles.
Soumettez-vous donc à Dieu."


Si nous voulons conserver la colombe sur notre tête, nous devons nous soumettre à la parole de Dieu et au Saint Esprit qui nous conduit.
La soumission nous concerne aussi envers nos conducteurs spirituels, nos frères et sœurs, notre mari et les autorités.
Chaque fois que nous avons suivi notre propre voie, agit selon notre plan, affectionné notre chair, nous n'avons pas respecté l'ordre établi par Dieu, et la colombe s'est envolée.

5. L'agneau est humble.
Esaïe 53/2: " Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui  sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer  nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire."
En Christ, il n'y a pas d'orgueil (face, place, race). Il n'est pas venu pour plaire à nos regards.
De plus, sur cette terre, rien ne lui appartenait.
Matthieu 8/20: "Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel  ont des nids; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête."

Jésus n'avait pas besoin de paraître par ce qu'il était. Sous son apparence d'agneau se cachaient réellement toute la puissance et la divinité de Dieu. Chose cachée aux hommes mais révélée par la colombe sur notre tête.

Sommes nous humbles et vrais ou cherchons nous quelques fois à paraître?
Romains 12/16: "N’aspirez pas à ce  qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble."
La colombe ne peut se poser sur la tête d'un orgueilleux, car Dieu résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles.


6. L'agneau n'a ni rancune ni ressentiment.
L'agneau est sans tache, dans son cœur l'amour prend toute la place. Même sur la croix, il n'a aucune animosité, aucune amertume. (La colombe est le seul oiseau sans fiel)
Luc 23/34: "Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font."
Combien avons-nous de taches à notre vêtement blanc?
Combien de rancœur, d'hostilité demeure dans notre cœur?
Chacune de nos mauvaises réactions laissent des taches sur notre vie, taches tenaces si nous n'arrivons pas à pardonner ou à supporter ceux qui nous ont blessé.
Pour les juifs, l'agneau était le substitue pour les sacrifices d'expiation, afin que les péchés soient couverts. (Lévitique 4/32)
On prenait un agneau, on lui imposait les mains, afin que le sacrificateur s'identifie à la victime. Puis il égorgeait l'agneau et répandait son sang sur l'autel des holocaustes.
Voulons-nous vraiment nous identifier à l'agneau, voulons nous poser nos mains sur lui, toucher Jésus par la foi?

Conclusion
C'est à la croix que tu retrouveras l'agneau et la colombe.
Ne vois-tu pas l'agneau blessé, meurtri à cause de ton péché?
Que ton cœur soit brisé ce matin devant le sacrifice de l'agneau, celui qui est plein de douceur et a tout enduré pour toi. Jusqu'à la fin, il a su garder la colombe sur sa tête.
La colombe c'est le symbole de la paix, alors que la paix règne dans notre cœur!
Si la colombe a cessé de chanter dans ton cœur, si elle s'est envolée de ta tête, repens toi et appelle la ce matin.
En son temps, Noé lâcha la colombe pour voir si les eaux avaient diminué. Si comme lui tu as lâché la colombe pour voir ce qui se passait dans le monde, sache qu'elle veut revenir vers toi, avec dans son bec un rameau d'olivier, un rameau qu'elle aura déchiré aux oliviers noirs de Gethsémané.

La colombe c'est Jésus qui te l'envoie.

Seras tu être comme lui un agneau
afin qu'elle vienne se poser et demeurer sur ta tête?