vendredi 3 décembre 2010

La partition divine

Psaumes 33 : 1 à 22 
"Justes, réjouissez-vous en l’Eternel! La louange sied aux hommes droits. Célébrez l’Eternel avec la harpe, Célébrez-le sur le luth à dix cordes. Chantez-lui un cantique nouveau! Faites retentir vos instruments et vos voix! Car la parole de l’Eternel est droite,             Et toutes ses œuvres s’accomplissent avec fidélité;
Il aime la justice et la droiture; La bonté de l’Eternel remplit la terre.
Les cieux ont été faits par la parole de l’Eternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. Il amoncelle en un tas les eaux de la mer, Il met dans des réservoirs les abîmes. Que toute la terre craigne l’Eternel! Que tous les habitants du monde tremblent devant lui!
Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe. L’Eternel renverse les desseins des nations, Il anéantit les projets des peuples; Les desseins de l’Eternel subsistent à toujours, Et les projets de son coeur, de génération en génération. Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu! Heureux le peuple qu’il choisit pour son héritage! L’Eternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les fils de l’homme;
Du lieu de sa demeure il observe Tous les habitants de la terre, Lui qui forme leur cœur à tous, Qui est attentif à toutes leurs actions. Ce n’est pas une grande armée qui sauve le roi, Ce n’est pas une grande force qui délivre le héros; Le cheval est impuissant pour assurer le salut, Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance. Voici, l’oeil de l’Eternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre au milieu de la famine.
Notre âme espère en l’Eternel; Il est notre secours et notre bouclier. Car notre cœur met en lui sa joie, Car nous avons confiance en son saint nom. Eternel! Que ta grâce soit sur nous, Comme nous espérons en toi! "



1- Introduction :

Le psaume 33 est appelé dans certaines bible : "Psaumes de joie". En effet, ce psaume appelle une certaine catégorie de personnes à se réjouir en l’Eternel. Il s’agit des justes, c'est-à-dire de ceux qui aiment et pratiquent la justice et l’équité. Cette sorte de personne jouit d’un privilège qui est le fruit d’une œuvre de transformation de Dieu dans leur vie.

L’apôtre Paul dit aux Romains en citant le livre de l’Ecclésiaste qu’"Il n’y a point de juste, pas même un seul" (Romains 3:10). Clairement, le Seigneur dit ici que la justice n’est pas le résultat d’un caractère, ni le fruit d’une éducation ou d’un effort quelconque.
Néanmoins, ce constat serait catastrophique si Dieu ne nous avait pas justifié en Jésus-Christ son fils.

La justice de Dieu se doit d’être dans le cœur de toute personne qui croit dans la justification accomplie par le Seigneur Jésus-Christ à la croix. La foi qui reçoit et qui nous permet d’être rendu juste doit aussi être celle qui nous pousse constamment à agir dans le cadre de la justice et de l’équité.

Ainsi, il ne faut pas seulement être rendu juste mais continuer à marcher dans cette justice que Dieu nous a donnée.

Le psaume 33 invite non seulement les justes à se réjouir mais, il leur communique le moyen de réjouissance par lequel le Seigneur désire les voir puiser cette joie pure et sainte.

" La louange sied aux hommes droits"

2- "La louange sied aux hommes droits"

La louange est et restera pour les croyants un véritable moyen de réjouissance. Déverser sur Dieu tout son amour au travers des chants et de la musique est pour celui qui vit dans une relation vivante avec le Christ le prolongement d’une communion entretenue par la prière.

La louange a été souvent négligée dans bien des églises privant ainsi le peuple de Dieu de grandes bénédictions.
Aujourd’hui, elle commence à reprendre la place qui lui est due et nombreux sont les bienfaits qu’elle procure dans les vies.

Dans la bible, la louange est partout présente. Elle est l’expression de l’amour d’un peuple pour son Dieu, elle témoigne de l’attachement et de l’adoration à celui qui est la source de tout et qui nous bénit éternellement.

Hébreux 13 :15 &16 " Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir."

La louange est donc parmi les choses auxquelles Dieu prend plaisir.
Le verset 3 du psaume 33, invite clairement le peuple à deux choses :
- chanter
- jouer d’un instrument

Le chant et la musique sont deux éléments indispensables à la louange faite à Dieu et la musique nous offre de véritables images spirituelles que j’aimerais détailler avec vous.

3- La partition de Dieu

Savez vous que la musique possède un véritable langage fait de notes écrites sur des partitions ?
Le compositeur d’un chant écrira chaque note dans un ordre précis pour que l’air puisse être conforme à son inspiration. Le rythme, la tonalité tout doit apparaître sur la partition.

A ce titre la bible est la partition de Dieu, il en est l’auteur, le compositeur.
2 Timothée 3:16 "Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre."

Tout ce qui nous est utile pour vivre notre vie chrétienne figure dans la parole de Dieu et rien ne peut être retiré ni ajouté à cette partition divine que Dieu nous a écrite.

Matthieu 5:18 "Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé."
Si Dieu est l’auteur et le compositeur de cette partition divine qu’est la bible; nous en sommes les interprètes, les instruments que le Seigneur s’est choisi.
Cela ne nous donne pas le droit de changer quoique ce soit au contenu de la bible, mais par contre cela nous oblige à agir conformément à ce qui y est inscrit.
Il est alors enrichissant spirituellement de réaliser que si Dieu est l’auteur et le compositeur de cette partition, il est aussi le chef d’orchestre qui dirige chaque instrument.

4- Le chef d’orchestre

Voir Dieu comme un chef d’orchestre peut vous aider à comprendre certains domaines de la vie spirituelle.
Les chefs d’orchestres sont des hommes qui dirigent et conduisent un ensemble plus ou moins grand de musiciens.
Ils ont une connaissance parfaite de la musique et de l’œuvre qu’ils sont appelés à diriger.
Se tenant face aux musiciens, le chef d’orchestre est celui qui va les conduire tout au long de l’interprétation du morceau, de l’œuvre qui a été choisie.

De la même façon Dieu se tient devant nous, face à nous et ses yeux scrutent par alternance la partition et les musiciens que nous sommes. Rien n’échappe aux regards et à l’oreille attentive de Dieu.
Aucune fausse note ne passe inaperçue, l’oreille exercée du chef capte la moindre défaillance.

Savez-vous ce qu’un chef fait lorsqu’il entend une fausse note ?
Il stoppe l’interprétation générale de l’œuvre en arrêtant l’ensemble des musiciens et après avoir repéré l’instrument qui sonne faux, il exhorte, reprend, enseigne le musicien pour qu’il réalise son erreur, accorde son instrument et retrouve l’harmonie avec le reste du groupe.

Illustration : Michaël Costa dirigeait son célèbre orchestre quand, au cours d’une répétition (la répétition est lors notre vie sur la terre – dans le ciel se sera le grand concert avec les anges), alors que les trompettes claironnaient, que les cymbales retentissaient et que les violons chantaient, le joueur de picolo se dit : « A quoi suis-je utile ? Je pourrais tout aussi bien ne pas jouer. Personne ne m’entend de toute façon ». Il garda alors son instrument à la bouche, mais cessa de jouer. Quelque instants plus tard, le chef d’orchestre s’écria : « Arrêtez ! Arrêtez ! Où est le picolo ? » L’oreille du maître avait remarqué son absence.

Il y a des périodes dans notre vie où nous nous sentons insignifiants et inutiles. Il y a aussi des moments où nous ne jouons plus en mesure avec les autres, nous allons plus vite ou plus lentement. Il y a aussi toutes les fois où nous étions désaccordés et rendions un son confus.

Comme le dit le cantique : " fais de moi un instrument, un instrument d’adoration" mais aussi : "fais de nous un symphonie, une symphonie d’adoration".

L’unité est indispensable dans un orchestre symphonique, il n’y a pas de place pour l’individualisme, pour une interprétation libre ou une improvisation.

La partition de Dieu est clairement définie et chacun doit jouer selon ce que Dieu a composé.

Le chef d’orchestre avec sa baguette à la main est le seul capable de diriger tout cet ensemble.
Utilisant des signes gestuels, les chefs d'orchestre indiquent de la main droite dans laquelle ils tiennent une baguette, le tempo et la mesure. Cette main droite est pour Dieu symbole de puissance, de force et d’autorité.
La main gauche appelée aussi la main du cœur sert à signaler les entrées des instruments et divers aspects de l'œuvre, tels que les changements d'intensité.

La bible dit au Psaumes 23:4 " Ta houlette et ton bâton me rassurent."

Comme des musiciens vis-à-vis de leur chef d’orchestre, chaque chrétien doit tourner ses regards vers Dieu pour connaître le rythme, la mesure, le moment où ils doivent intervenir, s’arrêter ou reprendre.

Psaumes 123:2 "Voici, comme les yeux des serviteurs sont fixés sur la main de leurs maîtres, Et les yeux de la servante sur la main de sa maîtresse, Ainsi nos yeux se tournent vers l’Eternel, notre Dieu, Jusqu’à ce qu’il ait pitié de nous."

Une des caractéristique du chef d’orchestre c’est la partition qui est devant ses yeux. En effet, le chef d’orchestre possède une partition différente de l’ensemble de ses musiciens.
Les musiciens ont une partition qui est en rapport uniquement avec leur instrument sans connaître ce que les autres doivent jouer.
Un violoniste n’a pas la partition d’un clarinettiste et un clarinettiste n’a pas celle d’un trompettiste.
Malgré cela chacun occupe un rôle prépondérant dans l’interprétation du morceau.

Parfois un soliste jouera seul, à d’autres moments l’ensemble des musiciens interviendra. Mais, seul le chef d’orchestre possède une partition sur laquelle figure les notes qui doivent être jouées par chaque instrument.

Il ne viendrait pas à l’esprit d’un musicien d’orchestre symphonique de critiquer la façon dont intervient un autre musicien car il fait confiance à son chef d’orchestre. Il ne jalousera pas non plus un musicien parce que son instrument émet un son plus fort que le sien ou si il intervient et joue plus souvent que lui.

Chacun a compris que c’est l’ensemble qui apporte la cohésion et l’harmonie et il importe d’être fidèle à la partition que le compositeur a écrite.
N’est-ce pas la aussi la façon dont l’église devrait se comporter ?


5- L’instrument

Ce qui fait la beauté et qui rend agréable l’écoute de l’interprétation d’une œuvre musicale c’est l’ensemble du travail qui a été fourni par chaque musicien.
Des heures de répétitions, d’entraînement personnel pendant lesquels des gammes successives sont jouées font la qualité du musicien.

Illustration : 
Le célèbre pianiste Arthur Rubinstein qui s’exerçait chaque jour plusieurs heures sur son instrument, avait, paraît-il, l’habitude de dire : « Si je néglige mon piano un jour, je m’en aperçois ; si je le néglige deux jours de suite, mes amis s’en aperçoivent ; et si je le néglige trois jours, c’est le public qui s’en aperçoit ».
Ainsi, des croyants qui négligent la prière, la lecture de la bible deviennent semblables à des musiciens qui n’auraient pas assez répété.

Trop d’instruments sonnent faux dans l’orchestre de Dieu, témoignant au monde qui les écoute et soupire après cette révélation d’un manque d’humilité, de pardon et d’amour.
Romains 8:19 "La création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu."

Nous pouvons tous trouver des raisons pour excuser nos défaillances. Certains iront même jusqu’à remettre en cause le chef d’orchestre, leurs collègues musiciens voir même leur propre instrument.

Illustration : 
Au cours d’un concert, le célèbre violoniste Paganini avait cassé trois cordes de son violon et n’avait pas de rechange. Il n’en continua pas moins son concert sur une seule corde avec une dextérité qui laissa perplexe et dans l’admiration tout son auditoire.
"Mieux vaut être un violon à une corde entre les mains de Paganini, qu’un violon à quatre cordes entre d’autres mains".

Cette illustration nous prouve qu’il ne suffit pas d’avoir de bons outils, de bons instruments et même le plus excellent des chefs d’orchestre.
Ce qui fait la qualité du musicien c’est les efforts qu’il fournira et le temps qu’il passera à jouer avec son instrument.



Dans le psaume 6 : 1 à 11, il est fait mention d’un instrument que David l’homme de la louange utilisait souvent. Il s’agit de la harpe à huit cordes.
Ce psaume représente une gamme complète (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do), c'est-à-dire ce qui est utile pour vivre un salut complet.

Écoutons la tonalité de chaque corde :

1- 6:2-3, le ton est celui le plus grave c’est la corde de la repentance qui conditionne le salut !
2- 6:4, la corde de la tristesse selon Dieu qui nous permet de sentir notre misère, de toucher notre péché du doigt !
3- 6:5, la corde de l’assurance du salut, de la délivrance et du pardon !
4- 6:6, la corde de la logique spirituelle, du bon sens. Si Dieu voulait notre mort éternelle, jamais il n’aurait donné Jésus.
5- 6:7 & 8, cinquième corde, celle qui nous conduit à nous décharger sur Jésus de tous soucis, de tous fardeaux.
6- 6 :9, la corde de la détermination, de la rupture avec le mal et ce qui nous fait du mal ! Y compris certaines fréquentations ! C’est la corde du « la » celle qui donne le ton et sur laquelle nous devons nous accorder.
7- 6 :9 & 10, la corde de la foi totale, de la confiance absolue dans le Dieu qui nous aime !
8- 6 :11, la plus aiguë, exprime la joie, c’est la corde qui annonce la victoire miraculeuse sur tous nos ennemis !

Cette harpe symbole de notre âme est l’instrument sur lequel Dieu aime jouer. Laissez le parcourir cette gamme complète car ainsi il ramènera l’harmonie dans votre vie.

6- Sur le modèle de l’orchestre symphonique

Un orchestre symphonique est composé de quatre groupes principaux : les cordes, les bois, les cuivres et les percussions. À ces quatre groupes, il faut également ajouter la harpe et le piano.

La section des cordes est particulière car elle constitue la colonne vertébrale de l'orchestre et elle se divise en cinq parties : premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles et contrebasses.

Comment ne pas voir dans cette organisation la structure même de l’église de Jésus-Christ avec dans le rôle de la section des cordes divisée en cinq parties les cinq ministères d’Ephésiens 4 :11 à 16 "Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. C’est de lui (le divin chef d’orchestre), et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Il faut noter que jusqu’à une certaine époque le chef d'orchestre était parmi les musiciens et que c’était souvent le premier violon qui assumait ce rôle en frappant son instrument de l'archet ou en faisant des signes de la main.

Les chefs d’orchestre modernes apparurent seulement au 19ème siècle.

Ainsi, illustré nous pouvons comprendre que les ministères que Dieu a établi sur son église ont véritablement à remplir un rôle de direction au sein de l’église, ce qui réclame de chaque croyant une soumission indispensable au bon déroulement des choses.

Hébreux 13:17 "Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence (respect, considération), car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage."


7- Ce que pense le maître

Illustration : 
Un jeune homme qui avait étudié le violon sous la direction d’un grand maître, donnait son premier récital.
En dépit des applaudissements de la foule, il semblait insatisfait. Même à la fin de la dernière note, tandis que les acclamations devenaient plus bruyantes que jamais, il avait les yeux fixés sur un vieillard assis au balcon.
Enfin, celui-ci eut un sourire d’approbation et aussitôt le jeune homme se détendit et devint rayonnant de joie. Les applaudissements de la foule ne signifiaient rien pour lui tant qu’il n’avait pas reçu l’approbation du maître.

Il est important que chaque croyant agisse comme ce jeune musicien.
Tournez vous vers le Seigneur, vers votre maître, le divin chef d’orchestre et apprêtez-vous à recevoir son approbation si de votre coté vous avez véritablement fourni tous les efforts pour être cet instrument sanctifié que Dieu veut que vous soyez.

Mais il est aussi possible que Dieu dans son amour vous reprenne en révélant dans votre vie un manque de consécration, d’obéissance, d’amour, de pardon, qui sont des fausses notes que vous avez commises.

Mais il se peut aussi que ce soit des traits de caractère qui font que votre vie sonne faux.

Un conseil laissez le Saint-Esprit donner le « la » dans votre vie et ré accordez vous avec le Seigneur.